Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
19 mars 2007 1 19 /03 /mars /2007 08:48

 

 

Comment avoir une démocratie « à visage humain » ?

 L’avis de la majorité définit la démocratie.

 Pour être en démocratie il faut qu’il y ait entre 50%  et 100% des personnes ayant droit à s’exprimer.

A moins de 50% et à plus de 100% ce n’est plus de la démocratie ; c’est le pouvoir de (s) minorités ou le bourrage des urnes !

 Donc :

Si  51% et plus des citoyens ont le pouvoir, c’est un Etat démocratique.

Si 49% et moins des citoyens ont le pouvoir, c’est un Etat dictatorial.

 

 Que s’est il passé dans la tête des citoyens qui étaient 51 % de la population et qui ne sont plus que 49% ?

A 51% pense t’on à l’intérêt général et à 49% ne pense t’on plus qu’à l’intérêt particulier ?

 

 Pour que les minorités soient entendues, voir représentées, il faut tenir compte de leurs avis. Là est le consensus général, la démocratie à 100%. Pour cela, il faudrait que les majoritaires et minoritaires aient à l’esprit l’intérêt général d’abord.

Ceci existe très exceptionnellement ; donc, généralement la démocratie n’est que le dictat de la majorité.

 

 Majorité

Si je pense comme la majorité des individus, je pense bien, puisque la majorité pense ainsi.

Donc, une pensée ou opinion ne peut être intrinsèquement bonne, pour qu’elle soit bonne elle a besoin de l’approbation de la majorité des individus.

 

 La démocratie est une avancée de la société.

Cependant si au temps de l’Homme de Cro-magron la démocratie avait existée,  le feu serait toujours à inventer ; car l’invention du feu était contraire à l’éthique de la société d’alors (le feu n’est pas écologique, le feu est dangereux, le feu ramollirait les mœurs, la maîtrise du feu n’est pas naturelle).

Et il est arrivé dans l’Histoire que la démocratie approuve l’interdiction des minorités, voir, même, l’éradication physique de toutes personnes qui ne correspondent pas aux critères de la  démocratie !!!

 

  

Pour qu’une démocratie soit à « visage humain », elle a besoin d’un principe fondamental :

Le Respect absolu de la vie :

Même si un pouvoir quelconque nous faisait croire qu'en exécutant un seul homme on pourrait sauver l'humanité toute entière, il ne faudrait pas tuer cet homme car la vie d'un seul homme non violent est aussi précieuse que l'humanité toute entière.

 

 

 

Repost 0
17 mars 2007 6 17 /03 /mars /2007 17:47
La science peut contribuer au bien-être du
peuple, selon un député

Extrait de l'article :
D'après Zhou Xu, les scientifiques doivent sortir de
leur laboratoire et faire des études et recherches sur
les problèmes concrets comme la protection de
l'environnement, la sécurité alimentaire, l'économie
de l'énergie, les techniques agricoles, etc. Il a cité
l'exemple de Chongqing, surnommé « ville de montagne »
à cause de son relief. D'après M. Zhou, il est
nécessaire d'y faire de nombreuses recherches
agricoles pour améliorer le rendement des cultures,
trop faible actuellement du fait de l'altitude, des
conditions climatiques et du sol des différentes
régions de la ville.

Article complet et source :

http://french1.peopledaily.com.cn/Sci-Edu/5457944.html

Les sciences sont toujours précieuses pour l'humain, pour son bien-être!

Les sciences permettent de ne plus être l'esclave de la nature et de tous les mysticismes.

Comme il est dit dans la Bible : "Tout Homme est abruti faute de science" (Jérémie X).

C'est l'utilisation de science par les politiciens et les militaires qui est dangereux!

Mais encore faut il en avoir conscience de ce détournement de la science, de cette ignominie qui met l'humanité en péril !

Avec la science, avec toutes les sciences au service de l'humain une Terre paradisiaque est possible .. que si je le veux !!! 


Repost 0
Published by lovyves - dans philo-du-futur
commenter cet article
15 mars 2007 4 15 /03 /mars /2007 14:07

La Paix 



 

Il est temps, pour les pacifistes du monde entier, de s’unir pour une révolution mondiale de la Paix !

 

Ceux qui travaillent pour la Paix sont tellement plus intelligents. Leur puissance est plus grande que celle des personnes violentes.

 

Si vous méditez pour la Paix, même seul dans votre maison, vos ondes télépathiques vont changer le monde. La méditation sur la Paix et l’Amour fait la différence.

 

 Que chacun d’entre vous soit un éveilleur.

  

Extrait du livret : Raël, le dernier des prophètes

 

Que chacun d’entre vous soit son propre gourou, son propre guide et un guide pour l’humanité.  

 D’abord elle vous change de l’intérieur, ensuite elle change les gens autour de vous et puisqu’ils commencent à se sentir mieux à leur tour, ils changent les gens autour d’eux.

 

  J’appelle les nouvelles générations de tous les pays, de toutes races et de toutes religions, à s’unir pour lancer une véritable révolution mondiale qui sauvera l’humanité !

    

 

 

undefined

Repost 0
Published by lovyves - dans philo-du-futur
commenter cet article
14 mars 2007 3 14 /03 /mars /2007 20:22

Si le RME vous intéresse :

Le dernier numéro de la revue "Multitudes" , N° 27

Hiver 2007, édition Amsterdam

 

Est consacré principalement au Revenu Garanti et au Revenu Social Garanti.

Approche intéressante d'universitaires actuels, Jérome Ceccaldi, Christian Marazzi et autres.

Où trouver "multitudes :

http://multitudes.samizdat.net/Trouver-Multitudes-en-librairie.html

 

Le Revenu Minimum d'Existence fait son chemin ... petit à petit !

Malheureusement, en attendant que les esprits s'ouvrent, les corps des SDF souffrent !

Le solidarité nationale est la solution, mais elle se heurte aux égoïsmes et aussi à la charité !!! 

Repost 0
Published by lovyves - dans société
commenter cet article
12 mars 2007 1 12 /03 /mars /2007 20:04

Douter de tout pour ne plus douter de soi.

 

Si je doute de tout ce qui m’a été enseigné et inculqué par la société et les médias ; si je doute de ma pensée, ce qui implique mes convictions et de mon éthique, la pensée étant par essence partielle et sectaire, alors je peux être moi-même et sûr de moi.

 

Sûr de soi, au sens humble, c'est-à-dire que je ne suis pas parfait, je n’ai pas la science infuse, que je fais des erreurs, mais je suis toujours fier de mes actes et je les assume.

 

Je peux changer de convictions sans perte d’estime de soi ; car ma pensée, n’est que le produit de circonstances. Ma pensée ne peut qu’être à mon service et non l’inverse !

 

Adhérer à un parti politique, à une philosophie, à une religion, c’est adhérer à soi. Si non c’est se donner l’illusion d’être utile, voire important grâce à l’extérieur ; et à l’extérieur tout passe et … trépasse souvent bien vite !!!

 

Mon parti politique, ma religion ou mon athéisme et leurs structures sont toujours à mon service ; mais j’œuvre, humblement et sans dérobade devant les responsabilités, à ma place, à l’intérieur de cette structure.

 

Y.T.

 

Repost 0
12 mars 2007 1 12 /03 /mars /2007 16:39

 

France, pays des Droits de l’Homme …  

 

à penser  en « bon républicain » !!!

 

 

 

Où, la Laïcité comme nouvelle religion d’Etat !

 

 

 

 

 

 

 La République comme objet de culte

 

 

Vue d’Allemagne, l’idéologie laïque et républicaine des Français s’apparente à une religion. Or l’observance du dogme semble empêcher les fidèles d’accepter la moindre réforme.

En France, le professeur de philosophie fait partie de cette espèce de “philosophe” dont
la fonction consiste à donner une base transcendantale à la République, c’est-à-dire à justifier celle-ci par une logique universelle. C’est pourquoi il s’exporte mal. Ailleurs, on le qualifierait d’idéologue d’Etat ou d’éminence grise. Les républicains transcendantaux ne s’adressent pas vraiment aux amateurs de philosophie mais opèrent essentiellement dans les écoles, les séminaires d’enseignants, les administrations et les commissions ministérielles. C’est là qu’ils dévoilent leur pensée et leur argumentation, avec une force toute cléricale. Que ce soit la structure des départements, le mode de scrutin, la laïcité, la réforme des programmes scolaires, tout a droit à son onction philosophique. Les cadres de la République baignent dans un rationalisme qui leur donne la conviction missionnaire qu’ils incarnent la raison*, un concept aussi sacré que la République et tout aussi universel.

 

On pourrait considérer ce républicanisme transcendantal comme un trait folkloriquesympathique,

 à l’instar des clubs de tir en Allemagne, s’il n’était pas devenu au cours des dernières années un modèle figé. Au nom de la République de la raison éternelle de 1789, toute réorientation de la

 politique intérieure et extérieure de la France est impossible, de la question corse à la réforme

des programmes scolaires en passant par la politique africaine. Syndicats, fonctionnaires,

étudiants lancent aussitôt des marches de protestation au cours desquelles ils scandent ce qu’on leur a fait entrer dans le crâne en cours de philo : la République est une et indivisible, les

communes ne peuvent donc pas gérer les écoles, la Corse ne peut bénéficier d’un statut particulier, le système de retraite des cheminots doit rester comme il est, il ne doit pas y avoir de quota de parité hommes-femmes, les universités ne peuvent prétendre à la moindre autonomie, le domiciledétermine l’école qu’on fréquente.

Henri Pena-Ruiz est l’un des éminents représentants de ce républicanisme transcendantal et son
domaine de compétence est la laïcité. L’année dernière, le ministère des Affaires étrangères l’a chargé d’arpenter l’Allemagne en missionnaire pour prêcher aux infidèles la laïcité et l’interdiction du voile à l’école. M. Pena-Ruiz a cité Nicolas Sarkozy à comparaître devant le tribunal de la raison laïque pour avoir proposé – ô blasphème – d’accorder des aides publiques à la construction de mosquées. Il a immédiatement eu droit à un cours de rattrapage dans Le Monde : “Que reste-t-il de la laïcité quand on rétablit un financement discriminatoire ? La République n’est pas unejuxtaposition de communautés particulières. Il n’y a pas en France 5 millions de ‘musulmans’ mais 5 millions de personnes issues de l’immigration maghrébine ou turque. La promotion du bien commun à tous [écoles, logement social, gratuité des soins médicaux], et non la prise en charge publique de la religion, est la meilleure solution au problème soulevé.”

L’argument est simple. La République ne connaît ni musulmans ni autres communautés particulières,
 elle ne connaît que des Français universels. Et ceux-ci sont tous égaux. Il ne doit pas y avoir de privilèges et du coup, il n’y a plus non plus de discriminations ; c’est ce qui ressort du principe d’égalité. Et Pena-Ruiz ajoute : “Ne nous trompons pas de combat. Ce n’est pas l’étranger comme tel qui pose problème à la République, mais celui qui entend s’affranchir de la loi commune, pour lui substituer sa loi particulière, qu’elle soit religieuse ou coutumière.” Quand les étrangers ne posent-ils pas problème à la République ? Vous avez deviné : quand ce sont de bons Français.

Ce serait faire tort aux républicains comme Pena-Ruiz de supposer qu’ils ne souscrivent pas de

bonne foi à l’idée que la République française est une affaire qui s’adresse à l’homme universel et dans laquelle toutes les particularités doivent s’effacer pour le bien commun. D’un autre côté, il est également clair que cette idée confond toujours l’homme universel et la France, et ignore

impitoyablement le reste du monde. L’universalisme n’est donc pas la solution à l’exclusion qui frappe les Arabes et les Noirs. Par son ethnocentrisme déguisé en logique de la raison, il est lui-même le problème.

Dans la campagne électorale actuelle, on se retrouve donc dans une situation étrange : la gauche,
du fait de sa tradition républicaine, risque de rester engluée dans le conservatisme, tandis que Sarkozy, par son libéralisme, est ouvert à de nouvelles stratégies d’intégration. Ce qui peut séduire les progressistes de gauche.

Clemens Pornschlegel
Süddeutsche Zeitung

Source:
Courrier International

 

http://www.casafree.com/modules/news/article.php?storyid=8592

 

 

 

                                                                       ------------------------------------

 

  

Historiens, changez de métier !

 

 

 

Telle est l'adresse provocatrice que Françoise Chandernagor a lancé dans un disours

 

prononcé lors de l'édition 2006 des Rendez-vous de l'Histoire. Je ne saurais trop vous

 

conseiller de lire la retranscription partielle qu'en fait la revue L'Histoire dans son numéro

 

 de février, dont le dossier spécial est consacré au retour de la censure.

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by lovyves - dans société
commenter cet article
10 mars 2007 6 10 /03 /mars /2007 21:37

comment fonctionne le monde!!!

 

 

  

 

            Résumé de la pensée de  Guy Debord

 

 

 

 

  

Nous sommes dans une société du spectacle.

 

en voici les piliers :

1° Le renouvellement technologique incessant (création de besoins frelatés, pour entretenir le système de consommation).

2° La fusion économico étatique (dilution de l'état dans le marché)

 

 

 

3° Le secret généralisé (système mafieux dans l'état)

 

4° Le faux sans réplique (les maîtres du monde sont aussi les maîtres de sa représentation).

5° Le rapport des gens au monde est remplacé par le rapport du spectacle au monde, manipulé par les maîtres du monde.

 

 

 

6° Présent perpétuel : abolir toute conscience historique.(rien à voir avec les comémo!!!)

 

 

Les maîtres du monde ne sont pas les individus identifiables, mais un système qui intègre tout... (ou presque)!!! (les 200 familles les plus riches ne sont que les plus visibles représentants, acteurs, consommateurs, serviteurs de ce système).

 

 

 

 

La contestation est inclue dans le système, elle nourrit le système ( contestation - violence - répression - contrôle.

Contestez, contestez, le système restera!

Même plus, la contestation pérénise le système capitaliste, c'est la société du spectacle qui se donne en spectacle!

Soyez contre ... c'est renforcer l'adversité.

Lutter, militer contre ce que nous considérons comme mal, c'est renforcer le mal. La peur (de ceci de cela) est toujours mauvaise conseillère; Gandhi, Mendela n'avaient pas peur !

Seul militer pour ... est constructif !

Lutter pour ... la liberté, la fraternité, en laissant l'apartheid à ceux qui n'ont rien compris! (telle était la devise de Mendela).

Lutter pour, c'est toujours chercher le positif, c'est être en Amour.

Seul l'Amour nous change, nous "transporte", seul l'Amour peut transformer le monde pour vivre en harmonie avec soi et TOUS les autres!

Seul l'Amour est contestataire, révolutionnaire (rêvolutionnaire)!

Tout le reste est de l'égoïsme conscient ou inconscient, conditionné par notre environnement !

 

 

Repost 0
8 mars 2007 4 08 /03 /mars /2007 07:51

 

 

L'UE accusée de complicité dans les détournements de fonds en Afrique

 

 

5 mars 2007 – PANAPRESS

 

 

Le ministre kenyan de la Justice, Danson Mungatana, a accusé lundi l'Union européenne (UE) de mettre en place des barrières pour s'opposer à la tentative de son pays de récupérer plus d'un milliard de dollars américains planqués dans des banques étrangères par des dirigeants corrompus.

 

M. Mungatana a déclaré qu'une société privée britannique, Kroll and Associates, désignée par le gouvernement pour retrouver les fonds volés, avait réussi à retrouver la trace d'un milliard de dollars dans diverses capitales européennes, mais dont le rapatriement est rendu difficile par la bureaucratie de ces pays. "Kroll and Associates nous a dit où se trouvent ces fonds et dans quelles banques. Cependant, les procédures légales sont un obstacle au processus de récupération", a affirmé M. Mungatana, sans citer nommément les pays ou les banques en cause.

 

Selon plusieurs sources, la plupart de cet argent se trouve dans des banques en Grande-Bretagne, en Suisse, aux Etats-Unis, en Allemagne et en Norvège.

 

M. Mungatana a également accusé l'Occident de ne pas aider les gouvernements africains à rapatrier leur argent détourné.

 

"Les multinationales donnent des pots-de-vin à nos responsables et les fonds sont gardés à l'étranger. Quand nous essayons de les toucher, leurs gouvernements les protègent. Quand nous essayons de récupérer cet argent, ils nous parlent de la confidentialité du client ou du secret bancaire. On nous demande aussi de prouver que ces fonds ont été acquis par le biais de la corruption", a-t-il déploré.

 

Il a affirmé que l'Occident détenait près de 115 milliards de dollars américains sortis discrètement du continent africain avec la connivence de firmes étrangères.

 

Source :  http://www.jeuneafrique.com/jeune_afrique/article_depeche.asp?art_cle=PAN70027lueaceuqirf0

 

 

 

Voir aussi cet article :

 

 

Corruption Globale : Transparence ou trans-apparence ? 

 

 

http://www.afrikara.com/index.php?page=contenu&art=75&PHPSESSID=ce2dd68c874519a3b3e20121be1a6085

 

 

Commentaires :

 

Les « vendeurs » de démocratie, et les donneurs de leçons en matière des Droits de l’Homme seraient, aussi, de fieffés voleurs !!!

 

 

Rien de changé depuis 400 ans, voir :

 

            Qui a des dettes : http://philo-du-futur.over-blog.com/article-5674063.html

 

 

Mais que font l’ONU, les ligues des Droits de l’homme, les ONG, les associations de défense de … ??? !!!

 

Car, 115 milliards ce n’est pas rien, c’est beaucoup plus que l’aide à la famine !!!

 

Mais, s’il n’y avait plus de voleurs des richesses de l’Afrique, il n’y aurait plus de démunis et, de ce fait, la charité serait obsolète!

 

Plus besoins des associations d’Etats et privés ainsi que des « bonnes âmes » défenseurs des pauvres africains !?

 

Je prends discrètement 115 milliards et je redonne ostentatoirement quelques miettes, voilà la loi du « bon blanc » !

 

Et ces africains (encore un peu sauvage, sans doute) sont insatisfaits, irrespectueux, irrévérencieux, traitent les occidentaux de voleurs !!!

 

Il n’y a plus de morale, mon pauvre monsieur!

 

Si de par le monde, il n’y avait plus d’Etats voyous, si le vol légalisé n’était plus approuvé démocratiquement en occident, il n’y aurait plus de miséreux ... en Afrique ... et chez nous !

 

 

Ô  horreur ! Ô pauvres de nous (receleurs) ! Ce serait la révolution et fin de ce monde !

 

 

Repost 0
Published by lovyves - dans société
commenter cet article
7 mars 2007 3 07 /03 /mars /2007 10:02

Question de regard sur …

 

 

Donc, question de mentalité …

 

 

Donc, question de conditionnement social !

 

 

 

 

 

L’ambiance est différente aux USA et en France

 

 

 

 

 

 

 

 

Etats-unis, économie

 

 

 

 

Lors de récents séjours aux États-Unis, j’ai constaté une fois encore les différences avec la France. D’abord, les gens autour de moi. Une sensation de dynamisme, d’ouverture, de courtoisie, une absence de nervosité, un respect mutuel : que ce soit à Washington, à Los Angeles ou à Miami, on peut trouver des exceptions à la règle, mais ce sont seulement des exceptions. Pourquoi, à Paris ou à Marseille, les gens, en règle générale, sont-ils différents ? La réponse me semble évidente, et sondages et statistiques l’attestent : la vie est plus dure en France, il y a moins d’espoir et de confiance dans le futur, un déficit de bonheur individuel démultiplié crée une atmosphère différente que le comportement des êtres humains reflète.

Passons ensuite aux dimensions économiques. À Washington, à Los Angeles ou à Miami, il y a des pauvres, mais il y a surtout, de la richesse, des emplois, de l’esprit d’entreprise. À Paris ou à Marseille, il y a davantage de misère visible ici ou là, davantage de chômage, de plus grandes difficultés à entreprendre, les traces omniprésentes de réglementations harcelantes. S’il y avait moins de réglementations en France, moins de harcèlement bureaucratique, davantage de liberté et d’ouverture à la création entrepreneuriale, la misère et le chômage reculeraient, ce qui accroîtrait la quantité diverse de bonheur individuel, mais si je disais cela, j’oublierais une autre dimension. Dans les médias à Washington, Los Angeles ou Miami, je trouve, pour l’essentiel, un discours économique sensé où nul ne propose davantage de réglementations, de bureaucratie, de harcèlement, au contraire. Je trouve un discours où on comprend ce qu’est la création de richesse, on a confiance en l’innovation, on considère comme légitime la liberté d’agir, d’échanger, de parler, de croire en ce qu’on veut, de poursuivre le bonheur à sa manière.

Si j’ouvre les journaux et si j’allume la télévision à Paris ou à Marseille, j’ai les plus grandes difficultés à trouver l’équivalent, même en doses infimes. On pense très largement, en France, chez ceux qui sont autorisés à écrire ou à parler, que le gouvernement peut créer des emplois, que la richesse est une donnée qu’on peut redistribuer, que l’administration protège, qu’un entrepreneur laissé libre se transforme vite en exploiteur, que la mondialisation est dangereuse, que les actions et les paroles doivent être sous surveillance, que le communisme est un idéal noble tandis que nombre de religions sont des « sectes ».

On accepte même très largement en France que des grèves aient lieu pour que des agents de la fonction publique défendent leurs « avantages acquis ». On accepte que de l’argent soit gaspillé pour créer des embouteillages ou pour encombrer les trottoirs de poteaux métalliques et de parpaings de béton. On accepte que des policiers pratiquent une forme de racket envers les automobilistes, ou que des politiciens convaincus de corruption restent en fonction tandis que d’autres promettent n’importe quoi sous le regard docile de commentateurs domestiqués.

Et c’est là le cœur du problème, et la raison pour laquelle, je le pense, les différences ne feront vraisemblablement que se creuser : l’information et la connaissance en France ne circulent pas. Des dogmes stupides et suicidaires parsèment encore largement le paysage mental.

Une résignation, parfois rageuse, règne. L’impasse, en France, est presque totale. Sortir de l’impasse ressemblerait à une gageure impossible. Il faudrait changer le discours politique, économique, juridique, journalistique, redéfinir la liberté, le droit, l’entreprise, le rôle du gouvernement, ré-expliquer le fonctionnement planétaire. Il faudrait reconnaître que le pays a fait totalement fausse route en tous les domaines depuis plusieurs décennies.

Outre que je ne vois guère de responsables prêts à assumer les erreurs du passé et du présent, je doute même que la population française soit prête à un pareil changement quand bien même il serait, pour elle, le seul remède. Je m’attends, donc, quel que soit le vainqueur en mai prochain, à ce que les différences que j‘ai constatées s’accentuent encore dans les années à venir, à ce que la résignation perdure, et à ce que les Français en croyant trouver des solutions s’enfoncent davantage vers le crépuscule. J’espère me tromper, bien sûr…

 

 

 

 

Milliere Guy - mercredi 07 mars 2007

 

 

 

 

 

 

 Source : http://www.les4verites.com/L-ambiance-est-differente-aux-USA-et-en-France-1415.html

 

 

 

 

 

 

Aux Etats-Unis : Liberté d’entreprendre, liberté de croire. Les actes, les faits, les réussites des institutions et des citoyens sont les références !

 

 

 

 

En France : entreprendre, c’est être un exploiteur ; liberté de croire … aux religions qui ce sont imposées avec le temps. L’innovation en politique, en économie et en matière de religion est inadmissible ; seul le passé est beau.

 

 

En France on commémorent les héros d’hier et on condamne ceux d’aujourd’hui …

 

 

Comme disait Chamfort : « En France, on laisse en repos ceux qui mettent le feu, et on persécute ceux qui sonnent le tocsin » !

 

 

 

 

La France serait elle une secte prête au suicide collectif !?

 

 

Si l’on parle beaucoup de sectes (dangereuses) en France, c’est, peut être, pour mieux montrer l’arbre qui cache la forêt … de l’enfermement de la pensée !!!

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by lovyves - dans société
commenter cet article
6 mars 2007 2 06 /03 /mars /2007 13:02

Selon les dernières découvertes et hypothèses scientifiques, nous serons d'origine extra-terrestre !

 

 

original Anglais :  http://www.agoracosmopolitan.com/home/Frontpage/2007/01/08/01288.html

 

 

 

 

 

 

 

 

 

      en français :      

 http://areatn.info/index.php?option=com_joomlaboard&func=view&id=973&catid=14#973

Des scientifiques trouvent des gènes extraterrestres dans l’ADN humain
Des civilisations d’êtres humains avancés sont-elles dispersées dans la galaxie ?
par John Stokes


Un groupe de chercheurs travaillant sur le Projet Génome Humain indique qu'ils ont fait une découverte scientifique étonnante : Ils croient que les prétendus 97 % de séquences non codantes de l’ ADN humain n'est rien de moins qu’un code génétique de formes de vie extraterrestres...

Les séquences non codantes sont communes à toute la matière organique sur terre, des moules aux humains. Dans l’ADN humain, elles constituent la plus grande partie de tout le génome, dit le Pr Sam Chang, directeur du groupe. Les séquences non codantes, à l'origine connue sous le nom d’« ADN poubelle », ont été découvertes il y a des années et leur fonction reste un mystère. L’écrasante majorité de l'ADN humain est « hors de ce monde » de part son origine. Les « gènes poubelles extraterrestres » apparents « profitent simplement du voyage » avec les gènes actifs fonctionnels transmis de génération en génération.
Après analyse complète avec l'aide d'autres scientifiques, d'informaticiens, de mathématiciens et d'autres savants, le professeur Chang s'est demandé si l’apparemment « ADN poubelle humain » avait été créé par une sorte « d’extraterrestre programmeurs ». Les morceaux étrangers dans l’ADN humain, observe encore le professeur Chang, « ont leurs propres veines, artères et leur propre système immunitaire qui résiste vigoureusement à tous nos médicaments anticancéreux. »
Le Professeur Chang stipule encore que « notre hypothèse est qu'une forme de vie extraterrestre supérieure a entrepris de créer une nouvelle vie et de l’implanter sur diverses planètes. La terre est juste l’une d'entre elles. Peut-être, après programmation, nos créateurs nous cultivent de la même manière que nous cultivons des bactéries dans des boîtes de Pétri. Nous ne pouvons pas connaître leurs motifs - si c'était une expérience scientifique ou une manière de préparer de nouvelles planètes à la colonisation ou si c’est depuis longtemps affaire de semer la vie dans l'univers. »
Le Professeur Chang indique encore que " si nous pensons à cela en termes humains, les « programmeurs extraterrestres » apparents travaillaient le plus probablement sur un « grand code » consistant en plusieurs projets et les projets devraient avoir produit diverses formes de vie pour différentes planètes. Ils ont également essayé diverses solutions. Ils ont écrit « le grand code », l'ont exécuté, n'ont pas aimé certaines fonctions, les ont modifié ou en ont ajouté de nouvelles, l’ont exécuté encore, ont fait plus d'améliorations et ont fait de multiples essais. »
L'équipe de chercheurs du professeur Chang conclut en outre que les « extraterrestres programmeurs » apparents ont pu avoir reçu l’ordre de couper court tous leurs plans idéalistes de l'avenir quand ils se sont concentrés sur le « projet terre » pour tenir leur délai. Très probablement dans une précipitation apparente, les « extraterrestres programmeurs » ont pu avoir réduit drastiquement le grand code et fourni le programme de base prévu pour la terre. »
Le Professeur Chang est seulement l'un des nombreux scientifiques et autres chercheurs qui ont découvert les origines extraterrestres de l'humanité.
Le professeur Chang et ses collègues de recherches prouvent que des lacunes de l’apparente programmation extraterrestre dans le séquençage de l'ADN précipité par une hâte hypothétique

pour créer la vie humaine sur terre ont donné à l'humanité une croissance illogique de masses de cellules que nous connaissons sous le nom de cancer. »
Le Professeur Chang indique encore que « ce que nous voyons dans notre ADN est un programme se composant de deux versions, un grand code et un code de base ». M. Chang affirme alors que « le premier fait est que le programme complet n'a certainement pas été écrit sur terre ; c'est maintenant un fait vérifié. Le deuxième fait est que ces gènes par eux-mêmes ne sont pas suffisants pour expliquer l'évolution ; il doit y avoir quelque chose de plus en jeu. »
« Tôt ou tard », dit le professeur Chang « nous devrons affronter la notion incroyable que chaque vie sur terre porte le code génétique de son cousin extraterrestre et que l'évolution n'est pas ce que nous pensons. »

 

 

 

 

Le professeur Chang devra t'il, devant l'institution scientifique dogmatique au sujet de la théorie de l'évolution, renier ses découvertes, comme l'a fait Galilée devant l'inquisition?

 

 

Les mois à venir seront très certainement passionnants ... et passionnés!

 

 

 

 

Dieu n'est plus derrière un nuage !

 

 

La théorie de l'évolution : une invention de l'esprit humain et ersatz de Dieu !

 

 

Les contes de fée s'évanouissent, seule la science demeure !

 

 

 

 

Seule la science peut guérir nos maux ... 

 

Et, la conscience nous guérir de notre irresponsabilité maladive, laquelle est inhérante aux diverses croyances ...

 

 

... abrutissantes fautes de science!(Jérémie X)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by lovyves - dans philo-du-futur
commenter cet article

Présentation

  • : Philo Futur Raël
  • Philo Futur Raël
  • : Philosophiquement, religieusement et politiquement incorrect ! Seul l'impensable mérite mon attention !
  • Contact

Recherche