Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
4 mars 2007 7 04 /03 /mars /2007 22:10
Celui qui veut être un homme doit être anticonformiste.

Henry David Thoreau

!!!... ??? ... !!!!

Déja, il y a bien longtemps, Diogène cherchait un Homme avec une lanterne en plein jour.

Aujourd'hui il est de bon ton, d'être correct politiquement et philosophiquement ou, éventuellement, pour se distinguer, d'être anticonformiste BCBG !

L'Homme avec un grand H, est une espèce menacée, en voie de disparition ...

cependant l'impensable, que l'Homme pense par lui-même, peut être encore pensé !!!

Repost 0
Published by lovyves - dans Maximes
commenter cet article
1 mars 2007 4 01 /03 /mars /2007 08:46

 La vertu s'apprend plus par l'exemple que par les discours ou les livres. La meilleure pédagogie, c'est l'action !

Il faut parler de ceux qui font le bien : les héros, ou simplement les gens bien, sont à la fois un modèle et un encouragement.

Nous en avons besoin !

                                                                                                                     André Comte-Sponville

Etre !

Etre un exemple !

Etre dans l'action juste!

Voila la vraie révolution ! pas celle du grand soir, mais celle du matin harmonieux !

Si ceci est votre dessein,

Ne comptez pas sur les politiciens, ils ne savent prospérer que sur la division des citoyens !

Ne comptez pas sur les religions (sectes au sens propre) , elles ne prospèrent que sur l'exclusion de l'autre !

Ne comptez pas sur les médias pour vous encourager; ils ne savent prospérer qu'avec la bassesse de l'humain ! Et ces médias adorent être les valets des pouvoirs politico-religieux.

Mais, comme dit le proverbe (arabe) : les chiens aboient et la caravane (des gens de bien) passe !!!

 

 

Repost 0
Published by lovyves - dans philo-du-futur
commenter cet article
28 février 2007 3 28 /02 /février /2007 09:32

 

 

Jean Hus

 

 

Un précurseur du siècle des Lumières !

 

 

Un exemple comme défenseur de la liberté d’expression !

 

 

Penseur honnête, chercheur de la vérité,  il est mort brûlé vif pour cela ; ne dilapidons pas, aujourd’hui, son œuvre !!!

 

 

 

 

La liberté se meure si nous ne la cultivons pas !

 

 

Pas de compromission avec les sbires de la normalisation!!!

 

 

 

 

 

 

Jan Hus, né en Bohême du sud  en 1369 ou 1370, mort à Constance (Allemagne) le 6 juillet 1415 était un réformateur tchèque qui fut condamné par l'Église catholique romaine et brûlé par le bras séculier.

 

 

 

Les débuts

 

 

 Né en Bohême en 1369, Jan Hus étudie à l'Université de Prague où il obtient le "baccalauréat" et le mistral. Devenu professeur à l'université, il est ordonné prêtre (en 1400) et commence à prêcher à l'église de Saint-Michel et puis à la Chapelle de Bethléem. En 1401 il devient doyen, un an plus tard recteur de l'université de Prague, où il attise la lutte entre Tchèques et Allemands. Influencé par l'Anglais John Wyclif, il s'interroge sur les conséquences pratiques de l'obéissance au Christ, prononce des sermons contre ce qu'il appelle les erreurs du catholicisme et se consacre à la réforme de l'Église.

 

 

 

 

Sa doctrine

 

 

Il se trouve bientôt à la tête d'un mouvement national de réforme et prend la défense des écrits de l'anglais Wyclif condamné par une bulle pontificale. Il est excommunié en 1411 et à nouveau en 1412. Le conflit avec Rome s'exacerbe avec la critique de la vente des indulgences. Hus en appelle au jugement du Christ, instance inconnue du droit canonique. Il compose en latin ou en tchèque Questio de indulgentiis, Explication de la foi (1412), De Ecclesia et Explication des Saints Évangiles (1413).

 

 

 

 

Sa fin

 

 

Dans cette Bohême de 1414, déchirée par les luttes intestines, menacée d'une croisade, Jan Hus est frappé d'excommunication alors que les œuvres de Wyclif sont brûlées, et quoique finalement plus modéré que l'anglais, il est chassé de la ville. Il continuera, dans les campagnes, sa prédication évangélique. Elle entraînera un soulèvement populaire.

 

 

Hus est persuadé, que seul un Concile, qui forcément reconnaîtrait la justesse de ses thèses, pourrait mettre fin à cette situation tragique.

 

 

Vient le concile de Constance, dont le pape antipape Jean XXIII de Pise a signé la convocation. Hus s'y rend, muni d'un sauf-conduit signé du Roi Sigismond afin d'y défendre ses thèses.

 

 

A Constance, ont accourus, en grand apparat, les représentants des grandes nations catholiques, tous les prélats et les princes que compte la Chrétienté, y compris des orthodoxes, des lithuaniens, des coptes. Le premier but du Concile , réuni sous la pression de Sigismond, n'est pas de le juger, mais de mettre fin à ce scandale que représente le schisme d'Occident. Trois soit-disant « papes » se disputent la tiare, « Jean XXIII », « Grégoire XII » et « Benoît XIII ». Le Concile, qui reconnaît au début « Jean XXIII » finira par le déposer, comme il condamnera « Benoît XIII », tandis que « Grégoire XII » démissionne volontairement. Martin Vsera alors élu.

 

 

Au premier rang des censeurs de Jan Hus, outre le cardinal d'Ailly, de Cambrai, et son disciple Jean Gerson, chancelier de l'Université de Paris, se trouvent les grands inquisiteurs, secondés par les plus brillants canonistes romains. Les juges procèdent à des interrogatoires 'ex-cathedra', Hus n'a que trop rarement la parole, malgré tout il arrive à désarçonner ses accusateurs. Peu à peu, les débats quoique fort confus, tournent à l'avantage du réformateur. Constatant la chose, le pape s'empresse de fuir, non sans ordonner que Jan Hus soit arrêté et jeté en prison pour « avoir nié l'autorité de l'Eglise ». Il fuit, en pleine nuit, car aux alentours, le peuple gronde. Au cachot, après des semaines d'interrogatoires incessants, Jan Hus ne faiblit pas et parle comme le feront plus tard les premiers protestants : «  Dieu et ma conscience sont mes seuls témoins, jamais je n'ai prêché ni enseigné les choses que les témoins invoquent contre moi ». Condamné comme hérétique à être brûlé vif, il s'écriera : « Seigneur Jésus-Christ, pardonne à tous mes ennemis  ». La censure passera au crible ses ultimes lettres, écrites de sa cellule, à ses amis de Prague.

 

 

 

 

 

Enfin, le bras séculier va pouvoir intervenir, puisque, selon le jugement, Jan Hus doit être « réduit à l'état laïc  ». Selon les rites prévus : le bourreau lui arrache publiquement les vêtements dont les 'pères' l'avaient revêtu pour cette parodie. Coiffé d'une mitre de carton sur laquelle sont peints des diables, il est emmené vers le bûcher au milieu d'une foule partagée entre colère et délire : on le lie au poteau, entouré de paille humide et de fagots, et le feu est mis au bûcher. Tandis que montent les flammes, Jan Hus aurait chanté : « Christ, Fils du Dieu vivant, aie pitié de moi ».

 

 

Enfin, comble de ce martyre, l'aide- bourreau réduit ses os brûlés en poussière que l'on va jeter dans les eaux du Rhin car selon le jugement : « De Jan Hus, il ne doit rien rester ». C'était le 6 juillet 1415. Son ami Jérôme de Prague, qui était venu le soutenir, s'exclamera : « On a pu le brûler, mais on ne brûle pas la vérité ». Las, il subira le même sort, le 30 mai 1416.

 

 

La révolution hussite, évènement de première grandeur dans l'histoire européenne, est en route, un peuple révolté va s'organiser militairement pour tenir tête 25 ans durant à toutes les armées européennes coalisées. La supériorité militaire et technique d'une armée de volontaires élisant leurs chefs, Jean Zsika puis Procope, dans le cadre d'une idéologie égalitariste voire communiste, est le précédent immédiat du protestantisme européen, l'exemple que tous les chefs protestants ont médité, la crainte que nourissent toutes les chancelleries et évêchés depuis ce temps.

 

 

 

 

Source :  http://fr.wikipedia.org/wiki/Jan_Hus

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Comparez les paroles !

 

 

 

 

D’un hérétique (Jean Hus): « Cherche la vérité, écoute la vérité, apprends la vérité, aime la vérité, défends la vérité jusqu'à la mort, car la vérité te sauvera... »

 

 

 

 

D’un Saint Père (Jean Paul 2): «  Profond regret pour la mort cruelle infligée à Jan Hus et pour la blessure qui s'en suivit, source de conflits et de divisions, dans l'esprit et dans le coeur du peuple de Bohême ».

 

 

 

 

D’un chef d’Etat (Vaclav Havel) : « La vérité et l'amour doivent l'emporter sur le mensonge et la haine ».

 

 

 

 

Source : http://www.radio.cz/fr/article/80774

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Représentation des mœurs lors du Concile de  Constance en 1415.

 

 

 

 

Constance, l'entrée du port où trône la célèbre statue "L'Imperia".

 

 

Cette femme aux moeurs légères se nomme Imperia et porte en ses mains un Empereur et un pape au temps du concile de Constance...

 

 

 

 

 

 

 

               

 

 

 

 

Source : http://rialland.thomas.neuf.fr/page20.html

 

 

 

 

http://www.fg.vs.bw.schule.de/pa/mi-2001/ds/jeudi%2021.htm

 

 

 

 

 

 

Les puissances politiques et religieuses ont brûlé un chercheur de vérité, en le faisant passé pour un agent du diable !

 

 

Le vice s’érige en vertu et la vertu est montrée en vice !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En ce début de XXI° siècle, les mœurs de la société sont-ils différents que ceux des temps passés?

 

 

 

 

Peut être pas !!!

 

 

 

 

 Prenons par exemple : La Théologie de la Libération et le Vatican

 

 

 

 

    Oscar Romero     http://fr.wikipedia.org/wiki/Oscar_Romero

 

 

 

 

Oscar Romero, né en 1917 à Ciudad Barrios, était archevêque au Salvador, assassiné le 24 mars 1980.

 

 

Théologie de la libération

 

 

La théologie de la libération est un mouvement de pensée politique et religieux issu de l'Église Catholique né en Amérique

latine en 1972 et inspiré par le communisme pour certains (plutôt marxiste), mais qui trouve sa source dans les textes

prophétiques de la bible et la révélation évangélique (la victime innocente). Ce courant prône la libération des peuples et entend ainsi renouer avec la tradition chrétienne de solidarité.

 

 

Il est lié à l'apparition de militants politiques des pays du Tiers-monde dont l'action partage un fondement politique et religieux : politiquement, proche du socialisme, qui insuffle à la religion chrétienne une valeur intrinsèque de mission libératrice du peuple de leur point de vue.

 

 

Cette conception de la religion, dont le rôle est central dans beaucoup de pays du Tiers-monde ayant adopté les religions autrefois imposées par les pays colonisateurs, est à l'opposé des conceptions condamnant la religion comme instrument univoque d'oppression réf. nécessaire, lié notamment a l'idéologie communiste.

 

 

Desmond Tutu a été un militant actif de la théologie de la libération.

 

 

 

 

 

 

http://fr.wikipedia.org/wiki/Th%C3%A9ologie_de_la_lib%C3%A9ration

 

 

 

Lors d'un voyage à Mexico en janvier 1979, le pape Jean-Paul II déclare que « cette conception du Christ comme une figure politique, un révolutionnaire (...) est incompatible avec les enseignements de l'Église ».

 

 

 

 

 

 

 

 

Depuis que l’Eglise  Chrétienne s’est alliée au pouvoir temporel (an 314),

 

 

il est malsain (pas saint du tout) d’être un chrétien authentique !

 

 

La recherche de la vérité est une voie bien périlleuse.

 

 

 

 

 

 

Repost 0
27 février 2007 2 27 /02 /février /2007 11:40

 

Il est de bon ton, il est de bon goût, c’est très tendance de …

 

Parler des droits de l’Homme !

 

Mais si vous les appliquez dans votre vie, si vous exigez qu’ils soient réellement appliqués dans la société et par les politiciens et les religieux…

 

Vous risquez, très certainement, d’être taxés de membre d’une secte dangereuse (pléonasme de nos jours) !

 

Quelle est cette référence ?

 

La       

Déclaration Universelle des Droits de l’Homme

 

 

Au cas où, elle ne vous aurait pas été enseignée à l’école républicaine ou dans le privé !

 

La voici …

 

Attention : Les articles 1, 18,19 et 25 peuvent choquer le lecteur non averti !

Avec cette lecture, vous prenez le risque de devenir socialement incorrect !

 

Article premier
Tous les êtres humains naissent libres et égaux en dignité et en droits. Ils sont doués de raison et de conscience et doivent agir les uns envers les autres dans un esprit de fraternité.

 

Article 2
1.
Chacun peut se prévaloir de tous les droits et de toutes les libertés proclamés dans la présente Déclaration , sans distinction aucune, notamment de race, de couleur, de sexe, de langue, de religion, d'opinion politique ou de toute autre opinion, d'origine nationale ou sociale, de fortune, de naissance ou de toute autre situation.
2. De plus, il ne sera fait aucune distinction fondée sur le statut politique, juridique ou international du pays ou du territoire dont une personne est ressortissante, que ce pays ou territoire soit indépendant, sous tutelle, non autonome ou soumis à une limitation quelconque de souveraineté.

 

Article 3
Tout individu a droit à la vie, à la liberté et à la sûreté de sa personne.

 

Article 4
Nul ne sera tenu en esclavage ni en servitude; l'esclavage et la traite des esclaves sont interdits sous toutes leurs formes.

 

Article 5
Nul ne sera soumis à la torture, ni à des peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants.

 

Article 6
Chacun a le droit à la reconnaissance en tous lieux de sa personnalité juridique.

 

Article 7
Tous sont égaux devant la loi et ont droit sans distinction à une égale protection de
la loi. Tous ont droit à une protection égale contre toute discrimination qui violerait la présente Déclaration et contre toute provocation à une telle discrimination.

 

Article 8
Toute personne a droit à un recours effectif devant les juridictions nationales compétentes contre les actes violant les droits fondamentaux qui lui sont reconnus par la constitution ou par la loi.

 

Article 9
Nul ne peut être arbitrairement arrêté, détenu ou exilé.

 

Article 10
Toute personne a droit, en pleine égalité, à ce que sa cause soit entendue équitablement et publiquement par un tribunal indépendant et impartial, qui décidera, soit de ses droits et obligations, soit du bien-fondé de toute accusation en matière pénale dirigée contre elle.

 

Article 11
1. Toute personne accusée d'un acte délictueux est présumée innocente jusqu'à ce que sa culpabilité ait été légalement établie au cours d'un procès public où toutes les garanties nécessaires à sa défense lui auront été assurées.
2. Nul ne sera condamné pour des actions ou omissions qui, au moment où elles ont été commises, ne constituaient pas un acte délictueux d'après le droit national ou international. De même, il ne sera infligé aucune peine plus forte que celle qui était applicable au moment où l'acte délictueux a été commis.

 

Article 12
Nul ne sera l'objet d'immixtions arbitraires dans sa vie privée, sa famille, son domicile ou sa correspondance, ni d'atteintes à son honneur et à sa réputation. Toute personne a droit à la protection de la loi contre de telles immixtions ou de telles atteintes.

 

Article 13
1. Toute personne a le droit de circuler librement et de choisir sa résidence à l'intérieur d'un Etat.
2. Toute personne a le droit de quitter tout pays, y compris le sien, et de revenir dans son pays.

 

Article 14
1. Devant la persécution, toute personne a le droit de chercher asile et de bénéficier de l'asile en d'autres pays.
2. Ce droit ne peut être invoqué dans le cas de poursuites réellement fondées sur un crime de droit commun ou sur des agissements contraires aux buts et aux principes des Nations Unies.

 

Article 15
1. Tout individu a droit à une nationalité.
2. Nul ne peut être arbitrairement privé de sa nationalité, ni du droit de changer de nationalité.

 

Article16
1. A partir de l'âge nubile, l'homme et la femme, sans aucune restriction quant à la race, la nationalité ou la religion, ont le droit de se marier et de fonder une famille. Ils ont des droits égaux au regard du mariage, durant le mariage et lors de sa dissolution.
2. Le mariage ne peut être conclu qu'avec le libre et plein consentement des futurs époux.
3. La famille est l'élément naturel et fondamental de la société et a droit à la protection de la société et de l'Etat.

 

Article17
1. Toute personne, aussi bien seule qu'en collectivité, a droit à la propriété.
2. Nul ne peut être arbitrairement privé de sa propriété.

 

Article 18
Toute personne a droit à la liberté de pensée, de conscience et de religion ; ce droit implique la liberté de changer de religion ou de conviction ainsi que la liberté de manifester sa religion ou sa conviction seule ou en commun, tant en public qu'en privé, par l'enseignement, les pratiques, le culte et l'accomplissement des rites.

 

Article 19
Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit.

 

Article 20
1. Toute personne a droit à la liberté de réunion et d'association pacifiques.
2. Nul ne peut être obligé de faire partie d'une association.

 

Article 21
1. Toute personne a le droit de prendre part à la direction des affaires publiques de son pays, soit directement, soit par l'intermédiaire de représentants librement choisis.
2. Toute personne a droit à accéder, dans des conditions d'égalité, aux fonctions publiques de son pays.
3. La volonté du peuple est le fondement de l'autorité des pouvoirs publics ; cette volonté doit s'exprimer par des élections honnêtes qui doivent avoir lieu périodiquement, au suffrage universel égal et au vote secret ou suivant une procédure équivalente assurant la liberté du vote.

 

Article 22
Toute personne, en tant que membre de la société, a droit à la sécurité sociale ; elle est fondée à obtenir la satisfaction des droits économiques, sociaux et culturels indispensables à sa dignité et au libre développement de sa personnalité, grâce à l'effort national et à la coopération internationale, compte tenu de l'organisation et des ressources de chaque pays.

 

Article 23
1. Toute personne a droit au travail, au libre choix de son travail, à des conditions équitables et satisfaisantes de travail et à la protection contre le chômage.
2. Tous ont droit, sans aucune discrimination, à un salaire égal pour un travail égal.
3. Quiconque travaille a droit à une rémunération équitable et satisfaisante lui assurant ainsi qu'à sa famille une existence conforme à la dignité humaine et complétée, s'il y a lieu, par tous autres moyens de protection sociale.
4. Toute personne a le droit de fonder avec d'autres des syndicats et de s'affilier à des syndicats pour la défense de ses intérêts.

 

Article 24
Toute personne a droit au repos et aux loisirs et notamment à une limitation raisonnable de la durée du travail et à des congés payés périodiques.

 

Article 25
1. Toute personne a droit à un niveau de vie suffisant pour assurer sa santé, son bien-être et ceux de sa famille, notamment pour l'alimentation, l'habillement, le logement, les soins médicaux ainsi que pour les services sociaux nécessaires ; elle a droit à la sécurité en cas de chômage, de maladie, d'invalidité, de veuvage, de vieillesse ou dans les autres cas de perte de ses moyens de subsistance par suite de circonstances indépendantes de sa volonté.
2. La maternité et l'enfance ont droit à une aide et à une assistance spéciales. Tous les enfants, qu'ils soient nés dans le mariage ou hors mariage, jouissent de la même protection sociale.

 

Article 26
1. Toute personne a droit à l'éducation. L'éducation doit être gratuite, au moins en ce qui concerne l'enseignement élémentaire et fondamental. L'enseignement élémentaire est obligatoire. L'enseignement technique et professionnel doit être généralisé ; l'accès aux études supérieures doit être ouvert en pleine égalité à tous en fonction de leur mérite.
2. L'éducation doit viser au plein épanouissement de la personnalité humaine et au renforcement du respect des droits de l'homme et des libertés fondamentales. Elle doit favoriser la compréhension, la tolérance et l'amitié entre toutes les nations et tous les groupes raciaux ou religieux, ainsi que le développement des activités des Nations Unies pour le maintien de la paix. 3. Les parents ont, par priorité, le droit de choisir le genre d'éducation à donner à leurs enfants.

 

Article 27
1. Toute personne a le droit de prendre part librement à la vie culturelle de la communauté, de jouir des arts et de participer au progrès scientifique et aux bienfaits qui en résultent.
2. Chacun a droit à la protection des intérêts moraux et matériels découlant de toute production scientifique, littéraire ou artistique dont il est l'auteur.

 

Article 28
Toute personne a droit à ce que règne, sur le plan social et sur le plan international, un ordre tel que les droits et libertés énoncés dans
la présente Déclaration puissent y trouver plein effet.

 

Article 29
1. L'individu a des devoirs envers la communauté dans laquelle seul le libre et plein développement de sa personnalité est possible.
2. Dans l'exercice de ses droits et dans la jouissance de ses libertés, chacun n'est soumis qu'aux limitations établies par la loi exclusivement en vue d'assurer la reconnaissance et le respect des droits et libertés d'autrui et afin de satisfaire aux justes exigences de la morale, de l'ordre public et du bien-être général dans une société démocratique.
3. Ces droits et libertés ne pourront, en aucun cas, s'exercer contrairement aux buts et aux principes des Nations Unies.

 

Article 30
Aucune disposition de
la présente Déclaration ne peut être interprétée comme impliquant pour un Etat, un groupement ou un individu un droit quelconque de se livrer à une activité ou d'accomplir un acte visant à la destruction des droits et libertés qui y sont énoncés.

 

 

 

Repost 0
26 février 2007 1 26 /02 /février /2007 21:22

Connaissez vous la Loi de Gabor

« tout ce qui est possible sera nécessairement réalisé ».

L'imaginaire, l'utopie, les interdits éthiques seront ils la réalité de demain ?    

 

Débat sur le sujet des nouvelles technologies, voir :

Dès lors, se pose le débat sur la liberté de la recherche. Car c’est souvent un argument, sinon l’Argument, avancé par les chercheurs, lorsqu’il traitent les anti-OGM d’obscurantistes : « Faudrait-il renoncer à la recherche, à l’expérimentation, à l’innovation, au progrès ? », s’insurgeait ainsi Alain Catala, directeur du groupe Limagrain, après la destruction de maïs transgénique dans la Drôme2. Selon ces chercheurs, la recherche serait neutre, et ce sont ses applications qu’il faudrait encadrer.

http://www.infogm.org/article.php3?id_article=1078

     

Le cerveau de l'Homme est fini (limité), tout ce qu'il imagine est réalisable, sinon il ne l'imaginerais pas.

 

Plus sur Dennis Gabor
Repost 0
Published by lovyves - dans philo-du-futur
commenter cet article
17 février 2007 6 17 /02 /février /2007 13:16

JEUNES !

N'écoutez pas les anciens!

Les anciens ont oublié leurs rêves d'enfant, leurs enthousiasmes !

Les anciens ont renié leurs utopies !

les anciens n'aiment pas les jeunes, car ils détestent ceux qui ont et gardent leurs projets d'avenir !

Les anciens ne savent penser que par rapport au passé !

Les anciens ne connaissent que les rapports de force et de violence !

Les anciens font l'éloge de la guerre et de la haine !

Les anciens ne savent plus ce que Amour veut dire !

La morale et l'éthique des anciens sont des manifestations de l'obscurantisme déiste où l'hypocrisie est la plus haute des vertus !

les anciens sont des morts qui errent négativement dans le monde des vivants !

Jeunes, vivez vos rêves pour qu'ils soient la réalité de demain !

Repost 0
16 février 2007 5 16 /02 /février /2007 16:33

 

Pour faire un commerce équitable, il faut d’abord payer ses dettes !

 

 

Exposé du Chef Guaicaipuro Cuatemoc devant la réunion des Chefs d’Etat de la Communauté Européenne.

 

 

Avec un langage simple, retransmis en traduction simultanée à plus d’une centaine de Chefs d’Etats et de dignitaires de la Communauté Européenne, le Chef Guaicapuro Cuatemoc réussit à inquiéter son auditoire lorsqu’il dit :

 

"Ainsi moi, Guaicaipuro Cuatemoc, je suis venu rencontrer ceux qui célèbrent la rencontre.
Ainsi moi, descendant de ceux qui peuplaient l’Amérique il y a quarante mille ans, je suis venu rencontrer ceux qui l’on rencontrée il y a seulement cinq cents ans. Ainsi, donc, nous nous rencontrons tous. Nous savons qui nous sommes, et cela suffit. Le frère douanier européen me demande un papier écrit avec un visa pour que je puisse découvrir ceux qui m’ont découvert.


Le frère usurier européen me demande de payer une dette contractée par Judas à qui je n’avais jamais permis de me vendre quoi que ce soit. Le frère avocaillon européen m’explique que toute dette se paie avec intérêt, même si c’est en vendant des êtres humains et des pays entiers sans leur demander leur consentement.
Et je les découvre peu à peu. Moi aussi, je peux réclamer des paiements, moi aussi je peux réclamer des intérêts.

 

Les Archives des Indes, attestent, papier après papier,reçu après reçu et signature après signature, que seulement entre 1503 et 1660, sont arrivés à Sanlucar de Barrameda 185 tonnes d’or et 16 mille tonnes d’argent en provenance d’Amérique.


Pillage ? Je ne le croirais pas !
Ce serait penser que les frères chrétiens ont manqué à leur Septième Commandement.
Spoliation ? Que Tanatzin me garde d’imaginer que les Européens, comme Cain, tuent et nient le sang de leur frère !
Génocide ? Ce serait accorder crédit aux calomniateurs tels Bartolomé de las Casas, qui qualifient la rencontre de "destruction des Indes" ou d’autres comme Arturo Uslar Pietre qui affirment que le démarrage du capitalisme et la civilisation européenne actuelle se sont produits grâce à cette avalanche de métaux précieux ! Non !

 

Ces 185 tonnes d’or et ces 16 mille tonnes d’argent doivent être considérés comme le premier de beaucoup d’autres prêts amicaux de l’Amérique, affectés au développement de l’Europe.
Le contraire serait présumer de l’existence de crimes de guerre, ce qui ouvrirait droit non seulement à exiger leur remboursement immédiat, mais également à des dommages et intérêts.

 

Moi, Guaicaipuro Cuatemoc, je préfère retenir la moins belliqueuse de ces hypothèses. Cette fabuleuse exportation de capitaux ne fut que le début d’un plan "MARSHALLTEZUMA", destiné à assurer la reconstruction de la barbare Europe,ruinée par ses guerres déplorables contre des musulmans cultivés, inventeurs de l’algèbre, du bain quotidien et de bien d’autres progrès importants de la civilisation.

 

Donc, en célébrant le Cinquième Centenaire du Prêt, nous pourrions nous demander : les frères européens ont-ils fait un usage rationnel, responsable ou du moins productif des fonds si généreusement avancés par le Fonds International Indo-américain ?
Nous regrettons de devoir dire non.


En matière de stratégie, ils l’ont dilapidé lors des batailles de Lepanto,dans les invincibles armadas, dans des troisièmes reichs et dans bien d’autres formes d’extermination mutuelle, sans autre fin que de se retrouver occupés par les troupes gringas de l’OTAN, comme à Panama, le canal en moins.

 

En matière financière, après un moratoire de 500 ans, ils ont été incapables, non seulement de liquider le capital et ses intérêts mais également de se rendre indépendants vis-à-vis des revenus en liquide,des matières premières et de l’énergie bon marché que leur exporte et leur fournit tout le Tiers Monde.
Ce tableau déplorable confirme l’affirmation de Milton Friedman qui dit qu’une économie subventionnée ne peut jamais fonctionner,ce qui nous oblige,dans votre intérêt,à vous réclamer le paiement du capital et des intérêts dont nous avons si généreusement différé le paiement ces derniers siècles.

 

Ceci étant, nous devons préciser que nous ne nous abaisserons pas à faire payer à nos frères européens les taux d’intérêt vils et sanguinaires de 20 et même de 30 % qu’à l’occasion certains frères européens font payer aux peuples du Tiers Monde.
Nous nous limiterons à exiger le remboursement des métaux précieux avancés,plus un intérêt modique fixe de 10 % l’an,cumulé seulement sur les 300 dernières années, soit 200 ans d’exonération. Sur cette base, et si nous appliquons la formule européenne des intérêts composés, nous informons nos découvreurs qu’ils nous doivent, en premier paiement de leur dette, un poids de 484 147 milles tonnes d’or et 42 milliards de tonnes d’argent.
A savoir, des volumes équivalant aujourd’hui à 212 345 millions de fois la production d’or annuelle mondiale et 3 164 milliards de fois celle d’argent..
Ce total équivaut également à 70 % de toute l’écorce terrestre, soit 0,7 % de l’ensemble de la planète.

 

Elles pèsent lourd ces masses d’or et d’argent.
Et combien pèseraient-elles si on les comptait en sang ? Ajouter que l’Europe, en un demi millénaire, n’a pas pu générer suffisamment richesses pour régler ce modique intérêt, serait admettre son échec financier absolu et/ou l’irrationalité démentielle des principes du capitalisme.


Bien entendu,les Indiens d’Amérique ne se posent pas de telles questions métaphysiques.
Par contre nous exigeons la signature d’une Lettre d’Intention engageant les peuples débiteurs du Vieux Continent, les obligeant à respecter leur engagement par une rapide privatisation ou reconversion de l’Europe,leur permettant de nous la remettre tout entière, à titre de premier versement de la dette historique."

 

Quand le Chef Guaicaipuro Cuatemoc a donné sa conférence devant la réunion des Chefs D’Etat de la Communauté Européenne,il ne savait pas qu’il était en train d’exposer une thèse de Droit International destinée à déterminer la VERITABLE DETTE EXTERIEURE.

 

Il ne reste plus qu’à trouver un gouvernement latino-américain suffisamment courageux pour porter l’affaire devant les Tribunaux Internationaux.

 

 

Valence, Avril 2002

 (texte lu et traduit de l’espagnol par Marie Rol Garcia)

 

 

Source  http://www.monde-solidaire.org/spip/article.php3?id_article=699

 

 

Avec l’or des Amériques, les européens ont fait « l’invincible armada » et beaucoup d’autres guerres destructrices !

 

Le capital et les intérêts ont disparus au fond des océans et dans les cimetières !

 

 

Il est urgent d’utiliser les richesses de la Terre pour la paix et le bonheur de tous les Hommes !

 

 

 

Repost 0
Published by lovyves - dans philo-du-futur
commenter cet article
15 février 2007 4 15 /02 /février /2007 14:43

«J'affirme que le sentiment religieux cosmique est le motif le plus puissant et le plus noble de la recherche scientifique.»
                                                                              Albert Einstein

 

Repost 0
Published by lovyves - dans Maximes
commenter cet article
14 février 2007 3 14 /02 /février /2007 13:02

Le Couple

 

 

Enfermer son couple,

 

c’est la meilleure façon de tuer l’amour qui a réuni deux êtres.

 

Un couple c’est tellement plus beau que cela,

 

c’est le rapprochement formidable de deux individus conscients,

 

qui savent rester ouverts sur l’extérieur, qui s’aiment librement.

 

Aimer c’est donner à l’autre la possibilité d’être encore plus heureux par notre seule présence,

 

et si notre présence ne le rend pas heureux,

 

alors il faut savoir partir sans cris, ni reproche …

 

Nous ne sommes pas là pour diminuer le bonheur des autres par toutes sortes de supercheries,

 

comme l’est le mariage par exemple.

 

Deux êtres qui s’aiment, vivent ensemble pour le meilleur.

 

Et s’il y a des épreuves à franchir, vous pouvez décider d’avoir le plaisir de les franchir ensemble,

 

mais ce sera le libre choix de chacune des parties.

 

Et dans tous les cas, avant que le pire arrive,

 

surtout séparez vous dans le meilleur.

 

 

Extrait du livret : Raël le dernier des prophètes

 

Repost 0
Published by lovyves - dans philo-du-futur
commenter cet article
13 février 2007 2 13 /02 /février /2007 09:18

« La politique consiste dans la volonté de conquête et de conservation du pouvoir ; elle exige par conséquence une action de contrainte ou d’illusion sur les esprits … L’esprit politique finit toujours par être contraint de falsifier »

 Paul VALERY (L’obligation de mentir)

 Dire la vérité ne serait pas « porteur » en politique !?

 Si les citoyens préfèrent le mensonge ; pourquoi, alors, ces Français sont ils étonnés par le mensonge en général et par celui de leur parti préféré?

 Peut être, que, comme le disait le Général De Gaulle : «  les Français sont des veaux » … dévots ... dociles ... à aller à l'abattoir de la pensée !!!

 Dévotion à une illusion rassurante !

 Ô Société du spectacle, de l’illusion que ton règne demeure à jamais, que ta volonté soit faite sur cette Terre, donne nous notre opium quotidien et délivre nous des offenses des diseurs de vérité ; ainsi soit il !

 Et comme dans la chanson de Guy Béart : « il a dit la vérité, il doit être exécuté » !!!

 Nous avons, en général (démocratiquement) la république que nous méritons !

 

 

 

Repost 0

Présentation

  • : Philo Futur Raël
  • Philo Futur Raël
  • : Philosophiquement, religieusement et politiquement incorrect ! Seul l'impensable mérite mon attention !
  • Contact

Recherche