Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
28 juin 2017 3 28 /06 /juin /2017 18:42

 


Bonheur Académie

Alain Della Negra et Kaori Kinoshita  juin 2017

http://www.froggydelight.com/images/juin2017/bonheuracadaemie.jpg

Réalisé par Alain Della Negra et Kaori Kinoshita. France. Comédie dramatique. 1h15 (Sortie le 28 juin 2017). Avec Laure Calamy, Michèle Gurtner, Arnaud Fleurent-Didier et Benoît Forgeard.

Si l'on appartient à la minorité grognonne qui se plaint, régulièrement, que le cinéma français soit routinier et sans audace, on n'aura aucune excuse de ne pas aller voir "Bonheur Académie" d'Alain Dell Negra et Kaori Kinoshita. Car, depuis, "La Bataille de Solférino" de Justine Triet, aucune proposition de film n'avait été aussi originale.

Que ses auteurs, associés à Rose Philipon, soient des artistes qui pourraient tout aussi bien trouver leur place dans le monde de l'art, de la performance ou de l'installation, en explique déjà beaucoup.

Evidemment, si l'on est totalement "innocent" face à cet objet filmé guère identifiable, on pourra presque croire à un documentaire de "propagande" pour un stage au "camp d'été" des Raéliens en Croatie. A l'opposé, si l'on sait tout du projet, on pourra penser qu'il s'agit d'une critique radicale de la secte, filmée à "l'issue de son plein gré".

La vérité, qu'elle soit subjective ou objective, n'est ni d'un côté ni de l'autre, et surtout pas au milieu des deux perceptions.

"Bonheur Académie" d'Alain Della Negra et Kaori Kinoshita est est tout aussi bien une comédie loufoque qu'une quête dramatique de cet impossible "bonheur" que Picabia avait bien raison de fuir pour qu'il ne se sauve pas.

Mais c'est aussi une expérience passionnante qui rappellera à certains le bon vieux "Loft" d'antan (mais sans Laure, Steevy, Loana et consorts), qui consiste, ici, à immerger quatre acteurs parmi les participants d'un "séminaire " raélien de plusieurs jours. Pour corser l'affaire, l'un des mousquetaires non sectaires, joue son propre personnage, en l'occurrence, celui du chanteur post-delermien, Arnaud Fleurent-Didier.

 

Le quatuor est donc composé de deux hommes et de deux femmes, qui, tous, à leur façon, se recherchent autant qu'ils recherchent quelque chose qui leur manque. Pour Arnaud Fleurent-Didier et son copain Bruno, le stage est pris dans son acceptation première et consiste surtout à se "relaxer" hors du train train quotidien, même si l'on n'ignore pas qu'il puisse y avoir d'ambigües thérapies de groupe.

Pour Lily et Dominique, trentenaires qui se perçoivent plutôt à l'ancienne en "vieilles filles" la recherche est plus prosaïque et est peut-être une ultime tentative ultime pour s'appairer, après des échecs dans des "formules " plus traditionnelles, genre "Club Med".

On les verra ainsi se découvrir les uns les autres, en participant aux activités proposées par le stage. Peu à peu, comme eux, le spectateur cèdera au rythme raélien, à ses rites naïfs, étranges, voire peut-être douteux.

Comme il est dit dans le générique, on sera même en présence virtuelle du "maître" et gagné par une espèce de doux sommeil apaisant. "Bonheur Académie" d'Alain Della Negra et Kaori Kinoshita a le goût de ces "siestes acoustiques" qu'un Arnaud Fleurent-Didier a sans doute déjà animées.

Reviendra également en tête le livre et le film de Michel Houellebecq, "La possibilité d'une île", qui traitait exactement du même sujet. Mais, il ne faut pas hésiter à l'affirmer : en beaucoup moins bien et en beaucoup plus donneur de leçons chez l'écrivain éthylique...

Et aussi sans la présence de Laure Calamy qui irradie le film dans le rôle de Lily. Avec elle, qui se livre à fond dans une séance de thérapie cathartique, le film gagne en émotion, en intensité sur l'échelle de "l'horreur du bonheur". Avec elle, le bonheur, une fois encore, n'est pas gai et surtout pas académique...

Devant cette description dialectique du bonheur obligatoire et introuvable, on perdra nombre de certitudes. Si la nocivité des sectes est aussi incontestable que celle du tabac, y-a-t-il une alternative à leur sociabilité extrême ?

"Bonheur Académie" d'Alain Della Negra et Kaori Kinoshita est quoi qu'il en soit un film libre et estival.

 

 

 

Philippe Person

 

 

http://www.froggydelight.com/froggydelight.php?article=19158&theme=cinema&rubrique=expos&onglet=1

Repost 0
Published by lovyves
commenter cet article
26 juin 2017 1 26 /06 /juin /2017 15:25

Erosion de la langue et euphémisation de la langue.

1984 de George ORWELL.

 

La "novlangue" : Tout est bon, tout est vrai, tout est trop bon …

 

Eh oui, trop, beaucoup trop bon .. pour être vrai.

Machiavel : il n'y a qu'un seul crime en politique : Prendre un mot pour un autre.

 

Extrait de 1984 de George ORWELL :

 

– Comment va le dictionnaire ? demanda Winston en élevant la voix pour dominer le bruit.

– Lentement, répondit Syme. J’en suis aux adjectifs. C’est fascinant.

– Le visage de Syme s’était immédiatement éclairé au seul mot de dictionnaire. Il poussa de côté le récipient qui avait contenu le ragoût, prit d’une main délicate son quignon de pain, de l’autre son fromage et se pencha au-dessus de la table pour se faire entendre sans crier.

– La onzième édition est l’édition définitive, dit-il. Nous donnons au novlangue sa forme finale, celle qu’il aura quand personne ne parlera plus une autre langue. Quand nous aurons terminé, les gens comme vous devront le réapprendre entièrement.

Vous croyez, n’est-ce pas, que notre travail principal est d’inventer des mots nouveaux ? Pas du tout ! Nous détruisons chaque jour des mots, des vingtaines de mots, des centaines de mots. Nous taillons le langage jusqu’à l’os. La onzième édition ne renfermera pas un seul mot qui puisse vieillir avant l’année 2050.

Il mordit dans son pain avec appétit, avala deux bouchées, puis continua à parler avec une sorte de pédantisme passionné. Son mince visage brun s’était animé, ses yeux avaient perdu leur expression moqueuse et étaient devenus rêveurs.

– C’est une belle chose, la destruction des mots. Naturellement, c’est dans les verbes et les adjectifs qu’il y a le plus de déchets, mais il y a des centaines de noms dont on peut aussi se débarrasser. Pas seulement les synonymes, il y a aussi les antonymes. Après tout, quelle raison d’exister y a-t-il pour un mot qui n’est que le contraire d’un autre ? Les mots portent en eux-mêmes leur contraire. Prenez « bon », par exemple. Si vous avez un mot comme « bon » quelle nécessité y a-t-il à avoir un mot comme « mauvais » ? « Inbon » fera tout aussi bien, mieux même, parce qu’il est l’opposé exact de bon, ce que n’est pas l’autre mot. Et si l’on désire un mot plus fort que « bon », quel sens y a-t-il à avoir toute une chaîne de mots vagues et inutiles comme « excellent », « splendide » et tout le reste ? « Plusbon » englobe le sens de tous ces mots, et, si l’on veut un mot encore plus fort, il y a « double-plusbon ». Naturellement, nous employons déjà ces formes, mais dans la version définitive du novlangue, il n’y aura plus rien d’autre. En résumé, la notion complète du bon et du mauvais sera couverte par six mots seulement, en réalité un seul mot. Voyez-vous, Winston, l’originalité de cela ? Naturellement, ajouta-t-il après coup, l’idée vient de Big Brother.

Au nom de Big Brother, une sorte d’ardeur froide flotta sur le visage de Winston. Syme, néanmoins, perçut immédiatement un certain manque d’enthousiasme.

– Vous n’appréciez pas réellement le novlangue, Winston, dit-il presque tristement. Même quand vous écrivez, vous pensez en ancilangue. J’ai lu quelques-uns des articles que vous écrivez parfois dans le Times. Ils sont assez bons, mais ce sont des traductions. Au fond, vous auriez préféré rester fidèle à l’ancien langage, à son imprécision et ses nuances inutiles. Vous ne saisissez pas la beauté qu’il y a dans la destruction des mots. Savez-vous que le novlangue est la seule langue dont le vocabulaire diminue chaque année ?

Winston l’ignorait, naturellement. Il sourit avec sympathie, du moins il l’espérait, car il n’osait se risquer à parler.

Syme prit une autre bouchée de pain noir, la mâcha rapidement et continua :

– Ne voyez-vous pas que le véritable but du novlangue est de restreindre les limites de la pensée ? À la fin, nous rendrons littéralement impossible le crime par la pensée car il n’y aura plus de mots pour l’exprimer. Tous les concepts nécessaires seront exprimés chacun exactement par un seul mot dont le sens sera délimité. Toutes les significations subsidiaires seront supprimées et oubliées. Déjà, dans la onzième édition, nous ne sommes pas loin de ce résultat. Mais le processus continuera encore longtemps après que vous et moi nous serons morts. Chaque année, de moins en moins de mots, et le champ de la conscience de plus en plus restreint. Il n’y a plus, dès maintenant, c’est certain, d’excuse ou de raison au crime par la pensée. C’est simplement une question de discipline personnelle, de maîtrise de soi-même. Mais même cette discipline sera inutile en fin de compte. La Révolution sera complète quand le langage sera parfait. Le novlangue est l’angsoc et l’angsoc est le novlangue, ajouta-t-il avec une sorte de satisfaction mystique. Vous est-il jamais arrivé de penser, Winston, qu’en l’année 2050, au plus tard, il n’y aura pas un seul être humain vivant capable de comprendre une conversation comme celle que nous tenons maintenant ?

– Sauf..., commença Winston avec un accent dubitatif, mais il s’interrompit.

Il avait sur le bout de la langue les mots : « Sauf les prolétaires », mais il se maîtrisa. Il n’était pas absolument certain que cette remarque fût tout à fait orthodoxe. Syme, cependant, avait deviné ce qu’il allait dire.

– Les prolétaires ne sont pas des êtres humains, dit-il négligemment. Vers 2050, plus tôt probablement, toute connaissance de l’ancienne langue aura disparu. Toute la littérature du passé aura été détruite. Chaucer, Shakespeare, Milton, Byron n’existeront plus qu’en versions novlangue. Ils ne seront pas changés simplement en quelque chose de différent, ils seront changés en quelque chose qui sera le contraire de ce qu’ils étaient jusque-là. Même la littérature du Parti changera. Même les slogans changeront. Comment pourrait-il y avoir une devise comme « La liberté c’est l’esclavage » alors que le concept même de la liberté aura été aboli ? Le climat total de la pensée sera autre. En fait, il n’y aura pas de pensée telle que nous la comprenons maintenant. Orthodoxie signifie non-pensant, qui n’a pas besoin de pensée, l’orthodoxie, c’est l’inconscience.

« Un de ces jours, pensa soudain Winston avec une conviction certaine, Syme sera vaporisé. Il est trop intelligent. Il voit trop clairement et parle trop franchement. Le Parti n’aime pas ces individus-là. Un jour, il disparaîtra. C’est écrit sur son visage. ».

source : https://www.librairal.org/wiki/George_Orwell:1984_-_Premi%C3%A8re_Partie_-_Chapitre_V

 

Et "concordance des temps" : https://www.franceculture.fr/emissions/concordance-des-temps/1984-la-litterature-prophetique

Repost 0
Published by lovyves
commenter cet article
23 mai 2017 2 23 /05 /mai /2017 11:11
Le temps est compté !

 

 

Le temps est compté !

Les Nations-Unies votent le 7/7/2017 pour interdire les armes nucléaires.

Nous avons besoin de votre aide.

 

Une minute de Méditation pour la Paix www.1min4peace.org

 


La survie de l'humanité dépend de l'interdiction mondiale et permanente des armes nucléaires. Le vote des Nations-Unies planifié le 7 juillet 2017 est notre dernière chance d’y parvenir.

Si nous manquons cette occasion, la vie telle que nous la connaissons, y compris vos enfants et petits-enfants, sera détruite pour toujours. Tout ce pourquoi vous et vos ancêtres ont oeuvré partira en fumée pour l'éternité.

Les puissances nucléaires mondiales ont accumulé des milliers d'armes nucléaires pouvant détruire totalement la vie, et ce plusieurs fois. Les États-Unis et la Russie possèdent à eux seuls environ 14 000 bombes nucléaires maintenues en état d’alerte immédiate et prêtes à être lancées à tout moment.

Le traité d'interdiction des armes nucléaires proposé par l'Assemblée générale des Nations-Unies à New-York est notre dernière chance pour éviter cette destruction. Il s’inscrit dans la continuité du Traité de Non-Prolifération.

Les négociations se dérouleront du 15 juin au 7 juillet 2017.

L’objectif des partisans de ce nouveau traité est de mettre en place « un instrument juridiquement contraignant visant à interdire les armes nucléaires en vue de leur élimination complète. »

 

S’il est adopté, ce traité permettra d’interdire les armes nucléaires dans le monde entier une bonne fois pour toutes. Il proposera aussi des procédures de surveillance visant à s’assurer qu’aucune arme nucléaire ne soit plus jamais construite.

Cependant, la plupart des principaux États nucléaires du monde refusent de participer aux négociations et ont statué qu’ils boycotteraient le vote.

Ne laissons pas ces imbéciles détruire notre monde. Celui/celle qui ne prend pas position en faveur de la paix devient aussi progressivement responsable de la guerre.

Pour soutenir cette dernière chance de sauver l’humanité, j'ajoute par la présente mon nom à la liste de ceux/celles qui demandent à leur gouvernement de prendre part au traité d'interdiction des armes nucléaires des Nations-Unies et de voter « OUI A L’INTERDICTION » au mois de juin - juillet 2017 à New York.

 

Repost 0
Published by lovyves
commenter cet article
24 avril 2017 1 24 /04 /avril /2017 08:34

Rire.

Rire de tout.

Surtout de ce qui n'est pas drôle.

Raison de plus de rire.

 

Donc les Français vont (certainement) avoir un nouveau président le "chouchou" et le chow chow de "la Finance internationale" .

La Boétie est toujours un Homme actuel, la soumission volontaire est plus que jamais la règle .. d'or, ceci étant logique pour "la Finance".

Donc, comme dit Paul Jorion, c'est la "religion féroce" qui, au lieu de dicter indirectement sa loi, va imposer sa loi : malheur, non pas aux vaincus, aux 99% de la population.

Une "religion " tellement féroce, tellement "à droite" et adroite, que "notre" Marine en devient une gauchiste maladroite.

De Gaulle disait des Français qu'ils étaient des veaux; avec le temps ils sont devenus des dévots de "la Finance"; il y a eu mutations, ce sont maintenant des moutons. Des moutons tellement dociles qu'un fois tondus, ils en redemandent.

 

Du temps de François premier : "tout est perdu, fort l'honneur".

Maintenant, tout est perdu, l'honneur en premier.

Et pour parodier Churchill ( Ils préfèrent le déshonneur pour éviter la guerre, ils auront le déshonneur et la guerre): Ils préfèrent le chow chow de "la Finance" pour éviter la révolution; ils auront "la Finance" et la révolution. Pas la rêvolution, non, la révolution du film "le Guépard" où il faut que tout change pour que rien ne change.

 

C'est pas drôle, tout est perdu … que reste il ?

Tout.

Tout à construire.

Tout à construire sans les "démolisseurs"; sans les fossoyeurs de l'humanité.

 

Nous avons "le Paradisme" à construire.

http://www.mouvement-pour-le-paradisme.fr/

 

Et ça, c'est drôle, réjouissant, enthousiasmant…. humanitariste.

Repost 0
Published by lovyves - dans société
commenter cet article
12 octobre 2016 3 12 /10 /octobre /2016 14:31

12 octobre. Célébration du plus gros génocide de l’histoire de l’humanité ! L’invasion de Christophe Colomb en Amérique.

Rael: Abolir Columbus Day https://www.youtube.com/watch…

http://www.espritsciencemetaphysiques.com/celebration-genoc…

Repost 0
Published by lovyves - dans société
commenter cet article
29 septembre 2016 4 29 /09 /septembre /2016 11:19

Henri Laborit

Extrait du film : Mon oncle d'Amérique.

« L’inconscient constitue un instrument redoutable non pas tellement par son contenu refoulé... mais, par tout ce qui est, au contraire, autorisé et quelquefois même récompensé par cette socioculture et qui a été placé dans son cerveau depuis sa naissance.

Il n’a pas conscience que c'est là, mais pourtant c’est ce qui guide ses actes.

C’est cet inconscient-là, qui n’est pas l’inconscient freudien, qui est le plus dangereux.

En effet, ce qu’on appelle la personnalité d’un homme, d’un individu, se bâtit sur un bric-à-brac de jugements de valeur, de préjugés, de lieux communs qu’il traîne et qui, à mesure que son âge avance, deviennent de plus en plus rigides et qui sont de moins en moins remis en question.

Et quand une seule pierre de cet édifice est enlevée, tout l’édifice s’écroule.

Et il découvre l’angoisse. Et cette angoisse ne reculera ni devant le meurtre pour l'individu, ni devant le génocide ou la guerre pour les groupes sociaux, pour s’exprimer.

On commence à comprendre par quel mécanisme, pourquoi et comment, à travers l’histoire et dans le présent, se sont établies des échelles hiérarchiques de dominance.

Pour aller sur la Lune, on a besoin de connaître les lois de la gravitation. Quand on connaît ces lois de la gravitation, ça ne veut pas dire qu’on se libère de la gravitation. Ça veut dire qu’on les utilise pour faire autre chose.

Tant qu’on n’aura pas diffusé très largement à travers les hommes de cette planète la façon dont fonctionne leur cerveau, la façon dont ils l’utilisent, tant qu’on ne leur aura pas dit que, jusqu’ici, ça a toujours été pour dominer l’autre, il y a peu de chances qu’il y ait quelque chose qui change... ».

Repost 0
29 mai 2016 7 29 /05 /mai /2016 11:30

"Les laboratoires pharmaceutiques s’intéressent plus à leur pognon qu’aux malades". Henri Joyeux.

Le professeur Henri Joyeux, chirurgien cancérologue, était l’invité de Jean-Jacques Bourdin le vendredi 27 mai sur RMC dans "Bourdin direct".

https://youtu.be/_a5tx_-gu-w

Repost 0
Published by lovyves
commenter cet article
17 mars 2016 4 17 /03 /mars /2016 13:26

"Carton rouge" oui !

Mais à qui ?

Qui est hors jeu ?

La bonne question est : "qui paie les primes de match" ?

Vaccination contre l'hépatite B : tout va bien, madame la marquise

http://www.liberation.fr/france/2016/03/15/vaccination-contre-l-hepatite-b-tout-va-bien-madame-la-marquise_1439696

Vaccin contre l'hépatite B : le carton rouge de Michel et Marina contre les marchands de doute

http://www.francetvinfo.fr/sante/soigner/vaccin-contre-l-hepatite-b-le-carton-rouge-de-michel-et-marina-contre-les-marchands-de-doute_1360941.html#xtor=EPR-2-[newsletterquotidienne]-20160317-[lesimages/image0]

Repost 0
Published by lovyves
commenter cet article
13 février 2016 6 13 /02 /février /2016 08:43

Qui manipule ?

Qui manipule qui ?

Le "Cercle de Volontaires" répond à Edward Snowden.

http://www.cercledesvolontaires.fr/2016/02/12/reponse-du-cercle-des-volontaires-a-edward-snowden/

Repost 0
Published by lovyves
commenter cet article
22 octobre 2015 4 22 /10 /octobre /2015 16:19
Méditer pour la Paix

Méditer une minute pour la paix

Tous les jours, partout.

Et gagner la paix mondiale.

Sinon la guerre nucléaire est pour .. bientôt

Et certaines personnes éclairées le pensent :

Sheikh Imran Hosein - Syrie, Russie & Guerre nucléaire

https://youtu.be/SC294x0_lfg

Repost 0
Published by lovyves
commenter cet article

Présentation

  • : Philo Futur Raël
  • Philo Futur Raël
  • : Philosophiquement, religieusement et politiquement incorrect ! Seul l'impensable mérite mon attention !
  • Contact

Recherche