Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
2 mai 2007 3 02 /05 /mai /2007 19:56

David Lynch veut combattre la violence par des cours de méditation à l'école


http://actu.dna.fr/070501193230.waxvbj3x.html

Le cinéaste américain David Lynch a appelé mardi les écoles du monde à
mettre en place des cours de méditation transcendantale pour lutter
contre la violence et éviter que le genre de tuerie ayant fait en avril
33 morts sur un campus américain ne se répète pas.

"Je pense que les règlements sur le port d'armes dans les établissements
scolaires n'arrêront jamais la violence à l'école," a-t-il dit au cours
d'une conférence de presse retransmise sur internet, et destinée à
promouvoir un type de méditation qu'il pratique depuis plus de 30 ans.

"Qu'est-ce qui cause cette rage et ce déséquilibre pouvant conduire un
étudiant à vouloir en blesser un autre ou de nombreux autres?," s'est
interrogé le réalisateur de 61 ans, auteur d'oeuvres aussi sombres et
iconoclastes qu'"Eraserhead", "Twin Peaks" ou "Mulholland Drive".

"La solution est une solution très très belle, une technique très belle...
qui permet à tout être humain de plonger en lui-même et de toucher cet
état plus profond de la vie".

Le cinéaste a lancé en 2005 sa "Fondation pour l'éducation basée sur la
conscience et la paix dans le monde", qui a depuis fourni près de cinq
millions de dollars à des programmes de méditation à l'école, destinés à
réduire le stress, favoriser la créativité et l'énergie. Son objectif
est de fournir cette opportunité à un million d'élèves dans le monde.

"Quand j'ai commencé à méditer, j'avais une vraie colère en moi et je la
faisais porter à ma première épouse", a expliqué David Lynch mardi.
"Deux semaines après avoir commencé à méditer, ma colère s'est levée."

Le réalisateur de "Blue Velvet", qui aussi peint et joue de la guitare,
base sa croyance sur les enseignements du gourou indien Mahesh Yogi, qui
dans les années 60 influença les Beatles, entre autres célébrités.

Source : AFP

Mais en france, la MUVILUDES et l' ADFI veilleront, très certainement, à ce que cette secte et ce gourou ne fassent pas "école" dans nos écoles... de la république !!!

à méditer!

 

Repost 0
Published by lovyves - dans société
commenter cet article
22 avril 2007 7 22 /04 /avril /2007 09:37

Plutôt que de crier au "scandale" du piratage.

Plutôt que de faire la charité.

Plutôt que de faire du commerce équitable!

...

Faire du business ... équitable !!!

Du capitalisme gagnant, gagnant; où nul n'est le "sauveur" ni la" victime" assistée.

Microsoft casse ses prix pour les pays émergents

http://www.01net.com/editorial/346544/editeur/microsoft-casse-ses-prix-pour-les-pays-emergents/

Trois euros pour un pack logiciel :

c'est ce que propose Microsoft aux gouvernements des pays en développement qui équipent leurs écoles avec des PC.


Microsoft déclare vouloir doubler d'ici 2015 le nombre d'utilisateurs
d'ordinateurs à deux milliards, en réduisant le prix de ses logiciels dans
les pays en développement qui mettent à la disposition des écoles des PC
gratuits.

L'annonce a été faite par le président et co-fondateur du premier éditeur
mondial de logiciels, Bill Gates, au cours d'une conférence de presse à
Pékin.

Selon la firme de Redmond, Microsoft prévoit d'offrir pour trois dollars un
lot de logiciels baptisés « Microsoft Student Innovation Suite » aux
gouvernements qui achètent pour les écoles du primaire et du secondaire un
PC sous Windows.

« Du business, pas de la philanthropie »

L'offre, qui sera disponible au second semestre 2007, comprend le système
d'exploitation Windows XP Starter Edition, la suite bureautique Microsoft
Office Home et Etudiants 2007, le logiciel de courrier électronique Windows
Live Mail, ainsi que d'autres programmes.

« Cela n'est pas un geste philanthropique, c'est du 'business », a déclaré
Orlando Ayala, vice président senior pour les marchés émergents chez
Microsoft.

Dans de nombreux marchés émergents, Microsoft a vu ses logiciels piratés et
vendus une fraction du prix de l'original. Le groupe estime par conséquent
que l'industrie technologique doit s'adapter au modèle économique des
nations en développement.

Voici un exemple de moyen intelligent et efficace qui permettra aux pays émergeants de rattraper réellement leur retard; de ne plus être dépendants du savoir (ceux qui ont le savoir, ont la puissance) de l'occident.

Repost 0
Published by lovyves - dans société
commenter cet article
17 avril 2007 2 17 /04 /avril /2007 07:51

 

Le problème des minorités religieuses (appelées sectes) serait il un problème politique ?

Quand le droit et l'administration s'opposent à certains politiciens!

Querelles autour du statut des Témoins de Jéhovah

 

 

Les Témoins de Jéhovah sont-ils une religion à part entière ou doivent-ils être considérés comme une secte ? L'administration a fait son choix. Pour Didier Leschi, chef du bureau central des cultes au ministère de l'intérieur, "en l'état actuel de la jurisprudence, ils ont le droit de bénéficier du statut d'association cultuelle". Ce statut, défini par la loi de 1905 de séparation des Eglises et de l'Etat, donne droit à un certain nombre d'avantages fiscaux.

 

A l'inverse, la commission d'enquête parlementaire sur les sectes et les mineurs, présidée par le député Georges Fenech (UMP, Rhône), considère que les Témoins de Jéhovah sont une secte et que des enfants y sont victimes de "maltraitance psychologique".

 

Le chef du bureau des cultes se retranche derrière la jurisprudence du Conseil d'Etat. Au cours de ces dix dernières années, les préfectures ont refusé d'accorder le statut d'association cultuelle aux associations de Témoins de Jéhovah. Or, les tribunaux administratifs ont constamment donné raison à ceux-ci.

 

Dans deux arrêts du 23 juin 2000, le Conseil d'Etat a reconnu implicitement le statut cultuel de deux associations locales des Témoins de Jéhovah à Clamecy (Nièvre) et à Riom (Puy-de-Dôme), estimant qu'elles pouvaient bénéficier de l'exonération de la taxe foncière pour les lieux de culte consentie aux associations cultuelles, puisqu'aucun acte délictueux ne pouvait leur être reproché. En effet, selon la jurisprudence administrative, une association peut être reconnue comme cultuelle à deux conditions : qu'elle ait pour objet exclusif l'exercice du culte et qu'elle ne porte pas atteinte à l'ordre public.

 

Les principaux reproches adressés aux Témoins de Jéhovah concernent leur refus de la transfusion sanguine. Or, le bureau des cultes rappelle que, dans un arrêt du 16 août 2002, le Conseil d'Etat a estimé que "le refus de recevoir une transfusion sanguine constitue l'exercice d'une liberté fondamentale". Il s'appuie aussi sur les dispositions de la loi Kouchner du 4 mars 2002 sur le droit des malades. "Le consentement du mineur ou du majeur sous tutelle doit être systématiquement recherché s'il est apte à exprimer sa volonté et à participer à la décision", dit ce texte.

 

"LIBERTÉ DE CONSCIENCE"

 

Le refus de la transfusion sanguine ne soulèverait donc plus de difficultés en termes juridiques, selon le bureau des cultes. Depuis peu, la Caisse d'assurance-vieillesse, invalidité, et maladie des cultes (Cavimac), qui assure notamment la couverture sociale des prêtres catholiques, a accepté d'assurer 700 ministres du culte des Témoins de Jéhovah.

 

Le chef du bureau des cultes a eu l'occasion d'exprimer le point de vue de l'administration, mardi 17 octobre, devant la commission parlementaire. Son intervention a provoqué des réactions très vives. "Nous sommes atterrés, a réagi Martine David (PS, Rhône). Vous donnez le sentiment d'être imperméable aux témoignages des anciens adeptes et à la maltraitance psychologique des enfants." "On ne m'a jamais avancé de dossiers précis sur des cas de maltraitance chez les Témoins de Jéhovah au cours de ces dernières années", a répondu M. Leschi.

 

"Dans ce que vous dites, j'entends une reconnaissance officielle des Témoins de Jéhovah, s'est indigné M. Fenech. Vous êtes en train de nous dire que cette organisation est devenue la cinquième religion de France !" Quant au député Alain Gest (UMP, Somme), il a reproché au chef du bureau des cultes, qui disait ne pas devoir porter de jugement sur les croyances, de "mettre sur le même plan les religions et les sectes".

 

Dans son exposé, M. Leschi s'en est pris à la Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires (Miviludes), l'accusant d'"approximation". "Le ministère de l'intérieur est parfois accusé de sous-estimer le trouble à l'ordre public que généreraient 'par nature' certains mouvements, focalisant ainsi l'attention de la Miviludes, a-t-il expliqué. Je veux parler de mouvements qui, pour certains, ont des décennies, voire des siècles d'existence et sont issus de grands courants spirituels ou s'y rattachent, comme les Frères de Plymouth (un groupe fondamentaliste protestant), les Témoins de Jéhovah, et, depuis quelques mois, les Loubavitch, qui sont l'expression d'une vieille tradition du hassidisme juif. (...) Je crains fort que cette stigmatisation (...) ne constitue à terme des troubles à l'ordre public, ou pour le moins des manifestations d'intolérance à l'égard de l'une des libertés les plus fondamentales de tout homme et de tout citoyen : la liberté de conscience."

 

Xavier Ternisien

 

Article paru dans l'édition du 20.10.06.

 

Source:

http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@2-3224,36-825305@51-896898,0.html

Les membres de Commission d'Enquête Parlementaire s'indigne du témoignage d'un membre important de l'admistration !!!

A t'il menti sous serment ou bien que le fait de dire la vérité est insupportable pour certains politiciens... qui se prétendent impartiaux ?

Bizarre, bizarre .. ce n'est plus une enquête c'est un jugement avec beaucoup de préjugés et malheur aux contestataires!

france, pays des Droits de l'Homme ... oui ! Mais aussi, souvent,  pays de la rumeur!

 

 

Repost 0
Published by lovyves - dans société
commenter cet article
15 avril 2007 7 15 /04 /avril /2007 07:21

Soyez un "bon" électeur !

Mais ne prétendez pas à être éligible !

Ce serait de l'outrecuidance!

Sur l’usage que certains hommes politiques font de l’accusation d’irresponsabilité lancée contre les profanes qui veulent se mêler de la politique : supportant mal l’intrusion des profanes dans le cercle sacré des politiques, ils rappellent à l’ordre comme les clercs rappellent les laïcs à leur illégitimité.

Par exemple, au moment de la réforme, un des problèmes venait que ce les femmes voulaient dire la messe ou donner l’extrême onction. Les clercs défendaient ce que Max Weber appelle leur « monopole de la manipulation légitime des biens de salut » et dénonçaient l’exercice illégal de la religion.

Quand on dit à un simple citoyen qu’il est irresponsable politiquement, on l’accuse d’exercice illégal de la politique. Une des vertus de ces irresponsables – dont je suis – est de faire apparaître un présupposé tacite de l’ordre politique, à savoir que les profanes en sont exclus.

La candidature de Coluche fut l’un de ces actes irresponsables. Je rappelle que Coluche n’était pas vraiment candidat mais se disait candidat à la candidature pour rappeler que n’importe qui pouvait être candidat. Tout le champ médiatico-politique s’était mobilisé, par-delà toutes les différences, pour condamner cette barbarie radicale qui consistait à mettre en question le présupposé fondamental, à savoir que seuls les politiques peuvent parler politique. Seuls les politiques ont compétence (c’est un mot très important, à la fois technique et juridique) pour parler de politique. Il leur appartient de parler de politique.

La politique leur appartient. Voilà une proposition tacite qui est inscrite dans l’existence du champ politique.

                                                                                Pierre Bourdieu

                                                     

Repost 0
Published by lovyves - dans société
commenter cet article
9 avril 2007 1 09 /04 /avril /2007 16:06

B. Pascal disait : vérité en deça des Pyrénées, erreur au-delà !

Aujourd'hui, l'on peut reprendre cette maxime en :  Vérité à Moscou et Paris, erreur à la Cour Européenne des Droits de l'Homme!

CEDH

 

L'Eglise de scientologie gagne un procès contre Moscou

NOUVELOBS.COM | 05.04.2007 | 18:58

 

 

Dans le conflit qui opposait la Russie aux scientologues de Moscou, la justice européenne a tranché en faveur de l'Eglise. Entre 1998 et 2005, onze demandes d'immatriculation avaient été refusées.

 

La Cour européenne des droits de l'homme (CEDH) a condamné jeudi 5 avril la Russie, dans un conflit qui l'opposait à l'Eglise de scientologie de Moscou. Cette dernière protestait contre le refus persistant d'immatriculation. Onze sollicitations ont été effectuées entre 1998 et 2005. La justice européenne a considéré que la Russie avait violé l'article 9 relatif à la liberté de pensée, de conscience et de religion, et l'article 11, concernant la liberté de réunion et d'association, de la Convention européenne des droits de l'Homme. Les tribunaux russes se sont défendus en avançant que l'Eglise n'avait "aucune base légale", et n'avait pas fourni les documents originaux.
La CEDH a répondu qu' "il incombait aux tribunaux russes de fournir à l'Eglise requérante des indications précises sur la manière dont elle devait procéder pour établir un dossier complet et conforme aux exigences en question". La cour a décidé d'allouer à l'Eglise de scientologie de Moscou dix mille euros pour dommage moral, et quinze mille euros pour frais et dépens.

 Source :

http://tempsreel.nouvelobs.com/actualites/international/

20070405.OBS0789/leglise_de_scientologie_gagneun_

proces_contre_moscou.html?idfx=RSS_notr

 

 La Déclaration Universelle des Droits de l'Homme serait elle devenue de l'Hébreu en France et à Moscou ces dernières décennies ?

Choking !!!

 

Repost 0
Published by lovyves - dans société
commenter cet article
4 avril 2007 3 04 /04 /avril /2007 20:07
Il faut être dans l'air (l'ère) du temps !
Si non, c'est le déchaînement de la raison de la majorité contre tout vent (pensée) contraire.
 Il ne fait pas bon aller (contester) à contre courant !
ce qui était nié hier (par la majorité) est, aujourd'hui obligatoire.
Les girouettes vont toujours dans le sens du souffle du vent,  de ce fait, elles pensent avoir raison ...
Mais ce n'est que du vent !!!
Si vous voulez être vous mêmes, pensez par vous mêmes.
 
 
 
L'article :
Des scientifiques menacés de mort pour "déni de croyance" dans les causes du réchauffement climatique.
 
http://video.google.fr/videoplay?docid=-4123082535546754758&hl=fr    video très interessante sous-titre en francais
le site des scientifiques n'est plus acccessible au moment ou je vous envoi ce mail http://www.xlpub.com/ErrorDocument/404.html
 
Des scientifiques qui doutent des causes humaines du changement climatique assurent avoir été mis au ban de la communauté scientifique et avoir même reçu des menaces de mort. Selon eux, le débat sur le réchauffement climatique a été "détourné" par une puissante alliance de politiciens, de scientifiques et d'environnementalistes qui ont étouffé tous les débats liés au véritable impact du dioxyde de carbone sur l'environnement.
Timothy Ball, ex-professeur de climatologie à l'Université de Winnipeg au Canada, a reçu 5 menaces de mort par e-mail après avoir fait part de ses doutes sur le degré de responsabilité de l'Homme dans les changements climatiques.
"Les gouvernements Occidentaux ont injecté des milliards de dollars dans des carrières de scientifiques et des instituts et ils se sentent menacés", a déclaré le professeur.
"Qu'on me traite de sceptique, passe encore, car tous les scientifiques doivent être sceptiques. Mais quand on a commencé à nous qualifier de négationnistes, avec tout le sens qu'à ce mot dans le débat sur l'Holocauste, c'est obcène, méchant et cela nuit aux personnes."
Le professeur Ball était apparu dans le
documentaire de Channel 4 mettant en cause la théorie communément admise sur les causes du réchauffement climatique.
 
>>> Daily Telegraph/Cox & Forkum
Repost 0
Published by lovyves - dans société
commenter cet article
28 mars 2007 3 28 /03 /mars /2007 09:14

 

Hier le Diable est venu ici !!!

 

 

Oui, mais ...

 

 

 

Il faut le dire avec diplomatie ...

Il faut le dire avec les conventions en usage !!!

 Si non, vous êtes un goujat ?

 

 

Il est possible que de dénoncer le diable ... c'est diabolique !?

 

 

 

 

Dire la vérité serait un manque flagrant de savoir vivre ...ici bas ... très bas ... dans les profondeurs de l'enfer !!

 

En enfer, appeler un chat un chat est une insulte grave, c'est un risque d'exclusion !!!

 

La raison du plus fort est toujours la meilleure!

Et quand le Diable est le plus fort, il ne faut pas le diaboliser, ce n'est pas politiquement et socialement correct.

En ce monde où il faut être gentil avec tous les forts et méprisant avec tous les faibles

Malheur aux vainçus!!! 

Dans une société civilisée la raison aura toujours tort, car la sagesse et l'amour seront.

 

  

 

Discours du Président Hugo Chavez à l'ONU - 20 septembre 2006.

 

 

 ONU, New York , mercredi 20 septembre 2006. 

 

 Madame la Présidente, Excellences, Chefs d'Etat, Chefs de Gouvernement, et hauts représentants des gouvernements du monde. Bien le bonjour à tous et à toutes.

 En premier lieu je veux vous inviter très respectueusement, à ceux qui n'ont pas encore pu lire ce libre, que nous le lisions : Noam Chomsky, un des plus prestigieux intellectuels de cette Amérique et du monde. Chomsky, un de ses ouvrages les plus récents : "Hégémonie ou Survie". La stratégie impérialiste des Etats Unis. Un excellent ouvrage pour comprendre ce qui s'est passé dans le monde au 20e siècle, ce qui se passe actuellement et la plus grande menace qui pèse sur notre planète, la prétention hégémonique de l'Impérialisme Nord-américain mets en péril la survie même de l'espèce humaine. Nous continuos d'alerter sur ce danger, et faisons un appel au peuple même des Etats Unis et au monde, pour mettre un frein à cette menace qui est comme la propre épée de Damoclès.

 Je pensais lire un chapitre mais pour respecter le temps je le laisse plutôt comme une recommandation. Ca se lit rapidement. Il est très bon, madame la Présidente, sûrement vous le connaissez, il est publié en anglais, en allemand, en russe, en arabe sûrement. Ecoutez, je crois que les premiers citoyens qui devraient lire ce livre ce sont les citoyens frères et soeurs des Etats Unis, car la menace ils l?ont dans leur propre maison, le Diable est dans la maison ainsi. Le Diable, le Diable même est dans la maison.

  (il fait le signe de croix, rires et applaudissements), hier le Diable est venu ici, dans ce même endroit. Ca sent encore le soufre sur ce pupitre où je parle maintenant. Hier mesdames, messieurs, depuis cette même tribune Monsieur le président des Etats Unis, que j'appelle "Le Diable", est venu ici en parlant comme maître du monde. Un psychiatre ne serait pas superflu pour analyser le discours d'hier du Président des Etats Unis. Comme porte-parole de l'Impérialisme il est venu donner ses recettes pour essayer de maintenir le schéma actuel de domination, d'exploitation et de rapine des peuples du monde. Ce serait bon pour un film d'Alfred Hitchcock, je proposerait même un titre : "La recette du Diable". C'est à dire, l'Impérialisme nord-américain, et ici (montre le livre) le dit Chomsky avec une clarté limpide et profonde, est en train de faire des efforts désespérés pour consolider son système hégémonique de domination. Nous ne pouvons permettre que cela se fasse, nous ne pouvons permettre l'installation de la dictature mondiale, qu'elle se consolide, que se consolide la dictature mondiale.

 Le discours du Président "tyran" mondial, plein de cynisme, plein d'hypocrisie, c'est l'hypocrisie impériale, la tentative de tout contrôler, ils veulent nous imposer le modèle de démocratie tel qu'ils le conçoivent, la fausse démocratie des élites, et de plus un modèle de démocratie très original, imposé à coups de bombes, avec des bombardements et des invasions et à coups de canons. Quelle démocratie ! Il faudrait revoir les thèses d?Aristote et des premiers qui ont parlé là-bas en Grèce de la démocratie pour voir quel modèle de démocratie est-ce cela, celui qui s'impose à coups de fusiliers de marine, d'invasions, d'agressions, et de bombes.

 Le président des Etats Unis a dit hier, dans cette même salle, la chose suivante, je cite : "Partout où vous regardez, on entends des extrémistes qui vous disent que vous pouvez échapper de la misère et récupérer votre dignité au travers de la violence, de la terreur et du martyre". Partout où il regarde il voit des extrémistes. Je suis sûr qu'il te voit toi, mon frère, avec cette couleur, et il croit que tu es un extrémiste. Avec cette couleur (il se montre). Evo Morales, qui est venu hier, le digne Président de la Bolivie est un extrémiste. Partout ils voient des extrémistes, les impérialistes. Non, ce n'est pas que nous soyons extrémistes, ce qui se passe c'est que le monde est en train de se réveiller, et que de partout se soulèvent les peuples. J'ai l'impression monsieur le dictateur impérialiste que vous allez vivre jusqu'à la fin de vos jours avec un cauchemar, parce que partout où vous regarderez vous nous verrez nous soulever, ceux qui nous soulevons contre l'impérialisme nord-américain. Ceux qui clamons pour la pleine liberté du monde, pour l'égalité des peuples, pour le respect de la souveraineté des nations ; oui, ils nous appellent extrémistes, nous nous soulevons contre l'Empire, nous nous soulevons contre le modèle de domination.

 Après, monsieur le président est venu vous parler, il l'a ainsi dit, "aujourd'hui je veux parler directement aux populations du Moyen Orient. Mon pays désire la paix" c'est vrai, si nous allons dans les rues du Bronx, si nous allons dans les rues de New York, de Washington, de San Diego, de Californie, de n'importe quelle ville, de San Antonio, de San Francisco, et que nous demandons aux gens dans la rue, aux citoyens étasuniens, ce pays veut la paix. La différence réside dans ce que le gouvernement de ce pays, des Etats Unis, ne veut pas la paix, il veut nous imposer son modèle d'exploitation et de rapine et son hégémonie a coups de guerres, c'est cela la petite différence. Il veut la paix et que se passe-t-il actuellement en Irak ? Qu'est-il arrivé au Liban et en Palestine ? Et que s'est-il passé depuis cent ans en Amérique Latine et dans le monde et actuellement les menaces contre le Venezuela, des nouvelles menaces contre l'Iran ? Il s'est adressé au peuple du Liban, "beaucoup d?entre vous -a-t-il dit- ont vu comme leurs foyers et leurs communautés ont été attrapées dans un feu croisé". Quel cynisme ! Quelle capacité de mentir sans vergogne devant le monde ! Les bombes de Beyrouth lancées avec précision millimétrique c'est du feu croisé ? Je crois que le Président pense aux films de Far West quand ils tirent depuis la ceinture et quelqu'un se trouve attrapé dans un feu croisé.

 Feu impérialiste ! Feu fascistes ! Feu assassin ! Et feu génocidaire celui de l'Empire et d'Israël conte le peuple innocent de Palestine et le peuple du Liban. Voilà la vérité. Maintenant ils disent qu'ils souffrent, que nous souffrons parce que nous voyons leurs foyers détruits.

 Enfin, le Président des Etats Unis est venu parler aux peuples, il est de plus aussi venu, j'ai apporté des documents madame la Présidente, parce que j'ai passé cette matinée à voir quelques discours et à actualiser mes paroles. Il s'est adressé au peuple d'Afghanistan, au peuple du Liban, au peuple d'Iran je dis, au peuple du Liban je dis, au peuple d'Afghanistan je dis. Et on se demande, de la même façon comme le Président des Etats Unis dit "je dit à ces peuples", que lui diraient ces peuples a lui ? Si ces peuples pouvaient s'exprimer, que lui diraient-ils ? Je vais vous le dire, parce que je connais la plus grande partie de l'âme de ces peuples, les peuples du Sud, les peuples écrasés, ils diraient : Empire Yankee go home ! Voilà quelle serait la clameur qui surgirait de toutes parts, si les peuples du monde pouvaient lui parler d'une seule voix à l'Empire des Etats Unis.

 C'est pour cela, madame la Présidente, collègues, amis et amis, que nous sommes venus ici l'année passée, dans ce même salon, comme toutes les années ces huit dernières années, et nous avons dit quelque chose qui aujourd?hui est pleinement confirmé et je crois qu'ici dans cette salle quasiment personne ne pourrait se lever pour défendre le système des Nations Unies qui, acceptons le avec honnêteté, le système des Nations Unies né après la Seconde Guerre Mondiale, il s'est effondré, il ne sert à rien. A, bien sûr, pour venir ici faire des discours, une fois par an, oui, pour ça il sert, et pour faire des très longs documents et des bonnes réflexions et écouter des bons discours comme celui d'Evo hier, ou comme celui de Lula, oui, pour ça sert et beaucoup de discours, celui que nous avons écouté juste à l'instant du Président du Sri Lanka et de la Présidente du Chili, mais il nous ont converti cette Assemblée en un organisme purement délibératif, seulement délibératif sans aucune sorte de pouvoir pour influencer de la moindre manière la terrible réalité que vit le monde. C'est pour cela que nous reproposons de nouveau, que le Venezuela repropose ici aujourd'hui, ce jour 20 de septembre, que nous refondions les Nations Unies et nous avons fait l'année passée, madame la Présidente, quatre modestes propositions que nous considérons comme une nécessité intangible que nous assumions, enfin, les Chefs d'Etat, les Chefs de Gouvernement, nos ambassadeurs, nos représentants, et que nous les discutions.

 Premièrement : l'expansion, hier Lula le disait ici même, du Conseil de Sécurité aussi bien de ses catégories permanents comme Non Permanentes, et permettre l'entrée de nouveaux pays développés et de pays sous développés, du Tiers Monde, comme nouveaux membres permanents. Ca en premier lieu.

 Deuxièmement, bon, l'application de méthodes efficaces d'attention et de résolution des conflits mondiaux. Des méthodes transparentes, de débat, de décisions

 Troisièmement, il nous semble fondamental de supprimer immédiatement, et c'est une clameur de tous, ce mécanisme anti-démocratique du veto. Le veto dans les décisions du Conseil de Sécurité. Voici un exemple récent, le veto immoral du gouvernement des Etats Unis, qui a permis aux forces israéliennes de détruire librement le Liban à découvert, devant nous tous, en évitant une résolution du Conseil de Sécurité des Nations Unies.

 Et quatrièmement, il est nécessaire de renforcer, comme nous le disons toujours, le rôle, les attributions du Secrétaire Général des Nations Unies. Hier le Secrétaire Général nous a fait un discours quasiment d'adieu, et il reconnaissait que sur ces dix années le monde n'a fait que se compliquer et que les graves problèmes du monde, la faim, la misère, la violence, la violation des droits humains n'ont fait que s'aggraver, cela est la conséquence de l'effondrement du système des Nations Unies et de la prétention impérialiste nord-américaine.

 D'un autre côte, madame la Présidente, le Venezuela a décidé il y a plusieurs années de faire cette bataille depuis l?intérieur des Nations Unies, reconnaissant les Nations Unies comme membre que nous en sommes, avec notre voix, avec nos modestes réflexions. Une voix indépendante que nous sommes, pour représenter la dignité et la recherche de la paix, la reformulation du système international, pour dénoncer la persécution et les agressions de l'hégémonisme contre les peuples de la Planète. Le Venezuela a de cette manière présenté son nom. Cette patrie de Bolívar a présenté son nom et s'a postulé pour un poste comme Membre Non Permanent au Conseil de Sécurité. Et ne voilà-t-il pas que le gouvernement des Etats Unis a commencé une agression ouverte, une agression immorale dans le monde entier, pour empêcher que le Venezuela ne soit librement choisi pour occuper un siège au Conseil de Sécurité. Ils ont peur de la vérité. L'Empire a peur de la vérité, des voix indépendantes, ils nous accusent d'extrémistes. C'est eux, les extrémistes.

 Je veux remercier ici tous ces pays qui ont annoncé leur appui du Venezuela, alors même que le vote est secret et qu'il n'est pas nécessaire que quiconque l'annonce, mais je crois qu'étant donné l?agression ouverte de l'Empire Nord-américain, et bien cela a accéléré l'appui de bien de pays, ce qui renforce moralement d'autant le Venezuela, notre peuple, notre gouvernement ; le MERCOSUR, par exemple, en bloc, a annoncé son appui du Venezuela, nos frères du MERCOSUR. Le Venezuela est maintenant membre à part entière du MERCOSUR ave le Brésil, l'Argentine, l'Uruguay, le Paraguay ; et beaucoup d'autres pays d'Amérique Latine comme la Bolivie. Le CARICOM en plein a annoncé son appui du Venezuela. La Ligue Arabe en plein a annoncé son appui du Venezuela, je remercie beaucoup le monde arabe, nos frères d'Arabie, cette Arabie profonde, nos frères des Caraïbes. L'Union Africaine, presque toute l'Afrique a annoncé son appui au Venezuela, et des pays comme la Russie, comme la Chine, et beaucoup d'autres pays du Planète. Merci beaucoup au nom du Venezuela, au nom de notre peuple et au nom de la vérité, parce que le Venezuela en occupant une place au Conseil de Sécurité apportera la voix non seulement du Venezuela, mais la voix du Tiers Monde, la voix des peuples du Planète, là-bas nous serons à la défense de la dignité et de la vérité.

 Au delà de tout cela madame la Présidente, je crois qu'il y a des raisons pour que nous soyons optimistes. Imperturbablement optimistes, comme dirait le poète, parce qu'au delà des menaces, des bombes, des guerres, des agressions, de la guerre préventive, de la destruction de peuples entiers, on peut apercevoir qu'il y a une nouvelle ère qui se lève, comme le chante Silvio Rodriguez, ? l'ère est en train d'accoucher un coeur?. Se lèvent des courants alternatifs, des pensées alternatives, des jeunesses avec un mode de pensée différent. Il a été démontré en seulement une dizaine d?années qu'elle était totalement fausse la thèse de la Fin de l'Histoire, totalement fausse l?instauration de l'Empire Américain, de la pax americana, l'instauration du modèle capitaliste, néolibéral que ce qu'il génère c'est de la misère et de la pauvreté. La thèse est totalement fausse, elle s'est écroulée, et maintenant il faut définir le futur du monde. Il y a un lever de soleil sur notre Planète et on le voit partout, en Amérique Latine, en Asie, en Afrique, en Europe, en Océanie, je veux mettre en avant cette vision d'optimisme pour que nous renforcions notre conscience et notre volonté de nous battre pour sauver le monde et construire un monde nouveau, un monde meilleur.

 Le Venezuela se joint à cette lutte et c'est pour cela que nous sommes menacés. Les Etats Unis ont déjà planifié, financé et lancé un coup d'Etat au Venezuela. Et les Etats Unis continuent d'appuyer des mouvements putschistes au Venezuela et contre le Venezuela, ils continuent d?appuyer le terrorisme. Déjà la Présidente Michelle Bachelet nous rappelait il y a quelques jours, pardon, il y a quelques minutes, le terrible assassinat de l'ex-Chancelier chilien Orlando Letelier. Je voudrais seulement rajouter ce qui suit, les coupables sont en liberté. Et les coupables de ce fait dans lequel mourut aussi une citoyenne étasunienne, c'est des nord-américains, de la CIA. Des terroristes de la CIA.

 Mais aussi, il faut rappeler dans cette salle que dans quelques jours ce sera le 30e anniversaire de ce fait terroriste horripilant que fut l'explosion de l'avion cubain, où moururent 73 innocents, un avion de Cubana de Aviación, et où se trouve le plus grand terroriste de ce Continent, lequel a assumé lui-même l'explosion de l'avion cubain en tant qu'auteur intellectuel ? Il a été emprisonné au Venezuela quelques années, et il s'est évadé de là-bas avec la complicité de fonctionnaires de la CIA et du gouvernement vénézuelien d?alors, et il est ici qui vit aux Etats Unis, protégé par ce gouvernement, malgré qu'il a été reconnu coupable et qu'il a avoué. Le gouvernement des Etats Unis pratique le deux poids deux mesures et il protège le terrorisme.

 Ces réflexions, pour vous dire que le Venezuela est engagé dans la lutte contre le terrorisme, contre la violence et qu'il se joint a tous les peuples qui luttant pour la paix et pour un monde d'égaux.

 J'ai parlé de l'avion cubain ; Luis Posada Cariles qu'il s'appelle le terroriste, il est ici protégé, comme le sont également protégés des grands corrompus qui se sont enfuis du Venezuela, un groupe de terroristes qui là-bas ont déposé des bombes contre des ambassades de plusieurs pays, qui là-bas ont assassiné des gens durant le coup d'Etat, qui ont séquestré cet humble serviteur, et qui allaient le fusiller, seulement la main de Dieu est intervenue et un groupe de bons soldats et un peuple qui est descendu dans les rues et par miracle ainsi je suis ici ; ils sont ici protégés par le gouvernement des Etats Unis ces chefs de ce coup d'Etat et de ces actes terroristes. J'accuse le gouvernement des Etats Unis de protéger le terrorisme et d'avoir un discours totalement cynique.

 Nous avons parlé de Cuba, nous venons de La Havane, nous venons contents de La Havane, nous avons été plusieurs jours et y avons pu voir la naissance d'une nouvelle ère, le Sommet du Groupe des 15, le Sommet du Mouvement des Non Alignés, avec une résolution historique, document final, n'ayez pas peur je ne vais pas tout le lire, mais il y a ici un ensemble de résolutions prises en discussion ouverte et avec transparence, plus de 50 Chefs d'Etat, La Havane fut la capitale du Sud pendant une semaine. Nous avons relancé le Groupe des Non Alignés, le Mouvement des Non Alignés, et si je peux demander quelque chose ici a vous tous camarades, frères et soeurs c'est que nous mettions beaucoup de volonté pour renforcer le Groupe des Non Alignés, extrêmement important pour la naissance d'une nouvelle ère, pour éviter l'hégémonie et l'impérialisme et aussi, vous savez que nous avons désigné Fidel Castro Président du Groupe des Non Alignés pour les prochaines trois années et nous sommes sûrs que le camarade Président Fidel Castro va mener la tâche avec beaucoup d'efficacité. Pour ceux qui voulaient la mort de Fidel et bien ils sont frustrés et frustrés ils resteront parce que Fidel est de nouveau habillé de son uniforme vert olive et maintenant ce n'est plus le Président de Cuba mais le Président des Non Alignés.

 Madame la Présidente, chers collègues, présidents, là-bas est né un mouvement très fort, celui du Sud. Nous sommes des hommes et des femmes du Sud, nous sommes porteurs, avec ces documents, avec ces idées, avec ces critiques, avec ces réflexions -- et je ferme ma farde et je prends le livre avec moi, n'oubliez pas que je vous le recommence--, avec beaucoup d'humilité, nous essayons d'apporter des idées pour la salvation de cette Planète, pour le sauver de la menace impérialiste et pour que espèrerons le bientôt, ce siècle-ci, pas très tard, espérons-le que nous puissions le voir et nos enfants le vivre encore mieux et nos petits-enfants, un monde da paix sous les principes fondamentaux de l'Organisation des Nations Unies, relancée et relocalisée. Je crois que les Nations Unies nous devons la relocaliser dans un autre pays, dans une ville quelconque du Sud, nous avons proposé depuis le Venezuela ; vous savez que mon médecin personnel a du rester enfermer dans l'avion, et le chef de ma sécurité a du rester enfermé dans l'avion, on ne leur a pas permis venir aux Nations Unies. Un autre abus madame la Présidente que nous demandons depuis le Venezuela qui soit consigné comme abus personnel même du Diable, ça sent le soufre, mais Dieu est avec nous, je vous embrasse et que Dieu vous bénisse tous. Une très bonne journée à tous.

 

 Hugo Chavez

 

 

  Traduction : Gorri

 

 

Source  http://www.legrandsoir.info/article.php3?id_article=4128

 

 

 

 

Repost 0
Published by lovyves - dans société
commenter cet article
25 mars 2007 7 25 /03 /mars /2007 21:31
Le poids des émotions


NEUROSCIENCES

Vous pouvez sauver plusieurs vies humaines à condition d’en sacrifier une de vos propres mains. Que faites-vous?

Nos jugements moraux sont-ils fondés sur nos émotions?
Voilà un magnifique sujet de philosophie dont se sont emparé des neurobiologistes pour mieux comprendre comment se fabriquent nos décisions. Face à un dilemme moral, mettant en balance des vies humaines, les émotions liées à l’empathie et à la compassion influencent la décision, expliquent Antonio Damasio (University of Southern California, USA) et ses collègues dans la revue /Nature /(AOP) publiée cette semaine.

Damasio, qui s’intéresse depuis plusieurs années aux relations entre émotion et prise de décision, a imaginé une série de dilemmes qu’il a soumis à trente volontaires. Chez six de ces personnes une partie du cerveau appelée cortex préfrontal ventro-médian (CPVM) avait été endommagée par une tumeur ou une attaque cérébrale. Douze volontaires avaient des lésions dans d’autres parties du cerveau. Les douze derniers étaient exempts de tout dommage cérébral.

Les expériences montrent que ceux qui ont le CPVM endommagé prennent des décisions plus utilitaires.
Imaginons qu’un wagonnet roule sur des rails et s’approche d’une fourche. D’un côté il risque de rouler et de tuer cinq ouvriers s’affairant sur les rails, de l’autre côté un seul ouvrier. En appuyant sur un bouton, vous pouvez envoyer le wagonnet du côté où il n’y a qu’une personne et donc en sauver cinq.
Dans ce cas-là, la majorité des volontaires choisit de sauver les cinq. En revanche lorsqu’il s’agit de jeter une personne sur le wagonnet pour le stopper et sauver les autres, l’aversion prend le dessus. L’émotion suscitée par l’idée de tuer quelqu’un empêche de prendre la décision ‘’utilitaire’’ de sauver les cinq autres. Sauf chez ceux dont le CPVM est endommagé. Ils
sont deux fois plus enclins à faire le choix de tuer une personne pour le bénéfice des autres.

D’autres travaux ont montré que le cortex préfrontal ventro-médian est impliqué dans la gestion des émotions liées à la vie en société (honte, fierté, culpabilité…) et qu’il établit des liens avec les fonctions de raisonnement et de logique. L’imagerie
médicale (IRM) permet de voir que le CPVM s’active lorsqu’un individu doit prendre une décision morale.
L’étude de Damasio confirme que l’émotion est partie prenante du processus et qu’elle n’est pas seulement provoquée par la prise de décision.

 Source :

http://tempsreel.nouvelobs.com/actualites/

sciences/sciences_humaines/20070322.OBS8489/moralite_le_poids_

des_emotions.html



 

Etude intéressante … très intéressante !!!

 Remarques:

                                    En appuyant sur un bouton qui fera qu’une personne sera tuée plutôt que cinq, la majorité des volontaires est d’accord.

 Mais, s’il s’agit de tuer directement une personne pour en sauver cinq, l’émotion empêche la majorité d’agit de même.

 Et pourtant le résultat est le même !!!

 Le bouton rendrait il moins responsable ?

 Qu’est ce qui fait que la vie de cinq personnes est plus importantes que celle d’une personne ?

 La quantité serait elle la valeur de référence ?

  Quand je tue une personne suis je toujours « innocent », ne suis-je plus responsable de cette mort, parce j’en ai sauvé cinq ?

 Il est fort possible que d'avoir la conscience des ses émotions en toutes occasions, marque la différence entre un Homme éveillé de celui qui agit en fonction de ses émotions.

 Ce qui fait que cette maxime est très importante :

Le Respect absolu de la vie :

 Même si un pouvoir quelconque nous faisait croire qu'en exécutant un seul homme on pourrait sauver l'humanité toute entière, il ne faudrait pas tuer cet homme car la vie d'un seul homme non violent est aussi précieuse que l'humanité toute entière.

 

 

 

 Conclusion :

 

Par rapport à l'article:

                                               Si la vie d’une personne « innocente » est en jeu, dans aucun cas je n’interviens, même si la survie de beaucoup d’autres est en jeu.

 Le fait d’intervenir me fait perdre « mon innocence »,  ma qualité d’humain conscient.

 Si j’interviens je deviens un être dirigé par mes émotions ; et les émotions sont toujours relatives à un environnement, à un conditionnement.

  Il est difficile d’être un Homme dans un monde où la règle est de ne pas être humain. Dans un monde où les émotions conditionnées par environnement servent de morale !!!

 

En général :

Je ne peux intervenir qu'en cas d'agression physique sur ma personne (faculcatif) et surtout sur les autres ; mais, là, se doit toujours être sans l'intention de tuer, seulement de neutraliser l'agresseur, même si cela pourrait  parfois entraînersa sa mort.

Par rapport à l'article ou en général c'est toujours la conscience qui dirige et non des réactions émotionnelles.

 

 Jésus, Giordano Bruno et beaucoup d’autres (objecteurs de conscience) l’ont payé de leur vies !

  

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by lovyves - dans société
commenter cet article
14 mars 2007 3 14 /03 /mars /2007 20:22

Si le RME vous intéresse :

Le dernier numéro de la revue "Multitudes" , N° 27

Hiver 2007, édition Amsterdam

 

Est consacré principalement au Revenu Garanti et au Revenu Social Garanti.

Approche intéressante d'universitaires actuels, Jérome Ceccaldi, Christian Marazzi et autres.

Où trouver "multitudes :

http://multitudes.samizdat.net/Trouver-Multitudes-en-librairie.html

 

Le Revenu Minimum d'Existence fait son chemin ... petit à petit !

Malheureusement, en attendant que les esprits s'ouvrent, les corps des SDF souffrent !

Le solidarité nationale est la solution, mais elle se heurte aux égoïsmes et aussi à la charité !!! 

Repost 0
Published by lovyves - dans société
commenter cet article
12 mars 2007 1 12 /03 /mars /2007 16:39

 

France, pays des Droits de l’Homme …  

 

à penser  en « bon républicain » !!!

 

 

 

Où, la Laïcité comme nouvelle religion d’Etat !

 

 

 

 

 

 

 La République comme objet de culte

 

 

Vue d’Allemagne, l’idéologie laïque et républicaine des Français s’apparente à une religion. Or l’observance du dogme semble empêcher les fidèles d’accepter la moindre réforme.

En France, le professeur de philosophie fait partie de cette espèce de “philosophe” dont
la fonction consiste à donner une base transcendantale à la République, c’est-à-dire à justifier celle-ci par une logique universelle. C’est pourquoi il s’exporte mal. Ailleurs, on le qualifierait d’idéologue d’Etat ou d’éminence grise. Les républicains transcendantaux ne s’adressent pas vraiment aux amateurs de philosophie mais opèrent essentiellement dans les écoles, les séminaires d’enseignants, les administrations et les commissions ministérielles. C’est là qu’ils dévoilent leur pensée et leur argumentation, avec une force toute cléricale. Que ce soit la structure des départements, le mode de scrutin, la laïcité, la réforme des programmes scolaires, tout a droit à son onction philosophique. Les cadres de la République baignent dans un rationalisme qui leur donne la conviction missionnaire qu’ils incarnent la raison*, un concept aussi sacré que la République et tout aussi universel.

 

On pourrait considérer ce républicanisme transcendantal comme un trait folkloriquesympathique,

 à l’instar des clubs de tir en Allemagne, s’il n’était pas devenu au cours des dernières années un modèle figé. Au nom de la République de la raison éternelle de 1789, toute réorientation de la

 politique intérieure et extérieure de la France est impossible, de la question corse à la réforme

des programmes scolaires en passant par la politique africaine. Syndicats, fonctionnaires,

étudiants lancent aussitôt des marches de protestation au cours desquelles ils scandent ce qu’on leur a fait entrer dans le crâne en cours de philo : la République est une et indivisible, les

communes ne peuvent donc pas gérer les écoles, la Corse ne peut bénéficier d’un statut particulier, le système de retraite des cheminots doit rester comme il est, il ne doit pas y avoir de quota de parité hommes-femmes, les universités ne peuvent prétendre à la moindre autonomie, le domiciledétermine l’école qu’on fréquente.

Henri Pena-Ruiz est l’un des éminents représentants de ce républicanisme transcendantal et son
domaine de compétence est la laïcité. L’année dernière, le ministère des Affaires étrangères l’a chargé d’arpenter l’Allemagne en missionnaire pour prêcher aux infidèles la laïcité et l’interdiction du voile à l’école. M. Pena-Ruiz a cité Nicolas Sarkozy à comparaître devant le tribunal de la raison laïque pour avoir proposé – ô blasphème – d’accorder des aides publiques à la construction de mosquées. Il a immédiatement eu droit à un cours de rattrapage dans Le Monde : “Que reste-t-il de la laïcité quand on rétablit un financement discriminatoire ? La République n’est pas unejuxtaposition de communautés particulières. Il n’y a pas en France 5 millions de ‘musulmans’ mais 5 millions de personnes issues de l’immigration maghrébine ou turque. La promotion du bien commun à tous [écoles, logement social, gratuité des soins médicaux], et non la prise en charge publique de la religion, est la meilleure solution au problème soulevé.”

L’argument est simple. La République ne connaît ni musulmans ni autres communautés particulières,
 elle ne connaît que des Français universels. Et ceux-ci sont tous égaux. Il ne doit pas y avoir de privilèges et du coup, il n’y a plus non plus de discriminations ; c’est ce qui ressort du principe d’égalité. Et Pena-Ruiz ajoute : “Ne nous trompons pas de combat. Ce n’est pas l’étranger comme tel qui pose problème à la République, mais celui qui entend s’affranchir de la loi commune, pour lui substituer sa loi particulière, qu’elle soit religieuse ou coutumière.” Quand les étrangers ne posent-ils pas problème à la République ? Vous avez deviné : quand ce sont de bons Français.

Ce serait faire tort aux républicains comme Pena-Ruiz de supposer qu’ils ne souscrivent pas de

bonne foi à l’idée que la République française est une affaire qui s’adresse à l’homme universel et dans laquelle toutes les particularités doivent s’effacer pour le bien commun. D’un autre côté, il est également clair que cette idée confond toujours l’homme universel et la France, et ignore

impitoyablement le reste du monde. L’universalisme n’est donc pas la solution à l’exclusion qui frappe les Arabes et les Noirs. Par son ethnocentrisme déguisé en logique de la raison, il est lui-même le problème.

Dans la campagne électorale actuelle, on se retrouve donc dans une situation étrange : la gauche,
du fait de sa tradition républicaine, risque de rester engluée dans le conservatisme, tandis que Sarkozy, par son libéralisme, est ouvert à de nouvelles stratégies d’intégration. Ce qui peut séduire les progressistes de gauche.

Clemens Pornschlegel
Süddeutsche Zeitung

Source:
Courrier International

 

http://www.casafree.com/modules/news/article.php?storyid=8592

 

 

 

                                                                       ------------------------------------

 

  

Historiens, changez de métier !

 

 

 

Telle est l'adresse provocatrice que Françoise Chandernagor a lancé dans un disours

 

prononcé lors de l'édition 2006 des Rendez-vous de l'Histoire. Je ne saurais trop vous

 

conseiller de lire la retranscription partielle qu'en fait la revue L'Histoire dans son numéro

 

 de février, dont le dossier spécial est consacré au retour de la censure.

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by lovyves - dans société
commenter cet article