Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
7 décembre 2007 5 07 /12 /décembre /2007 22:32

  Sommes-nous déjà à moitié cuits ?

(ou l'inconscience du changement)

 

Imaginez une marmite remplie d’eau froide, dans laquelle nage tranquillement une grenouille. Le feu est allumé sous la marmite. L’eau se chauffe doucement. Elle est bientôt tiède. La grenouille trouve cela plutôt agréable et continue de nager. La température commence à grimper. L’eau est chaude. C’est un peu plus que n’apprécie la grenouille ; ça la fatigue un peu, mais elle ne s’affole pas pour autant. L’eau est maintenant vraiment chaude. La grenouille commence à trouver cela désagréable, mais elle est aussi affaiblie, alors elle supporte et ne fait rien. La température de l’eau va ainsi monter jusqu’au moment où la grenouille va tout simplement finir par cuire et mourir, sans jamais s’être extraite de la marmite.

Plongée dans une marmite à 50°, la grenouille donnerait immédiatement un coup de pattes salutaire et se retrouverait dehors.


Cette expérience (que je ne recommande pas) est riche d’enseignements. Elle montre que lorsqu’un changement négatif s’effectue de manière suffisamment lente, il échappe à la conscience et ne suscite la plupart du temps pas de réaction, pas d’opposition, pas de révolte.


C’est exactement ce qui se produit dans la société où nous vivons. D’année en année, on observe une constante dégradation des valeurs, laquelle s’effectue cependant assez lentement pour que personne - ou presque - ne s’en offusque. Pourtant, comme la grenouille que l’on plonge brusquement dans de l’eau à 50°, il suffirait de prendre le Français moyen du début des années 80 et, par exemple, de lui faire regarder la TV d’aujourd’hui ou lire les journaux actuels pour observer de sa part une réaction certaine de stupéfaction et d’incrédulité. Il peinerait à croire que l’on puisse un jour écrire des articles aussi médiocres dans le fond et irrespectueux dans la forme que ceux que nous trouvons normal de lire aujourd’hui, ou que puissent passer à l’écran le genre d’émissions débiles qu’on nous propose quotidiennement. L’augmentation de la vulgarité et de la grossièreté, l’évanouissement des repères et de la moralité, la relativisation de l’éthique, se sont effectués de telle façon - au ralenti - que bien peu l’ont remarqué ou dénoncé.

De même, si nous pouvions être subitement plongés en l’an 2022 et y observer ce que le monde sera devenu d’ici là, s’il continue de dévaler la pente sur laquelle il se trouve, nous en serions sans doute encore plus interloqués, tant il semble que le phénomène s’accélère (accélération rendue possible par la vitesse à laquelle nous sommes bombardés d’informations nouvelles et en oublions le reste). Notons d’ailleurs que les films futuristes s’accordent pour ainsi dire tous à nous présenter un futur certes " hyper-technologique " mais surtout des plus lugubres.

Chaque fois qu’un changement est trop faible, trop lent, il faut soit une conscience très aiguisée soit une bonne mémoire pour s’en rendre compte. Il semble que l’une et l’autre soient aujourd’hui chose rare.

Sans conscience, nous devenons moins qu’humain.

Sans mémoire, nous pourrions passer chaque jour de la clarté à la nuit (et inversement) sans nous en rendre compte, car les changements d’intensité lumineuse sont trop lents pour être perçus par la pupille humaine. C’est la mémoire qui nous fait prendre conscience a posteriori de l’alternance du jour et de la nuit.

Gavée par trop d’informations inutiles, la mémoire s’émousse.

Abrutie par un excès de stimulations sensorielles, la conscience s’endort.

Et notre civilisation s’enfonce ainsi dans l’obscurité spirituelle, avec le délitement social, la dégradation environnementale, la dérive faustienne de la génétique et des biotechnologies, et l’abrutissement de masse - entre autres symptomes - par lesquels elle se traduit.


Le principe de la grenouille dans la marmite d’eau est un piège dont on ne se méfie jamais trop si l’on a pour idéal la recherche de la qualité, de l’amélioration, du perfectionnement, si l’on refuse la médiocrité, le statu quo, le laisser-faire.

Incidemment, ce principe fonctionne aussi au positif et même en cela il peut nous jouer des tours. Les efforts que l’on fait quotidiennement provoquent eux aussi des changements - positifs, cette fois - mais parfois trop faibles pour être immédiatement perçus ; ces améliorations sont pourtant bien là, et à ne pas les observer, certains se laissent décourager à tort.


Comment, alors, ne pas succomber au piège du principe de la grenouille dans la marmite d’eau, individuellement ou collectivement ?


En ne cessant d’accroître sa conscience, d’une part, et en conservant un souvenir intact de l’idéal et des buts que l’on s’est fixés.


L’entraînement et le développement de la conscience sont l’un des points communs de toutes les pratiques spirituelles : conscience de soi, conscience du corps, conscience du langage, conscience de ses pensées, conscience de ses émotions, conscience d’autrui, etc. Au-delà de tout dogme, de toute doctrine, de toute idéologie, l’élargissement et l’accroissement de la conscience devraient donc être considérés - bien plus que le développement des seules facultés intellectuelles - comme un comportement fondateur de notre statut d’humain et comme un moteur indispensable à notre évolution.

Olivier Clerc

Source :
  http://www.olivierclerc.com/dossiers/dossiers.php?id_dossier=20

Une atteinte au respect d'un individu, aux droits de l'Homme, si minime soit elle, est inadmissible !
Sinon demain la permissivité sera plus grande et après demain le pire sera là !
Si je ne pas en état vigilence maximale avec ma conscience, alors je me fais agent vers la  deshumanisation de la société.

Repost 0
Published by lovyves - dans société
commenter cet article
25 novembre 2007 7 25 /11 /novembre /2007 21:48

 Avec le temps tout s'en va ... tout change !
Même la perversion, change de camp !

  Desmond Tutu accuse l'Eglise de faire une fixation sur l'homosexualité

AFRIQUE DU SUD - 18 novembre 2007 - APANEWS
L'ancien archevêque anglican du Cap, en Afrique du Sud, Mgr Desmond Tutu n'a
pas mâché ses mots contre l'église anglicane qu'il accuse d'être "obsédée"
par le thème de l'homosexualité, lors d'une émission à diffuser mardi sur
les ondes de la BBC.
Lauréat du Prix Nobel de la Paix en 1984, Tutu qui est aujourd'hui âgé de 76
ans, s'est dit indigné de l'attitude de son église vis-à-vis des
homosexuels.
Il a également critiqué l'Archevêque de Canterbury, Rowan Williams, chef de
l'église anglicane universelle, lui reprochant de n'avoir pas montré l'image
du 'Dieu accueillant' "Notre monde est confronté à plusieurs problèmes : la
pauvreté, la pandémie du Vih/Sida et les conflits.

"Dieu doit être attristé de voir les atrocités que nous commettons entre
nous. Devant cette situation, notre église, notamment l'église anglicane,
semble plus que jamais obsédée par la question de la sexualité humaine",
s'est désolé Tutu.
Pour l'ancien archevêque du Cap, l'église anglicane avait semblé
"particulièrement homophobe" sur la question de savoir si le prêtre Gene
Robinson qui a publiquement reconnu son homosexualité, devait être ordonné
évêque du New Hampshire en Angleterre. Tutu a, à ce propos, fait part de sa
"tristesse et de sa honte", face à l'attitude de l'église.
Tutu, s'est dit attristé que l'église "ne puisse pas accueillir ou inviter
des personnes, à cause de leur penchant sexuel. Si Dieu était homophobe
comme ils le disent, je n'adorerais de Dieu".
Le Prix Nobel de la Paix 1984, s'en est également pris aux religieux
conservateurs, qui, dit-il, pensent que l'homosexualité est une question de
choix.
"C'est de la perversion que de me dire qu'une personne choisit d'être
homosexuelle. C'est de la folie de choisir une vie, qui vous expose à toute
la haine que les gens éprouvent pour les homosexuels. C'est comme si vous
choisissiez d'être Noir dans une société gagnée par le racisme".

Source : 
http://www.jeuneafrique.com/jeune_afrique/article_depeche.asp?art_cle=APA92427desmotilaux0 

Pour Desmond Tutu et la génétique (1): l'homosexualité est innée !
Montrer l'homosexualité comme étant acquise serait de la perversion !
Le bien pensant d'hier et encore, aujourd'hui, pour beaucoup de gens, serait de la perversion !?
les "montreurs" de perversion seraient les pervers !

Si le "normal" devient de la perversion, où allons nous ?
Vers un monde fraternel et respectueux des différences !
Vers un monde où l'amour des différences deviendrait .. inné !!!

(1) source :
http://www.doctissimo.fr/html/sexualite/mag_2000/mag0623/se_1853_homosexualite_origines.htm

Repost 0
Published by lovyves - dans société
commenter cet article
2 novembre 2007 5 02 /11 /novembre /2007 19:55
L'injustice règne sur le monde :


http://www.youtube.com/watch?v=8EXC6Ix3C0I   
 
Mais est ce vraiment l'injustice ?
L'ordre (capitaliste) règne en ce monde !
Donc la justice (capitaliste) règne !
Toute remise en cause n'est elle pas une déviance mentale, voire du terrorisme !?
N'est ce pas l'occident qui a apporté (colonies) et apporte (en Irak) la démocratie !?

Est-ce qu’un monde sans pauvres serait supportable à mon idéologie, à mon besoin de reconnaissance ?
Un monde où il n’y aurait que de plus ou moins riches. 
Voir sur ce site (RME) !


L'ordre actuel humain est un chaos organisé, justifié par les détenteurs des richesses.

Un monde plus humain peut exister ... Si nous le désirons !!!
 
Repost 0
Published by lovyves - dans société
commenter cet article
27 octobre 2007 6 27 /10 /octobre /2007 20:36
Enfants en danger dans les sectes :
 8 selon l’Education Nationale
80 000 selon le parlementaire G. Fenech


Audition de Jean-Yves Dupuis
Inspecteur général
ministère de l’Education nationale
Le mardi 10 octobre 2006
En prévision de notre audition par votre commission d’enquête, nous avons procédé très rapidement à une enquête auprès de tous les inspecteurs d’académie. Durant l’année scolaire écoulée, les inspecteurs d’académie ou les recteurs ont procédé à 19 000 signalements aux procureurs de la République, concernant des enfants qu’on estimait être en danger, pour diverses raisons.
Lorsque nous avons demandé aux inspecteurs d’académie quels étaient, parmi ces enfants en danger, ceux qui l’étaient à cause de mouvements "sectaire", ils nous ont répondu qu’il y en avait huit.
Source : Rapport n° 3507 enregistré à la Présidence de l'Assemblée nationale le 12 décembre 2006. Sommaire des auditions – page 348
 
 
Mais finalement :
 
Rapport  parlementaire « l’enfance volée » dirigé par Mr Georges Fenech
 
Comme l'explique Georges Fenech, la commission parlementaire a opté pour les enfants, car, dit-il, «nous estimons que les institutions chargées de les protéger devraient faire davantage d’efforts dans le domaine de l’éducation et de la santé». Après l’étude du phénomène sectaire en 1995 et de l’argent des sectes en 1999, ce rapport  est le troisième du genre en onze ans. Intitulé « L’enfance volée. Les mineurs victimes des sectes », la commission a remis ce matin les conclusions de ses travaux au président de l’Assemblée nationale. Ce rapport contient 50 propositions concernant « au minimum entre 60 000 et 80 000 enfants élevés dans un contexte sectaire », dont 45 000 chez les Témoins de Jéhovah.
!!!
???
Il y a un problème !
Y a-t-il une erreur ?
Il y a, sans aucun doute, une réponse … Voire des réponses !
Si vous trouvez la raison de la  grande différence (euphémisme);
vous aurez éclairer un peu plus votre lanterne (du discernement) !
 
Repost 0
Published by lovyves - dans société
commenter cet article
21 octobre 2007 7 21 /10 /octobre /2007 19:36
Député,libre d'expression et socialiste,cela existe !?



Oui !
...
Mais c'est une femme ... Et c'est en Suisse.

Politiquement incorrecte cette députée, elle doit disparaitre de la scène politique !
Elle est scandaleuse (détourner les jeunes du "bon" exemple) !!!

l'article :
Myriam Sormanni-Lonfat, députée socialiste au Grand Conseil genevois, s'exprime à propos de la corruption du milieu politique

 Quand j'ai siégé au Grand Conseil, dès le début, j'ai été muselée. On m'a dit : " Il ne faut pas que tu parles ! "

Je l'ai supporté pendant trois mois. Au bout de trois mois, j'ai décidé de m'exprimer.

Il est vrai que je n'ai pas des idées tout à fait conformistes. Mais, moi, je me bouge. Je suis allée voir les SDF, à la Coulou (1). J'y ai passé un très bon après-midi. J'étais la seule députée.

1. Lieu d'accueil pour les sans abri, à Genève

Il est vrai que, malgré l'étiquette " socialiste ", malgré les grands discours, c'est " faites ce que je dis, mais pas ce que je fais ".

Le 14 avril 2000, pendant une séance du Grand Conseil, je suis intervenue à propos des minorités religieuses. Le débat portait sur la création d'un " observatoire sur les sectes ". Comme d'habitude, sur cent députés, à peine une demi-douzaine connaissent le sujet et les autres votent comme des marionnettes. C'est d'autant plus dommage quand ils prennent des décisions lourdes de conséquences pour les gens. J'ai demandé que, dans cet observatoire, on intègre quelqu'un comme le pasteur Jean-Claude Basset, qui s'occupe de contacts entre religions minoritaires. C'était une demande de reconnaissance et de respect des minorités religieuses.

J'ai notamment dit qu'on pouvait comparer les grandes religions avec les drogues légales et les religions minoritaires avec les drogues illégales.

Le soir même, dix-neuf députés socialistes ont demandé mon exclusion à la section ville de Genève du parti, ce qui revenait à m'exclure du parti… Ensuite, le bureau du parti a suivi et a demandé mon exclusion.

Pourtant, l'article 69 de la loi sur le règlement du Grand Conseil dit qu'un député ne peut pas être attaqué à cause de ce qu'il dit dans l'hémicycle. On voit que cet article n'est pas respecté, puisque j'ai été pénalisée à la suite de ma déclaration sur les minorités religieuses.

Par ailleurs, l'article 23 dit qu'on ne peut pas donner à un député une consigne de vote impérative. C'est-à-dire que le parti n'a pas le droit d'exiger qu'un élu vote comme une marionnette.

On constate que cette loi n'est pas respectée.

En mai, on m'a convoqué, pour me présenter une " lettre de démission " du Grand Conseil rédigée à ma place. J'ai refusé de la signer.

Le lendemain, ils ont écrit à la Sautier du Grand Conseil, pour m'interdire de siéger dans les commissions dont j'étais membre. A partir du 16 mai, je n'ai plus pu siéger dans les commissions. C'est la première fois qu'une telle chose s'est produite, dans les annales de la république !

Dès lors, j'ai été traitée, par le parti socialiste, comme une députée indépendante. Par contre, le parti continuait d'encaisser 60 % de mes jetons de présence parlementaires…

C'est-à-dire que je ne participais plus à l'essentiel des travaux d'une députée. J'estime qu'il n'est pas normal qu'un parti politique empêche un élu de faire son travail. Personnellement, je considère que la volonté du peuple a été bafouée. "

-" L'une des caractéristiques du milieu politico-syndical " de gauche " ne réside-t-elle pas précisément dans ce terrorisme intellectuel visant à faire un crime de toute opinion dissidente ou de la moindre critique exprimée publiquement ? "

-" Tout à fait.

D'ailleurs, le président du parti socialiste genevois a déclaré que les membres ne peuvent pas afficher des opinions contraires à la philosophie du parti -laquelle est décrétée par les apparatchiks. Effectivement, ça ressemble davantage à une dictature qu'à un pouvoir socialiste.

Tout se fait " à la tête du client ". Les uns peuvent se permettre n'importe quoi et les autres n'ont que le droit de s'écraser.

Adelita Genoud, une journaliste de la Tribune de Genève, a publié toute une série d'articles à propos de mes démêlées avec la mafia du parti socialiste genevois. Le dossier lui a été retiré, et il a été transmis au chroniqueur politique Alain Dupraz. Celui-ci s'est alors efforcé de me dépeindre comme une personne " hargneuse ". Je considère, pourtant, que je n'ai rien à me reprocher et que je n'ai fait que dire la vérité et me défendre contre le mobbing dont j'étais victime.

J'ai organisé une conférence de presse. Aucun journaliste n'est venu.

A la rédaction du Courrier, on vit grâce à la gauche genevoise. Ce ne sont pas eux qui allaient prendre ma défense. "

-" Vous constatez donc une connivence entre les chroniqueurs politiques et les politiciens, pour dissimuler les informations gênantes à propos du milieu politique ? "

-" Oui. Tout à fait. "

-" Quel est votre sentiment, après tant d'années d'activités politiques, en constatant le peu de cas que fait le parti socialiste de votre engagement ? "

-" Je suis assez écoeurée.

Il faudrait que la situation change, que les gens soient capables de s'analyser, qu'il y ait une certaine tolérance à la différence.

J'estime que les magouilles vont trop loin et j'ai décidé de les dénoncer. "

 Source :  http://www.cicns-news.net/


Pour avoir l'article complet :
 http://www.interet-general.info/archives/retenez-moi.com/interviews/sormanni.myriam.html

Repost 0
Published by lovyves - dans société
commenter cet article
16 octobre 2007 2 16 /10 /octobre /2007 07:31
Tenter de sauver des vies peut il être condamnable !


Il se pourrait que l'année prochaine aura moins de 18000 morts par jour de faim.
Ceci est Horrible !
Pourquoi ?
Parce ce que ce serait grâce aux cultures OGM !!!

Que choisir !
A vous de choisir !


Source :
http://www.quechoisir.org/Actualite.jsp;jsessionid=6CC389D672624D8C3AA3908B18D62289.tomcat-21?id=Ressources:Articles:26A063155F6D2193C1257372004F274F&catcss=ACT

L'article :
OGM - BIOTECHNOLOGIES
samedi 13 octobre 2007
Agriculture

Les OGM portés ONU


Lancée par les Nations unies, l'année internationale de la pomme de terre vise à lutter contre la malnutrition dans le monde en promouvant la culture du tubercule. Mais derrière ce paravent de nobles intentions se profile un joli plan-média en faveur des OGM.

Ce n'est pas un gag : 2008 a été décrétée « Année internationale de la pomme de terre » par l'Organisation des Nations unies. Le coup d'envoi officiel des célébrations sera donné le 18 octobre à New-York, siège de l'ONU. Une fois passée l'escadrille des bons mots faciles (« En 2008, j'ai la frite », « Purée, quel événement », etc.), l'initiative ne prêtera peut-être pas tant que cela à sourire.

Au départ, il s'agit d'inciter à la culture du tubercule sous des latitudes où elle est tout sauf traditionnelle, comme l'Afrique équatoriale ou le sud-est asiatique, et de l'encourager dans des pays où elle émerge, comme l'Inde. La pomme de terre, remède à la faim dans le monde ? L'idée est frappée au coin du bon sens. Après tout, elle a sensiblement amélioré l'ordinaire des paysans européens au XVIIIe siècle. Pourquoi ne pas en faire profiter le paysan indien du XXIe siècle ? Peut-être parce qu'entre-temps, la semence de pomme de terre est devenue un marché âprement disputé, notamment à coups de variétés OGM. En effet, les initiatives se multiplient pour tenter d'imposer des hybrides génétiquement modifiés partout dans le monde, suscitant de fortes réticences. De nombreux experts craignent que les producteurs se retrouvent dépendants des multinationales détentrices des brevets, sans oublier les enjeux en termes de santé publique.

 

La patate, un marché colossal
La pomme de terre est la quatrième plante la plus cultivée au monde. Le marché est colossal et tous les gros industriels sont au rendez-vous. Monsanto a élaboré une pomme de terre, la « Newleaf Bt », qui produit son propre insecticide. D'autres variétés auraient été testées cette année en Afrique du Sud, avec le soutien de l'USAID, l'Agence américaine pour le développement international. BASF, de son côté, propose deux patates OGM. La première est résistante au mildiou. Elle est en phase d'expérimentation, notamment en Picardie (1)e 1. La seconde variété, Amflora, affiche des rendements très élevés en amylopectine, une forme d'amidon. Elle séduit les industriels mais préoccupe le corps médical, dans la mesure où elle contient un gène marqueur de résistance à certains antibiotiques... Amflora a été testée en Suède et la Commission européenne doit se prononcer bientôt sur sa généralisation. Autant dire que la bataille de l'opinion publique est lancée à l'échelle mondiale.

Et c'est là que l'année internationale de la pomme de terre ne fait plus du tout rire. L'idée de l'événement a été lancée en 2005 par le représentant permanent du Pérou auprès de la FAO. Il relayait une suggestion du Centre international de la pomme de terre (CIP), qui détient un immense catalogue de 3 800 variétés traditionnelles (les Andes étant le berceau de la Solanum tuberosum). Or le CIP, sous les dehors d'un organisme de recherche neutre basé dans un pays en voie de développement, est sous la coupe des industriels de la pomme de terre. Son président est l'agro-industriel britannique Jim Godfrey, fervent lobbyiste pro-OGM. Sa directrice générale est la biologiste américaine Pamela K. Anderson, dont le cheval de bataille est le partage des « bénéfices » des biotechnologies avec les agricultures des pays en voie de développement... Le CIP mène d'ailleurs ses propres recherches sur les OGM, officiellement à des fins purement scientifiques. En juillet dernier, le centre a tout de même dû se fendre d'un rectificatif paniqué. Invités à un « atelier découverte » sur les bienfaits des patates OGM, des journalistes péruviens avaient cru comprendre que le CIP envisageait d'en étendre la culture à de vastes étendues d'Amérique du Sud. Ils avaient mal compris, évidemment...

Et c'est probablement mal comprendre encore que d'écrire que l'Année internationale de la pomme de terre pourrait bien être une opération déguisée de promotion des patates OGM.

 

Quasi unanimité
Pratiquement toutes les organisations de la liste des partenaires officiels sont favorables aux OGM. C'est le cas du Cirad (Centre de coopération international en recherche agronomique pour le développement), de l'EAPR (European Association for Potato Research) ou du centre d'information Global Potato News. Au pire, ils affichent une neutralité bienveillante, comme Europatat, représentant les grossistes européens. Le plan de promotion de la FAO admet implicitement le recours à des variétés OGM résistantes au mildiou lorsqu'il évoque le développement des cultures dans des zones humides et chaudes. Le terme « organisme génétiquement modifié » n'apparaît jamais dans la documentation officielle, mais ces derniers sont omniprésents en coulisse. Sans être forcément anti-OGM, il est pour le moins troublant qu'un sujet d'une telle importance soit escamoté de la sorte.

Maigre consolation, les « Années » des Nations unies, qu'elle soit du riz (2004) ou de l'eau (2003), produisent en général peu d'effets, pour le meilleur ou pour le pire. Dans le doute, il faut probablement souhaiter que l'année de la pomme de terre ne fasse pas exception...

 



Erwan Seznec
Repost 0
Published by lovyves - dans société
commenter cet article
13 octobre 2007 6 13 /10 /octobre /2007 21:44
La manipulation des plus puissants est toujours la meilleure  (réelle) !


Comment l'Etat français se sert des religions minoritaires pour masquer les problèmes de la société.
Et que la laïcité n'est pas neutre, mais neutralise la pensée.


C'est ce que démontre cet interview   
http://www.youtube.com/watch?v=YcZwDeXAJbI


Pour plus d'information voir :
http://www.sectes-infos.net/Index.htm

Et aussi :
http://www.coordiap.com/index.htm



Maintenant vous ne pourrez plus dire : "je ne savais pas" !!!

Repost 0
Published by lovyves - dans société
commenter cet article
3 octobre 2007 3 03 /10 /octobre /2007 18:39

Cachez cette légion d'honneur que je ne saurais voir !

http://arretsurimages.net/pourquoi/poutine


ou dit autrement:
Voyez cette légion qui fait horreur !
 

Et tellement horrible qu'aucun média français ne l'a montré !
Comme disait Dutronc en chanson : "on nous cache tout, on nous dit rien"!

Repost 0
Published by lovyves - dans société
commenter cet article
2 octobre 2007 2 02 /10 /octobre /2007 10:15
Que font les médias !?
Que font les politiciens !?
... Que faisons nous !?


18 000 enfants meurent chaque jour de faim


Les directeurs du Programme alimentaire mondial (PAM) et du Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF) ont lancé hier un appel devant le Congrès américain pour éliminer la faim et la malnutrition des enfants dans le monde, rappelant que 18.000 enfants mourraient chaque jour pour ne pas avoir été suffisamment nourris, « un affront à la conscience ».

Les deux directeurs, James Morris du PAM et Ann Veneman d' UNICEF, se sont exprimés devant le Comité des Relations extérieures du sénat américain pour présenter leur « Initiative pour éliminer la faim et la malnutrition » qui vise à rassembler les efforts des organisations humanitaires, du monde des affaires et des gouvernements, indique un communiqué publié aujourd'hui à Washington.

« Quelque 18.000 enfants qui n'auront pas eu suffisamment à manger mourront aujourd'hui. C'est difficile à imaginer pour les gens qui habitent aux Etats-Unis et en Europe », a affirmé James Morris devant le Congrès.

« Mais nous allons perdre plus d'enfants à cause de la faim au cours du prochain mois qu'il n'y a d'habitants à Washington. Et pourtant cela ne fait pas les gros titres et cause pas de tollé médiatique. Au contraire, ces pauvres enfants oubliés mourront en silence dans des endroits comme le Guatemala, le Bengladesh et la Zambie », a-t-il ajouté.

L'Initiative lancée par les agences des Nations Unies s'est fixée pour objectif d'éliminer la faim des enfants dans le monde au cours de la prochaine génération, en commençant par atteindre l'Objectif du millénaire pour le développement (ODM) numéro un : réduire de moitié la faim dans le monde d'ici à 2015.

Le directeur du PAM a aussi expliqué que l'Initiative visait notamment à promouvoir la fourniture « d'un kit essentiel » de santé et de nutrition qui permettrait de répondre aux causes immédiates de la faim au quotidien. Ce « kit » estimé à 79 dollars par famille comprendrait des substances nutritives, de l'eau potable et du savon pour se laver les mains.

Source : ONU

Des solutions existent !
Arrêter l'industrie de l'armement, supprimer les militaires.
Un revenu minimum d'existence pour chaque être humain !

Est ce utopique ! ?

Non ... Si :
Nous prenons conscience que nous sommes une humanité, une entité, laquelle n'a d'avenir que dans une culture de paix, de non violence et d'amour de nos différences individuelles.

Repost 0
Published by lovyves - dans société
commenter cet article
20 septembre 2007 4 20 /09 /septembre /2007 14:29
La majorité dit :

Vous êtes libre de ne pas penser ainsi que moi ; 
Votre vie, vos biens, tout vous reste ; 
Mais de ce jour vous êtes un étranger parmi nous. 
Vous resterez parmi les hommes 
mais vous perdrez vos droits à l’humanité.
Quand vous vous approcherez de vos semblables, 
ils vous fuiront comme un être impur ; 
Et ceux qui croient à votre innocence, 
ceux-là mêmes vous abandonneront, 
car on les fuirait à leur tour. 
Allez en paix, je vous laisse la vie, 
mais je vous la laisse pire que la mort.

Alexis de Tocqueville. De la démocratie en Amérique. 1835.

                                ---------------------------------------------
"Il vient un jour, dans nos sociétés, où l'on réalise que pour rester 
intègre, fidèle à sa foi ou ses choix de vie, on doit confronter
l'oppression des puissants et des ignorants. Ce jour-là, on sent qu'il y
a encore deux choix possibles : se taire et rester tranquille dans
l'ombre des lois liberticides ou parler et risquer d'être bousculé en
exposant son désaccord. Mais plus les lois deviennent effectivement
liberticides moins le choix est réel. En effet, les dérives font qu'il
ne s'agit plus seulement d'être discret et conforme mais d'abandonner
tout simplement ce que l'on ressent être juste et précieux. Il n'y a
alors plus d'alternative à moins de se renier : nous devons vivre notre
vie en accord avec ce qui est juste et précieux parce qu'on ne peut tout
simplement pas le sacrifier. Quelle vie resterait-il derrière un tel
sacrifice ? Il n'y a donc plus de question, même si la tristesse et
l'impuissance sont parfois au rendez-vous. Ce jour est arrivé. Les
tracasseries sont de plus en plus fréquentes et l'épée de Damoclès des
puissants est au-dessus de toutes les têtes de ceux qui ne demandaient
qu'à vivre cette existence comme ils l'entendent. La pression des
puissants ne peut que réveiller le désaccord des minorités. Et le monde
a évolué plus d'une fois de cette manière dans le passé. Faisons
connaître notre désaccord, paisiblement mais avec courage"
 André Tarassi


Source : http://www.sectes-infos.net/EtatDesLieux.htm



Repost 0
Published by lovyves - dans société
commenter cet article

Présentation

  • : Philo Futur Raël
  • Philo Futur Raël
  • : Philosophiquement, religieusement et politiquement incorrect ! Seul l'impensable mérite mon attention !
  • Contact

Recherche