Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
2 juillet 2011 6 02 /07 /juillet /2011 09:22

Oui, tout à fait !

Cependant ne pas oublier de lire la suite :

France : pays des Droits de l'Homme... religieusement correct.

 

Et avec les titres des médias, il est possible de mesurer le degré de "correctivité" !

 

Les témoins de Jéhovah sont une religion pour la CEDH

Romandie.com - ‎30 juin 2011‎

Les témoins de Jéhovah ont été victimes en France d'une violation de leur droit à exercer librement leur religion, estime la Cour européenne des droits de l'homme. Ce mouvement chrétien d'origine américaine est classé comme secte par un rapport ...

Source : http://www.romandie.com/news/n/Les_temoins_de_Jehovah_sont_une_religion_pour_la_CEDH300620112006.asp

Titre neutre.. suisse, normal, logique !

 

Victoire juridique pour les Témoins de Jéhovah

La Croix - ‎30 juin 2011‎

Pour la Cour européenne des droits de l'homme, la France a violé la liberté de religion de la communauté en lui appliquant un redressement fiscal de 60 millions d'euros. En mai dernier, la justice française avait reconnu le droit des Témoins de Jéhovah ...

Source : http://www.la-croix.com/Actualite/S-informer/France/Victoire-juridique-pour-les-Temoins-de-Jehovah-_NP_-2011-06-30-684062

Pas d'enthousiasme à "La Croix", concurrence oblige, sans doute !

Les Témoins de Jéhovah obtiennent gain de cause à la CEDH

TF1 - ‎30 juin 2011‎

Les Témoins de Jéhovah ont été victimes en France d'une violation de leur droit à exercer librement leur religion, a estimé jeudi la Cour européenne des droits de l'homme. Cette décision, rendue à l'unanimité des juges, est susceptible d'appel. Elle était très attendue par ce mouvement chrétien d'origine américaine, classé en tant que secte ...

Source : http://lci.tf1.fr/filnews/france/les-temoins-de-jehovah-obtiennent-gain-de-cause-a-la-cedh-6559601.html

Prudence à TF1, il pourrait y avoir Appel, alors attendons le sens vent !

 

Témoins de Jéhovah : la justice européenne condamne la France

Le Monde - ‎30 juin 2011‎

C'est un arrêt qui fera date. Pour la première fois, la Cour européenne des droits de l'homme (CEDH) a reconnu, jeudi 30 juin, que le gouvernement français avait violé l'article 9 de la convention européenne sur la liberté religieuse. ...

Une date importante dans l'Histoire !, "le Monde" a le courage de prendre date avec l'Histoire en matière de Droits de l'homme, "Le Monde" est un monde à part .. entière, peut être !

 

Témoins de Jéhovah: Paris condamné

Le Figaro - ‎30 juin 2011‎

AP La France a été condamnée jeudi pour violation de droit à la liberté de religion des Témoins de Jéhovah par la Cour européenne des droits de l'Homme (CEDH) dans une affaire de redressement fiscal liée aux dons reçus par cette association. ...

Source : http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2011/06/30/97001-20110630FILWWW00522-temoins-de-jehovah-paris-condamne.php

Ce n'ai pas le France, pas le gouvernement, c'est Paris!

Affaire de redressement fiscal, je pourrais faire un jeu de mots  : C'est pari...bas, bien bas !

 

Pour la CEDH, la France a empêché les témoins de Jéhovah d'exercer ...

Le Monde - ‎30 juin 2011‎

Les témoins de Jéhovah ont été victimes en France d'une violation de leur droit à exercer librement leur religion, a estimé jeudi la Cour européenne des droits de l'homme. Cette décision, rendue à l'unanimité des juges, est susceptible d'appel. ...

Source : http://www.lemonde.fr/societe/article/2011/06/30/pour-la-cedh-la-france-a-empeche-les-temoins-de-jehovah-d-exercer-librement-leur-religion_1542888_3224.html

A nouveau "Le MONDE", plus neutre, on ne sais jamais !

 

Témoins de Jéhovah: Une secte pour la France, une religion pour la ...

20minutes.fr - ‎30 juin 2011‎

Les Témoins de Jéhovah ont été victimes en France d'une violation de leur droit à exercer librement leur religion. C'est ce qu'a estimé ce jeudi la Cour européenne des Droits de l'homme. Les témoins de Jéhovah, qui revendiquent 250.000 fidèles en ...

Source : http://www.20minutes.fr/article/750739/temoins-jehovah-secte-france-religion-cour-europeenne-droits-homme

C'est assez clair, autrefois c'était : Vérité en deçà des Pyrénées, erreur au-delà; maintenant : vérité en France, erreur en Europe !

 

Les témoins de Jéhovah, une religion pour la Cour de Strasbourg

L'Express - ‎30 juin 2011‎

La Cour européenne des droits de l'homme estime que les Témoins de Jéhovah ont été victimes en France d'une violation de leur droit à exercer librement leur religion. Ce mouvement chrétien d'origine américaine, classé en tant que secte par un rapport ...

Source :

http://www.lexpress.fr/actualites/2/actualite/les-temoins-de-jehovah-une-religion-pour-la-cour-de-strasbourg_1007871.html

Là, la cerise sur le gâteau !

Les témoins (sans T majuscule)  de Jéhovah sont une religion pour la Cour de Strasbourg, pas du tout pour "L'Express".

C'est une "secte" puisqu'elle est classée comme telle, par le rapport Parlementaire de 1995; et, apparemment, le rapport parlementaire de 1995 doit faire office de "témoins de Jéhovah" pour "L'Express"; paroles infaillibles, sans doute !

 

Repost 0
Published by lovyves - dans société
commenter cet article
10 juin 2011 5 10 /06 /juin /2011 06:26

 

Aimez vous les animaux !

Oui ! Attention, à la manière !

Selon votre comportement avec la basse-cour, la Haute Cour vous jugera !

 

Marcela Iacub pointe les paradoxes d'une société qui tolère l'abattage mais s'indigne de la maltraitance.

http://www.lexpress.fr/culture/livre/les-memoires-de-marcela-iacub-carnivore-repentie_979355.html

Dans le prétoire, un propriétaire zoophile est accusé de sévices sexuels à l'envers de son charmant poney Junior. Par contre, le code pénal ferme les yeux sur le gavage des oies, la corrida et les combats de coqs.

 

Elle veut garder « Mimine »

La justice veut saisir un sanglier adopté il y a onze ans par une habitante de la commune. Celle-ci s'insurge.

http://www.sudouest.fr/2011/06/07/elle-veut-garder-mimine-419156-2198.php

 

Donc si vous recueillez, prenez soins d'un animal sauvage qui va mourir, vous êtes dans illégalité. Tuer ou blesser par maladresse du chasseur, c'est tout à fait légal !

Un âne, n'a, c'est bien connu, pas morale, donc s'il ne s'enfuit pas ou s'il ne fait pas de ruade, c'est qu'il consent aux ... diverses caresses !!!

Tout à fait illégal!

Mais un coup de bâton pour le faire avancer... c'est en toute légalité !

Et, je ne parlerais pas de le tuer pour manger !

Une fable de La Fontaine avait pour titre : "Les animaux malades de la peste" !

Il est possible que la justice humaine a été contaminée!

Il y a de quoi pester, non !?

 

Non, non ! Faut pas ! Pas de faux pas !

Chez les humains, les guerriers et  la guerre sont toujours à l'honneur, font les titres des médias!

Les pacifistes et les aimants, sont tolérés .. s'ils ne font rien !

Repost 0
Published by lovyves - dans société
commenter cet article
21 avril 2011 4 21 /04 /avril /2011 12:53

 

ou : Trouble à l'ordre public : Danger !

 

Angers   Faits de société mardi 19 avril 2011

Dieudonné tacle le maire d'Angers sur sa page Facebook

 

 

AFP Le maire va prendre un arrêté municipal pour interdire le spectacle+ "C'est le contribuable angevin qui paiera !"

L'artiste a commenté sur sa page Facebook la polémique sur son spectacle prévu mercredi soir, à partir de 20 h, à la Maison pour tous du quartier Monplaisir.

« Proces gagné ! Je serai bien à Angers à la Maison pour tous ce 20 Avril 2011 à 20h ! Le maire va manger une quenelle ! », a-t-il d'abord déclaré en utilisant son expression favorite, avant de commenter l'arrêté municipal que Jean-Claude Antonini prendra, dans la soirée de ce mardi, pour «trouble à l'ordre public». « Quenelle en perspective en orbite géostationnaire ! Des dizaines de maires ont fait le même acharnement et ils ont tous perdu face a la justice ! »

Les portes seront-elles ouvertes ?

Un message qui a provoqué une salve de commentaires (plus d'une centaine) prenant pour la plupart position en faveur de l'humoriste très controversé. Trois cents personnes risquent de se rendre, demain soir, à Angers pour voir le spectacle. Mais des questions restent en suspens : les portes de la MPT seront-elles ouvertes ? Et un service d'ordre est-il prévu, alors que la plupart des policiers seront mobilisés pour la demi-finale de la coupe de France au stade Jean-Bouin ?

Source : http://www.ouest-france.fr/ofdernmin_-Dieudonne-tacle-le-maire-d-Angers-sur-sa-page-Facebook_40771-1769752-pere-pdl_filDMA.Htm

 

 

Le maire d'Angers veut interdire un spectacle de Dieudonné

Le maire PS d'Angers, Jean-Claude Antonini, "prendra un arrêté municipal" d'interdiction d'un spectacle de Dieudonné prévu mercredi, après une décision de justice confirmant la réservation à cette date d'une salle angevine pour l'humoriste controversé, a annoncé la mairie lundi. "Le risque de trouble à l'ordre public est en effet manifeste et réel et justifie la prise de cet arrêté dans un contexte local déjà tendu", a indiqué la mairie dans un communiqué. La demi-finale de la Coupe de France entre Angers et le Paris SG se joue également mercredi soir à Angers. Les élus "ayant constaté (...) que Dieudonné utilisait ces interdictions et ses condamnations en justice pour antisémitisme pour faire enfler la polémique et assurer sa promotion personnelle ne s'exprimeront pas au-delà de ce communiqué, afin de ne pas faire plus de publicité à cette situation affligeante qu'elle ne le mérite", a prévenu la mairie. L'humoriste Dieudonné M'Bala M'Bala a été condamné en appel en mars pour "injures" à caractère raciste pour des propos tenus lors d'un spectacle où il avait convié sur scène le négationniste Robert Faurisson. Auparavant, il avait été condamné deux fois pour propos antisémites.

Le tribunal de grande instance d'Angers a confirmé lundi la réservation, pour mercredi 20 avril, d'une salle angevine pour Dieudonné. Il avait été saisi par une Maison pour Tous (MPT), qui avait signé un contrat de location avec la société nantaise Phone mobile pour la tenue d'un spectacle à cette date. La MPT, ayant appris ensuite qu'il s'agissait de l'humoriste controversé, souhaitait faire annuler le contrat. Lors de l'audience, le 5 avril, l'avocat de la MPT, avait plaidé la manoeuvre frauduleuse, expliquant que "jamais la société nantaise Phone Mobile ne s'est présentée comme le producteur de Dieudonné". Pour l'avocat du patron de Phone Mobile et producteur de Dieudonné, "le contrat de location mentionnait bien le nom du spectacle, Mahmoud. Jamais il ne lui a été demandé de mentionner le nom de l'artiste."

Source : http://lci.tf1.fr/filnews/france/le-maire-d-angers-veut-interdire-un-spectacle-de-dieudonne-6399265.html

 

 

Angers     Faits de société jeudi 21 avril 2011

Interdit à Angers, Dieudonné a joué à Contigné devant 300 personnes

Interdit de salle à Angers, l'humoriste controversé Dieudonné a délocalisé, mercredi soir, son spectacle à la campagne. Il a donné rendez-vous à 300 spectateurs à Contigné, à une trentaine de kilomètres d'Angers.

Hier soir, vers 20 h, à proximité de la Maison pour tous de Monplaisir, les fans de l'artiste, dont certains venus de La Sarthe, de Loire-Atlantique, du Morbihan, ont appris de la bouche de Patrice Quéro, son producteur, que le spectacle était maintenu pour les volontaires. Les autres pouvant se faire rembourser leurs billets dans les jours qui viennent. Au fil d'un cortège d'une cinquantaine de véhicules, les irréductibles ont alors pris la route.

Aucun incident n'a eu lieu dans le quartier, ni à Contigné où le spectacle a pu avoir lieu en plein air.

Source :http://www.ouest-france.fr/ofdernmin_-Interdit-a-Angers-Dieudonne-a-joue-a-Contigne-devant-300-personnes_6346-1771540-fils-tous_filDMA.Htm

 

Résumons :

Litige entre les loueurs d'une salle à Angers et Dieudonné.

Procès. La justice donne raison à Dieudonné, donc le spectacle doit avoir lieu.

Mais.

Le maire d'Angers, veut contrer la décision de justice par un arrêté municipal.

Le spectacle n'aura pas lieu à Angers, il sera délocalisé à la campagne.

 

Qui trouble l'ordre public ?

Qui trouble la liberté d'expression ?

 

L'expression : "Trouble à l'ordre public" est très subjective, selon les pays... et les villes, c'est à l'appréciation du pouvoir, du pouvoir local.

Il est possible que l'expression "trouble à l'ordre public" soit, finalement, un trouble à la liberté d'expression, de manifestations de toutes sortes.

Avec "ce flou artistique" la raison du plus fort (pouvoir) est toujours la meilleure, et le peuple aveuglé, par tant de bonnes intentions apparentes, ni voit que "du feu" !

 

De là à penser que :

L'éveil des consciences n'est pas une liberté d'être, c'est un devoir; sinon cette conscience sera troublée, scandalisée par tout événement qui n'est pas conforme tranquillité des esprits endormis par "la pensée unique".

 

Dormez bien bons gens, TF1 vous sculpte des cerveaux disponibles(P. Le lay) et l'ordre établi (mairie) y veille !

Le cauchemar, serait il réel !?

Repost 0
Published by lovyves - dans société
commenter cet article
5 février 2011 6 05 /02 /février /2011 20:09

Après la chasse aux minorités religieuses appelées "sectes"  (ajouter le mot "dangereuses" étant un pléonasme), pour cacher les turpitudes de l'Eglise catholique principalement.

L'association "nopédo" condamnée en première instance en Suisse et en Belgique

Voir : http://fr.nopedo.org/news.php?item.12.1

 

Depuis quelques années, c'est le "tour", si l'on peut dire, des médecines alternatives, dites "médecines douces".

Mais voici qu'apparait le scandale du "Médiator".

Peut être, pour faire un jeu de mots, que les média ont eu tord de soutenir, jusqu'à ces derniers jours, les religions institutionnalisées, et les firmes pharmaceutiques.

 

Même des docteurs de la médecine officielle qui ne "marchent" pas dans le droit chemin.

L'affaire du Docteur Frachon en est un exemple:

Le 7 juin 2010, le tribunal de grande instance de Brest avait ordonné en référé le retrait de cette mention au titre de l'ouvrage, intitulé "Mediator 150 mg - Combien de morts?".

La cour d'appel de Rennes a annulé, mardi 25 janvier, la censure du titre du livre du docteur Irène Frachon sur le Mediator, "Mediator 150 mg". Le tribunal a estimé qu'il n'y avait "pas lieu" de supprimer la mention "combien de morts?"

 

 

Peut on rire de tout, je dis : oui !

Mais là, il y a aussi matière à en pleurer ... d'indignation !

 

 

Pour en savoir plus sur ce sujet :

 Médiator ! Et après ?

 Que rajouter à tout ce qui a déjà été dit à propos du Médiator ? En fait ce scandale est le révélateur des pratiques douteuses d’une oligarchie médico-pharmaceutique, omniprésente et toute-puissante. Nous prenons lentement conscience que sous couvert de santé nos esprits et nos corps ont été transformés en usines à fric par des financiers sans scrupules, et personne ne sait encore quels remèdes apporter à cette situation.

Certaines minorités de conviction avaient déjà pris conscience de ces anomalies, elles ont été mises à l’index et accusées de dérives sectaires pour avoir préconisé d’autres modes de vie et méthodes de soin. C’est pourquoi il est instructif de comparer les pratiques de cette oligarchie médico-pharmaceutique avec les critères sectaires mis en place par la Miviludes. Une première constatation, les laboratoires pharmaceutiques affichent des résultats financiers colossaux, la crise financière ne les a absolument pas affectés. De plus les scandales médicaux se sont succédés : distilbène, sang contaminé, hormone de croissance, talc Morhange, vaccination contre l’hépatite B, … et maintenant le Médiator, avec pour conséquence des atteintes à l’intégrité physique et psychique, des maladies et des décès, et en bout du compte de nombreux démêlés juridiques. Sans rentrer dans les détails tellement les faits sont avérés, l’oligarchie médico-pharmaceutique répond à la totalité des critères sectaires. Mais parmi tous ceux-ci, deux sont plus particulièrement à prendre en compte : la déstabilisation mentale et l’infiltration des pouvoirs publics.

La campagne d’intoxication permanente de l’opinion publique est une véritable déstabilisation mentale à l’échelle mondiale pour faire croire à l’efficacité des nouveaux médicaments.

L’hebdomadaire Newsweek a récemment diffusé un article intitulé « Why almost everything you hear about medicine is wrong » (en matière médicale, tout ce qu’on vous dit est faux, ou presque). Une des raisons de cette désinformation est la suivante : à chaque fois qu’un nouveau médicament est mis sur le marché, les résultats positifs de son utilisation sont immédiatement publiés amenant un décollage rapide des ventes ; les résultats négatifs sont également publiés, … bien des années après. Entre temps le public et le corps médical auront été trompés.

Mais tout cela n’aurait pu avoir lieu sans les tentatives répétées et couronnées de succès de cette oligarchie médico-pharmaceutique pour infiltrer les pouvoirs publics. M. Martin Hirsch, ancien membre du gouvernement, a créé la polémique en dénonçant les conflits d’intérêt. L’hebdomadaire Le Nouvel Observateur a rapporté les propos de M. Servier à des hauts-fonctionnaire : « je me suis entendu avec beaucoup de vos prédécesseurs, et tous ont fait une belle carrière… ». Les labos-boys et labos-girls sont nombreux, véritables chevaux de Troie au sein de l’administration et du gouvernement, à la vue et au su de tout le monde : Mme Bachelot ancienne ministre de la Santé, Mme Nora Berra secrétaire d’Etat à la Santé, M. Nicolas About ancien sénateur,… la liste est longue.

Les méthodes sectaires attribuées sans preuve aux sectes afin de masquer la réalité, l’oligarchie médico-pharmaceutique les a utilisées sans vergogne pour introduire ses tentacules dans tous les rouages du pouvoir et jusque dans l’intimité de chaque personne. Un véritable réseau d’influence et de pouvoir au prétexte de la santé dans le but de vrais profits financiers. La canadienne Ghislaine Lanctot a nommé cette oligarchie : la Mafia Médicale.

Suite au scandale du Médiator, les responsables politiques français ont apparemment compris que la situation était devenue critique, et ont promis des réformes. Celles-ci, comme souvent, consisteraient à accroitre encore le niveau des contrôles. Mais ceci sera-t-il efficace ? Un regard candide sur le système médical actuel montre que tous les intervenants, depuis le directeur de multinationale jusqu’au médecin prescripteur et les infirmiers, sont payés à l’acte. Même dans le cas des médecines parallèles, tout est conçu en vue de la prescription médicamenteuse : acte ultime qui consacre le savoir-faire du médecin, justifie ses honoraires et est le fondement économique de toute l’industrie médico-pharmaceutique. Et plus les médecins multiplient les actes médicaux et prescrivent des médicaments, plus ils gagnent de l’argent et gonflent les bénéfices exorbitants des fabricants. Une vidéo interne du laboratoire américain Lilly illustre cette réalité : dans cette vidéo un médecin prescripteur doit se déshabiller sous les coups de fouet jusqu’à ce qu’il murmure d’une voix soumise : « prescrire, oui je veux prescrire ». Et que dire de la conscience professionnelle des médecins ? Elle existe bien sûr, mais vu le système financier en place, elle ne peut s’exprimer dans sa totalité : l’abnégation totale et la sainteté ne sont pas des qualités innées.

Notre système de santé actuel est paradoxalement un système de maladie : il a besoin de la maladie pour exister, sans elle il ne pourrait survivre. Les chinois de l’ancienne époque avaient résolu ce paradoxe avec élégance et bon sens : soumis eux aussi aux risques de maladie, ils payaient leur médecin traitant tant qu’ils étaient en bonne santé, et s’arrêtaient de lui verser de l’argent dès lors qu’ils tombaient malades. Ils avaient compris que le meilleur antidote à toute maladie était encore de rester en bonne santé ! Leur système de santé existait pour et grâce à la santé des habitants. Dans notre société du profit à tout prix, nous n’avons pas encore mis en place une telle solution de bon sens.

Davantage de contrôles et de répressions ne suffiront pas à résoudre les problèmes de notre système de santé actuel. Celui-ci est prisonnier d’un cercle vicieux : il a besoin de la maladie pour survivre. Le système de santé mis en place dans la Chine antique fonctionnait lui grâce à un système vertueux : plus de santé était source de plus de revenus financiers.

par Paul Vinel
CAP Liberté de Conscience - février 2011

Source :  http://www.coordiap.com/edito0211-mediator-oligarchie.htm

 

Repost 0
Published by lovyves - dans société
commenter cet article
5 janvier 2011 3 05 /01 /janvier /2011 08:38

 

Dieu comme événement,

Par Jean-Luc Marion

 

La position philosophique commune à l'athéisme et au théisme est que Dieu ne peut faire l'objet d'une expérience sensible, d'un concept fini et d'un désir particulier. Mais cette impossibilité, loin de pouvoir être retenue contre Dieu, en constitue l'essence même.

 

 voir l'article :http://www.pedagogie.ac-nantes.fr/1184772699859/0/fiche___ressourcepedagogique/&RH=PHILOS

 

pour en savoir plus sur Jean Luc Marion:

 http://bibliobs.nouvelobs.com/actualites/20100121.BIB4792/jean-luc-marion-un-philosophe-catholique-chez-les-immortels.html

 

Dieu comme événement, ou l'art "d'enfoncer une porte ouverte" !

 

Ce que nombre de collégiens pensent par intuition; Mr l'académicien Jean Luc Marion le dit avec l'art d'un grand tribun.

Evidemment tout le monde n'a pas la compétence épistolaire et le savoir faire de Monsieur l'académicien.

 

Mais sur le fond, rien de nouveau; pas de nouvelles lumières sur le mystère de Dieu.

 

Et pourtant, sans fréquenter l'Académie, il est, plutôt facile, aujourd'hui, d'aller plus loin.

Le savoir d'un collégien d'aujourd'hui suffit amplement.

Car un collégien d'aujourd'hui se sert des connaissances scientifiques nouvelles; pas des dogmes du cardinal Robert Bellarmin pour maintenir le mystère de Dieu.

 

Il suffit même d'inverser les paroles de Mr Marion, pour avoir un autre éclairage sur ce Dieu.

Si l'essence même de Dieu est l'impossibilité  de le définir, d'avoir un concept sur lui; c'est donc que Dieu est hors de notre domaine sensible, hors de nos sens.

Hors de nos sens , ne serait ce pas de l'insensé !?

Mais, me direz vous, que ce qui est hors de nos sens peut exister !

Oui, tout à fait, cependant Dieu, s'il est, il n'existe pas. Car le fait d'exister lui enlève certaines de ses qualités et prérogatives.

Alors Dieu, serait il ce que nos sens ne peuvent apercevoir, concevoir; en un mot : l'infini !

Oui, l'infini, le sans dimensions; religieux  et athées peuvent possiblement trouver consensus sur cette définition.

Mais dès que l'on précise ce concept, là, rien ne va plus, c'est la Tour de Babel.

L'infini est, et l'infini est infiniment grand et petit.

L'infini, c'est aussi l'état de vacuité dans sa perfection; il se "moque" de tout, des religions, du bien et du mal; pour l'infini (dieu) tout ceci n'a aucun sens.

Dieu, tout puissant, le paradis, l'enfer, ce sont des concepts inculqués dans nos têtes, par nos ancêtres, pour supporter notre condition de vie d'Homme des cavernes ou des HLM et qualifier nos errements de sacrés.

 

Le Dieu créateur, sanctionneur, a eu son temps (finitude); son utilité, au service de ...l'évolution mentale des humains; avec le temps, tout passe, même notre imagination sur l'infini.

Comme disait Jérémie, dans la Bible : l'Homme est abruti faute de science.

 

Et aujourd'hui l'Homme commence à acquérir de la science.

voir :

 

http://fr.wikipedia.org/wiki/Craig_Venter

  

 

Mais beaucoup d'humains et de philosophes ne veulent pas le savoir !

Discourir doctement sur ce que j'ignore est plus valorisant, aux yeux des abrutis, que de vulgariser  de nouvelles connaissances, révolutionnaires, lesquelles risquent de réveiller des gens qui ont enjolivé leurs cauchemars.

 

L'Homme est responsable de son destin, il en est même le maître; encore fallait il qu'il sache qui il est, d'où il vient, où va t'il'.

Qu'il est de la conscience émergeant momentanément de la poussière, dans l'infini du temps et de l'espace.

Que demain le Terrien n'existera peut être plus ou qu'il sera répendeur de conscience (pacifiste) dans l'univers.

Mais de ces hypothèses, l'infini n'en a cure.

La réponse scientifique, cartésienne à la question de Dieu, est un grand déchirement pour l'humanité, presque toute entière; car des millénaires d'ignorance, d'obscurantisme, généralement sublimés ne se lâchent pas sans douleurs ...d'âme; même pour les philosophes reconnus brillants par leurs pairs.

Mais, au fait, un philosophe reconnu par ces pairs est il un philosophe ?

Si je me réfère à Socrate, Diogène, Giordano Bruno ... j'ai des doutes !

Quant à Dieu, comme hier il était hors de la connaissance de l'Homme sur un gros nuage, il est maintenant au-delà de l'infini ... c'était un mirage !

Repost 0
Published by lovyves - dans société
commenter cet article
20 décembre 2010 1 20 /12 /décembre /2010 16:58

L’Ingénieux Hidalgo Don Quichotte de la Manche :

Ce personnage est à l'origine de l'archétype du Don Quichotte, rêveur idéaliste et irraisonné, justicier autoproclamé.

Voir : http://fr.wikipedia.org/wiki/Don_Quichotte

 

Aurions nous, concrètement,  à nouveau ce personnage en France ?

 

Fort possible !

 

Interrogé par Radio Vatican le 15 octobre 2010 qui lui demandait « Comment définit-on les dérives sectaires ? »,

 M. Fenech, pourfendeur de sectes, répondait :

« Nous n'avons pas de définition, ni d'une secte, ni d'une dérive sectaire ».

 Source :http://www.radiovaticana.org/FR1/articolo.asp?c=430776

 

 

Mais pourquoi M. Fenech, homme rusé,( comme la prononciation de son nom l'indique)  tient-il un discours contraire à toute logique ?

: « Tout ce qui est naturel peut cacher des dérives sectaires ».

 

Cette analyse a été largement confirmée par Mme Catherine Picard, présidente de l’Unadfi, suite à l’incursion musclée des forces de l’ordre dans les locaux de Terre du Ciel, un lieu pour stages de développement personnel largement connu et estimé de par le monde.

 

Philippe Even est ancien doyen de la Faculté de Médecine Necker et il a réalisé une enquête approfondie sur la recherche scientifique en France, ainsi que sur les causes structurelles de sa faiblesse.

Interrogé par Anne Crignon et Sophie des Déserts du nouvel Observateur, il a répondu :

« notre industrie du médicament est encore un grand fabricant, mais depuis 25 ans, elle n'a rigoureusement rien inventé.  Et quant à la raison de cette nullité créative :

« surtout, à cause de l'incompétence des responsables, de structures administratives aberrantes et d'une gouvernance paralysante. »

 

La Miviludes est une boite à rumeurs qui ne sait rien mais ne cesse de discourir.

Sa disparition sera une bouffée d’oxygène pour les libertés individuelles et une fantastique libération de créativité au bénéfice de la véritable recherche médicale.

Extraits de l'édito de décembre 2010 du : "Coordination des Associations & Particuliers pour la Liberté de Conscience"

 Source : http://www.coordiap.com/edito1210-miviludes-fenech-sectes.htm

 

 

 

Combattre des méfaits que la justice du pays a sanctionnés ou qui sont en cours d'instruction, n'a que bien peu d'utilité ... publique.

Combattre des faits supposés dans le passé, présent ou futur, est ce bien utile ?

Sans doute utile à quelque chose de défini, mais pas proclamé; car ceci aurait, très certainement, du mal à passer au travers des trois tamis :

Examinons si ce que tu as à me dire peut passer par les trois tamis.

Le premier est celui de la vérité. As-tu contrôlé si tout ce que tu veux me raconter est vrai ?

– Non, je l’ai entendu raconter et...

– Bien bien. Mais assurément, tu l’as fait passer à travers le deuxième tamis. C’est celui de la bonté. Est-ce que ce que tu veux me raconter, si ce n’est pas tout à fait vrai, est au moins quelque chose de bon ?

Hésitant, l’autre répondit:

– Non, ce n’est pas quelque chose de bon, au contraire...

– Hum, dit le philosophe, essayons de nous servir du troisième tamis, et voyons s’il est utile de me raconter ce que tu as envie de me dire...

– Utile ? Pas précisément...

– Eh bien ! dit Socrate en souriant, si ce que tu as à me dire n’est ni vrai, ni bon, ni utile, je préfère ne pas le savoir, et quant à toi, je te conseille de l’oublier...

 

Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Socrate#Les_trois_tamis_.28attribu.C3.A9_.C3.A0_Socrate.29

 

Alors, pour reprendre la citation de Louis Pauwels:

Ceux qui craignent, avec tant de bonté, qu'on lave le cerveau d'un quidam savent laver le cerveau d'une nation.

 

Serions nous entrainés dans un suicide collectif du pays en son entier, un suicide de la pensée.

Sans pensées, sans rêves une nation peut, très rapidement, devenir une nation fantôme où il ne reste plus que le souffle du vent dans le désert et quelques fennecs, peut être.

Repost 0
Published by lovyves - dans société
commenter cet article
16 décembre 2010 4 16 /12 /décembre /2010 14:33

 

La manipulation mentale, sujet très "tendance" ; dont il faut se méfier, avoir peur!

 

Cependant, de "bonnes âmes" vous préviennent que ce mal diabolique, sournois, arriverait d'endroits bien délimités, que l'on peut nommer avec précision!

 

Qu'en est il exactement, si l'on n'écoute pas que "ceux qui nous veulent que du bien" !

 

Qu'est ce qu'un sujet libre :

un sujet “ libre ” est celui qui a les bonnes soumissions, soumissions reconnues par l’Etat, du point de vue de celui pour lequel l’Etat est légitime.

Extrait de l'article qui suit.

 

 

Un article intéressant d'Arnaud Esquerre :

La manipulation mentale, cette mauvaise soumission

Article publié dans : L’Unebévue. Revue de psychanalyse, Paris, 2002, n°20, pp. 47-64.

 

Quelques extraits :

1. La manipulation mentale : du titre sans texte au texte sans titre.

... Lors de cette deuxième lecture cependant, une opposition se manifeste en la personne du sénateur RPR Michel Caldaguès – c’est-à-dire que le parti politique à l’origine du texte est celui d’où surgit en même temps la plus grande opposition : “ Si on lit bien l’article 9 et que l’on tient compte des alternatives - des “ ou ” - on constate qu’est puni l’abus frauduleux de l’état d’ignorance d’une personne en état de sujétion psychologique résultant de l’exercice de pressions réitérées pour la conduire à un acte ou à une abstention qui lui sont gravement préjudiciables. Je me ferais fort, si j’étais maître de l’action publique, d’envoyer, sinon n’importe qui en prison avec une telle phrase, en tout cas beaucoup de gens ! (...) L’article 9 peut parfaitement permettre, par exemple, de condamner ceux qui ont recours à des procédés publicitaires douteux. C’est ainsi que la télévision publique aurait l’intention de supprimer la publicité dans les émissions enfantines, laquelle peut en effet être à l’origine des conditionnements qu’il est aisé d’imaginer. ”

 

... Le député UDF Rudy Salles regrette de son côté que “ il ne peut malheureusement pas y avoir de “ grand soir ” des sectes qui nous permettrait de tout régler en une seule fois. ”

Phrase que le député apparenté communiste Jean-Pierre Brard commente par ces mots : “ C’est dommage ! ”

 

2. Les horizons incertains de la manipulation mentale et de la sujétion psychologique.

... Le rappel de la définition première de la manipulation permet de tracer la frontière d’un possible : il est impossible qu’un objet se mette à parler et déclare avoir été manipulé.

L’être manipulé mentalement rend cet impossible possible : c’est l’être confondu avec un objet qui se rebelle. Je suis manipulé est prononcé par un être qui a atteint le dernier degré d’humanité, qui serait à la frontière de celle-ci - et cette frontière serait le langage. L’homme qui aurait perdu la maîtrise du langage, qui serait incapable de prononcer des phrases, ou de les écrire, serait de l’autre côté de la frontière, il aurait rejoint le monde des objets.

Ensuite dire être manipulé n’est pas seulement la reconnaissance d’avoir été tenu, soumis, c’est l’acte qui libère de cette soumission. J’ai été manipulé signifie aussi que je ne le suis plus, que je retrouve mon autonomie par cette seule phrase.

 

3. A défaut de commandement.

... Pour que cette sujétion psychologique, de même que la manipulation mentale, fonctionnent, il faut faire l’impasse sur la définition de la liberté humaine. L’emploi des termes “ mentales ” et “ psychologique ” entraîne de fait une élision de la liberté :

leur caractère est tel qu’il peut permettre à un pouvoir arbitraire de s’exercer. Car la preuve de l’existence de l’élément psychologique n’existe pas ; l’existence de cet élément dépend de l’arbitraire des juges qui appliqueront l’article 223-15-2 du Code Pénal.

 

... Une personne en état de sujétion psychologique est une personne dont la causalité des actes est considérée comme provenant d’une autre personne. Ce qui est au coeur de l’article 223-15-2 du Code Pénal est la reconnaissance ou non d’un certain type de causalité reconnue par l’Etat.

L’introduction de la sujétion psychologique pose la question de savoir ce qu’est la liberté d’un sujet :

un sujet “ libre ” est celui qui a les bonnes soumissions, soumissions reconnues par l’Etat, du point de vue de celui pour lequel l’Etat est légitime.

Pour un autre point de vue, qui considère que l’Etat prive de liberté, l’être libre est celui sans Etat – sans dispositif disciplinaire posé par l’Etat – mais c’est réduire abusivement le faire faire au commandement, et oublier qu’il existe d’autres faire faire.

 

Source et pour lire l'article complètement :

 http://khup.com/download/0_keyword-la-manipulation-mentale/la-manipulation-mentale-cette-mauvaise-soumission.pdf

 

 

Considérer les déclarations de Mr le député Jean Pierre BRARD (PC) secrétaire de la commission d'enquête parlementaire, qui  avait déclaré le 10 octobre 2006.

« Est ce qu’on peut considérer que les Témoins de Jéhovah ne font pas des enfants infirmes, intellectuellement parlant ».

voir : http://www.coordiap.com/Document/cep2006/dupuisessentiel.htm

 

 Et, aussi pour voir qui manipule qui ? : http://www.coordiap.com/video03.htm

 

Voir aussi : La manipulation mentale  

 de Marcela IACUB,

 http://www.concertation.net/textes/articles/assets/Manipulation_mentale.pdf

 

 

 

Et, pour conclusion, citation de Louis Pauwels, toujours d'actualité :

Ceux qui craignent, avec tant de bonté, qu'on lave le cerveau d'un quidam savent laver le cerveau d'une nation.

Repost 0
Published by lovyves - dans société
commenter cet article
1 décembre 2010 3 01 /12 /décembre /2010 17:29

 

Totalement pour !?

 

Totalement comme l'affirme Michel Houellebecq !?

 

Attention, être pour la liberté d'expression, exclu toutes les expressions ...castratrices, que sont :

"Oui, mais..." !

"Il y a des limites à ..." !

"Ca dépend de ..." !

"Il y a des valeurs intengibles" !

 

Bref, être pour la liberté, en général, et d'expression en particulier, peut être sujet à des pressions, des oppressions, de l'ostracisme.

De la part des BCBG BOBO de tous bords !

 

 

Article très intéressant à lire :

 

Culture Mardi, 30 novembre, 2010

Le prix Goncourt Michel Houellebecq « cautionne » Dieudonné…

…mais Laurent Gerra, non…

Houellebecq et Gerra sont interviewés conjointement par Paris Match et s’expriment notamment sur la liberté d’expression. Si le premier déclare « cautionner Dieudonné », le second s’en défend un peu effrayé, tout en prétendant qu’en France on a « droit à la satire ».

Dommage, le Gerra outre un phénoménal talent d’imitateur, a un petit coté beauf franchouillard, un tantinet populiste, qu’on aime bien. Mais notre petit provincial a un instinct sûr qui lui conseille de stagner dans le pipi culcul caca, afin de rester « en haut de l’affiche », comme dirait l’autre.

Bravo à Houellebecq en revanche, qui nous montre que ses sorties sur l’Islam ne relevaient pas d’un calcul redeckerien, mais d’un attachement réel à la liberté d’expression.

Extrait de l’interview de PARIS MATCH :

Vous avez parfois allumé la mèche en parlant de l’islam “comme la religion la plus con du monde”…

M.H. Les gens ne me croient pas, mais je ne savais pas que le sujet était devenu si brûlant. Honnêtement. Quand j’étais jeune, les Arabes n’étaient pas spécialement musulmans pratiquants. Je n’avais pas perçu, vivant à l’étranger, que cette phrase provoquerait un tel foin.

L.G. C’était en 2001, avant les attentats. Moi, j’apprécie toujours la provocation. Dans mon spectacle, je me pose des questions avant d’oser certaines formules comme “mon curé chez les burqas”, “djellaba les pattes”, “minarets d’autobus”… Ça me fait tellement marrer, d’autant plus que je suis athée, je me moque de toutes les religions. Desproges et Coluche ont dit bien pire à leur époque. A côté, on est des enfants de chœur. Dieudonné est allé très loin, lui aussi…

L.G. Je ne cautionne pas. Certains ont défendu son talent, mais on ne sait plus s’il exprime sa pensée ou s’il s’agit de provocation. Alors, quel est son but ?

M.H. Moi, j’ai vécu un procès. Et après cela on change, on se sent prêt à cautionner tout le monde, au nom d’une liberté d’expression absolue. Avant mon procès, je me posais des problèmes moraux. Aujourd’hui, je dis oui à tout.

Donc Dieudonné, vous cautionnez ?

M.H. Oui, absolument.

L.G. J’ai un procès en cours avec la famille Le Pen. On avait refait “L’école des fans”. J’imitais Philippe Risoli recevant la petite-fille de Le Pen. On citait son prénom et son nom de famille, Maréchal. Je lui demandais : “Qu’est-ce qu’il te chante, ton papy, pour dormir ?” Elle répondait : “Il court, il court, le Führer” et “Barbie, tu dors, Jean Moulin va trop vite.” C’est la première fois que je me retrouve au tribunal. Heureusement qu’il y a un droit à la satire en France, je ne suis pas inquiet.

Source : http://www.medialibre.eu/4438/la-prix-goncourt-michel-houellebecq-cautionne-dieudonne

 

 

intéressant  ces propos :

M. H. : Avant mon procès, je me posais des problèmes moraux. Aujourd’hui, je dis oui à tout.

et

L. G. : C’est la première fois que je me retrouve au tribunal. Heureusement qu’il y a un droit à la satire en France, je ne suis pas inquiet.

 

Apparemment la satire est permise, est elle totalement permise ?

Les situations de Dieudonné, Houellebecq, Gerra, nous donnent, possiblement, la réponse !

 

Rappel de (Raoul Vaneigem), toujours intéressant : Il n'y a ni bon ni mauvais usage de la liberté d'expression, il n'en existe qu'un usage insuffisant.

Repost 0
Published by lovyves - dans société
commenter cet article
20 octobre 2010 3 20 /10 /octobre /2010 07:39

Émirats: un homme peut battre sa femme

 

 

THE ASSOCIATED PRESS

Publié: 18 octobre 2010 13:10

Mis à jour: 18 octobre 2010 13:14

 

ABU DHABI, Émirats arabes unis - Le plus haut tribunal des Émirats arabes unis a statué qu'un homme peut battre sa femme et ses jeunes enfants, en autant que cela ne laisse pas de marques sur leurs corps.

Cette décision de la Cour suprême fédérale témoigne de l'influence profonde de la loi islamique dans ce pays, même si les résidants étrangers sont nettement plus nombreux que la population locale.

Le tribunal a rendu cette décision plus tôt ce mois-ci dans la cause d'un homme qui avait battu sa femme et sa fille adulte, leur infligeant des coupures et des ecchymoses.

La cour a reconnu que l'homme était coupable de les avoir blessées, mais a souligné que la loi islamique permet une «discipline» si aucune marque n'est laissée. Elle a ajouté que les enfants qui ont atteint l'âge adulte ne peuvent plus être battus.

La décision a été rendue publique lundi par The National, un quotidien d'Abu Dhabi.

Source : http://www.journalmetro.com/monde/article/665688--emirats-un-homme-peut-battre-sa-femme

 

 

Donc la loi islamique prévaut sur la loi civile !

La déclaration universelle des droits de l'Homme, étant un "torchon de papier" instituée en occident par des pervers, sans aucun doute !

 

Cependant, il y a de l'espoir pour les femmes, demain, grâce à quelque traitement hormonal ou de cellules souches, les femmes seront plus fortes physiquement que les hommes; et, là, la loi islamique sera difficile à appliquer.

Dans ces conditions futuristes, est ce Dieu et Mahomet auraient dicté que les hommes ont le droit de battre leurs femmes et enfants, au nom d'une certaine "discipline" !?

J'en doute !!!

Dieu et Mahomet auraient dictés que les femmes avaient le droit de battre les hommes au nom d'une certaine discipline !

Aussi stupide que l'inverse existant, à mon avis.

 

Donc islamique ou autre loi du plus fort sont de mise; la règle du dominant!

La règle du monde animal, oui; mais doivent elles aussi être la règle d'une humanité, où chaque individu est conscient de lui même et de ce qu'il fait.

Dans une humanité civilisée, il n'y a plus de militaires et la loi du plus fort est obsolète, jetée aux oubliettes des temps préhistoriques et inhumains.

 

Comment peut il se faire les femmes acceptent de telles lois avilissantes !???

Comment se fait il que les hommes se prévalent de telles lois indignes !???

Encore une fois, La Boétie nous a donné, sans aucun doute, la réponse dans le "Discours de la servitude volontaire" !

Servitude volontaire aux hommes pour les femmes!

Servitude volontaire à un dieu pour les hommes ... et femmes!

ô Femmes réveillez vous !

ô hommes devenez des humains !

Et laissez les lois et coutumes dégradantes à nos ancêtres qui étaient, selon la Bible, Jérémie X: "des abrutis faute de science", et d'esprit indépendant.

 

Seul l'amour et la non violence peuvent sauver l'humanité de sa perdition.

Et, la religion des religions doit être celle des droits de l'Homme.

 

Repost 0
Published by lovyves - dans société
commenter cet article
20 août 2010 5 20 /08 /août /2010 16:25

 

L’enquête ouverte sur l’Eglise virtuellement enterrée

METDEPENNINGEN,MARC; BELGA; DETAILLE,STEPHANE

Samedi 14 août 2010

La presse, comme les victimes de prêtres pédophiles (lire ci-contre) ont vécu vendredi une journée d’exception. Le parquet général de Bruxelles tout comme le parquet de première instance se sont refusés, dans un pacte de silence inédit, à révéler le contenu de l’arrêt rendu le matin même par la chambre des mises en accusations qui devait statuer sur la régularité de l’instruction et des perquisitions menées à l’encontre de l’archevêché de Malines-Bruxelles, du cardinal Danneels (ex-primat de Belgique) et de la Commission « abus sexuels commis dans le cadre d’une relation pastorale » le 24 juin dernier.

La porte-parole du parquet de Bruxelles, Estelle Arpigny, s’est réfugiée derrière le refus du juge d’instruction Wim De Troy pour éviter de révéler la substance de cet arrêt, susceptible d’anéantir l’instruction menée pour identifier des prêtres pédophiles et identifier d’éventuelles protections organisées par l’archevêché. Le parquet général, par la voix de son porte-parole, M. De Bruyn, s’est aligné sur la même attitude, refusant même de communiquer ce que fut l’attitude de son office lors de ses réquisitions.

Le parquet d’instance tout comme le parquet général ont laissé aux avocats de l’Eglise le soin de communiquer. Hier, à 16 h, l’avocat de la Conférence épiscopale et du cardinal Danneels, Me Fernand Keuleneer, a donc révélé que le parquet général de Bruxelles, dans une procédure intentée pour récupérer les biens saisis le 24 juin au palais épiscopal de Malines et au domicile privé du cardinal Danneels, avait requis devant la chambre des mises en accusations la nullité de ces saisies, frappées d’illégalité. Selon Me Keuleneer, ces perquisitions étaient excessives et excédaient la saisine du juge d’instruction, anéantissant ainsi toute utilisation de ces documents et objets emportés par la police. Selon lui, 140 m3 de documents avaient été saisis. Parmi eux, à l’entendre, « les condoléances adressées au cardinal à l’issue de la mort de son père en 1980, des correspondances consécutives au mariage du prince Philippe, des courriers échangés avec la famille royale, d’autres relatifs à des déplacements à Auschwitz ».

La saisie des dossiers des 475 victimes qui se sont signalées à la Commission présidée par le pédopsychiatre Adriaenssens serait elle aussi frappée de nullité, car le représentant de l’Ordre des médecins, requis pour ce genre de saisie, n’aurait été présent à Louvain que lors des perquisitions menées au matin du 24 juin et non l’après-midi, alors qu’elles se poursuivaient.

L’arrêt vendredi devrait intégrer ces réquisitions préalables du parquet général. Le juge Wim De Troy demeure saisi du dossier mais ne dispose plus, si le contenu de l’arrêt se confirme, que d’un dossier vidé de toute pièce probante, ce qui signifierait l’arrêt effectif de l’enquête.

« Les évêques de Belgique espèrent que les mesures de la chambre des mises en accusation continueront à restaurer la confiance envers tous ceux qui sont impliqués », a indiqué le nouveau porte-parole des évêques Jürgen Mettepenningen, se refusant à exprimer la satisfaction éventuelle du primat de Belgique Mgr Léonard et de ses évêques à l’annonce de ce dénouement judiciaire étonnant.

Le porte-parole des évêques s’est tout autant réfugié dans un prudent silence à propos de Mgr Danneels et de son implication alléguée de « couverture » par ses prélats de faits de pédophilie.

Hier matin, sur les antennes de la RTBF, le pédopsychiatre Adriaenssens et ex-président de la Commission mise sur pied par l’Eglise pour recueillir les plaintes pour abus sexuels « commis dans le cadre d’une relation pastorale » a affirmé que le cardinal Danneels avait bel et bien été mis au courant de faits de pédophilie commis par des prêtres. Le cardinal, a-t-il précisé, avait été mis au courant par des courriers adressés par une trentaine de victimes. Il n’y avait réservé que des suites dilettantes. Il devait rencontre ces familles des victimes à la fin juin pour s’expliquer sur son attentisme ; une rencontre qui a été annulée suite aux perquisitions menées et qui empêchait la Commission Adriaenssens de recontacter les victimes. Le rôle de Mgr Danneels, qui refuse de s’exprimer depuis le 24 juin, demeure le nœud crucial de cette affaire….

Dans un précédent article, nous affublions erronément Peter Rossel, des qualités de porte-parole de l’ex-évêque que de Bruges Roger Vangheluwe. Il n’en est rien.

La Commission veut publier les récits

L’ex-Commisson chargée de traiter les plaintes pour « abus sexuels dans le cadre d’une commission pastorale » s’apprête à publier les témoignages (anonymes) de dizaines de victimes qui se sont adressées à elle.

Privée de ses archives après les perquisitions massives du 24 juin, la Commission, présidée par le pédopsychiatre Adriaenssens, a retrouvé les coordonnées d’environ 200 victimes (sur 475 cas recensés). Elle leur a adressé le mail suivant : « Madame, Monsieur, Au cours des semaines écoulées, vous avez donné votre confiance à la Commission pour le traitement des plaintes pour abus sexuel dans une relation pastorale. Quatre cent septante-cinq personnes nous ont ainsi fait parvenir le récit souvent poignant de ce qu’ils ont subi dans leur jeunesse par les faits d’un prêtre, d’un Père ou d’un Frère. (…) Nous vous faisons dès lors parvenir en annexe ce que nous avons retrouvé de votre premier contact avec nous et comment nous le rendrions anonyme sans toucher à l’essentiel selon nous. Bien que la Commission ait été dissoute après avoir été rendue inutile, un rapport sur sa courte histoire et ce qui nous a frappés lors des premiers contacts dans ce travail, sera établi avec un groupe de travail restreint et rendu public. Nous souhaitons ouvrir ce rapport avec le plus grand nombre possible de témoignages tels qu’ils nous sont parvenus, nous pensons que la voix des victimes doit être écoutée. Pouvons-nous vous demander de consulter l’annexe et nous signifier votre accord concernant sa reprise comme telle dans le

rapport. Vous pouvez bien sûr adapter le texte comme vous le souhaitez, le développer ou le réduire. »

La publication de ce rapport, rassemblant plusieurs centaines de témoignages, devrait intervenir au cours de l’automne. Un problème semble cependant se poser : le professeur Adriaenssens et toute sa Commission ont démissionné de leur fonction et ne sont théoriquement plus en droit d’agir en son nom. Le porte-parole de la Conférence des évêques, Jürgen Mettepenningen, a indiqué vendredi que les évêques « réfléchissaient » à la création d’une nouvelle commission. Il ne s’est pas exprimé sur la légitimité de la publication de ces témoignages.

Luc, l’une des victimes de prélats alors qu’il était louveteau et écolier au début des années 50, a refusé cette publication qui rend compte, selon lui « d’une manipulation des victimes » par la Commission et l’Eglise.

Le vicaire général de Liège fulmine

Un éditorial publié dans « Le Soir » du 9 août, sous le titre « Les euros brugeois et la stratégie de l’Eglise » suscite une réaction tranchée du vicaire général de Liège, l’abbé Raphaël Collinet qui nous a adressé le courrier suivant dont nous publions des extraits :

« Roger Vangheluwe a versé de l’argent à sa victime. Quelle somme a-t-il versé ? Nul ne le sait. (…) Roger Vangheluwe a-t-il fait l’objet d’un chantage comme le laisse entendre Le Soir. A-t-il voulu réparer le tort qu’il avait fait subir à sa victime ? Nul ne le sait à ce jour. Et la question est esquivée par M. Metdepenningen (NDLR : auteur de l’éditorial disputé). Elle est à ses yeux “sans importance”. Importante elle l’est cependant. Car si Roger Vangheluwe a fait l’objet d’un chantage de la part de sa victime et de sa famille, comme le laisse entendre Le Soir, c’est que ceux-ci disposaient de la liberté de porter plainte, qu’ils en avaient l’intention, qu’ils ont préféré, par intérêt, monnayer leur silence. Comment, dès lors, M. Metdepenningen peut-il écrire que la victime et sa famille n’ont pas “osé” s’adresser à la Justice par peur d’être mis “au ban de la communauté catholique et familiale”. (…). Dans son édito, M. Metdepenningen atteint l’incorrection déontologique.

Voici qu’à partir d’un fait divers qui met en cause un individu, ex-évêque, coupable d’abus sexuel, il se permet de mettre en cause “l’attitude de l’Eglise catholique” qui “depuis des décennies” aurait convaincu les victimes d’abus sexuels de laver ces “vilenies en famille” plutôt que de “s’adresser à la Justice des hommes”. Rien n’est plus étranger à la vérité que ces affirmations. (…) M. Metdepenningen pousse plus loin la désinformation. Voilà qu’il veut que la plainte déposée par les “avocats de l’Eglise” participerait “de la même stratégie”. (…) C’est délirant et c’est de l’intoxication. »

Notre (courte) réponse :

Nous publions bien volontiers le courrier de M. l’abbé Collinet. Nous ne retirons pas une ligne de cet éditorial et le renvoyons aux déclarations du pape et de Mgr Léonard sur les silences de l’Eglise. Nous l’invitons aussi à revoir ce que fut dans son diocèse la gestion de l’affaire du curé de Kikempois. (M.M.)

Le juge De Troy, de la banque à l’instruction Le juge d’instruction Wim De Troy, qui a mené les perquisitions

Le juge De Troy, de la banque à l’instruction

Le juge d’instruction Wim De Troy, qui a mené les perquisitions massives au sein de l’archevêché de Malines-Bruxelles, est un magistrat expérimenté, décrit par ses collègues comme un « obstiné », parfois dédaigneux. Ses affidés lui réservent les qualités d’un juriste rigoureux, d’un jusqu’au-boutiste dans les dossiers dont il a la charge.

A 45 ans, Wim De Troy est juge d’instruction. Après un passage dans le privé (une banque), il est devenu magistrat au parquet de Bruxelles. Stagiaire chez le juge d’instruction Bruno Bulthé, il a repris, à la nomination de celui-ci au rang de procureur du Roi de Bruxelles, le cabinet, du rôle néerlandophone. Diplômé de la KUL, le juge De Troy a rejoint la magistrature debout (le parquet). Il se signala en assurant la communication du ministère public lors de l’affaire Joe Van Holsbeeck. En 2006, il passa du parquet au tribunal de première instance, présidant une chambre correctionnelle. (M.M.)

« Le même silence que l’Eglise »

Entretien

Rik Devillé, curé retraité de Buizingen, créateur de l’association « Droits de l’homme dans l’Eglise », avait recueilli et transmis au parquet quelque 300 plaintes pour abus sexuels commis par des prêtres, entre 1992 et 1998. Aujourd’hui, il ne cache pas l’agacement que suscite en lui la façon dont la Justice mène le dossier.

Comment les victimes vivent- elles toutes les péripéties qui, ces dernières semaines, ont émaillé la procédure ?

Toutes les réactions qui me parviennent disent pareil : « Hallucinant ! », « Incroyable ! », « Pas possible ! ». Ce qui se passe n’est pas normal, en effet. De quelque côté qu’elles se tournent, les victimes sont confrontées au même manque de respect. Après avoir, des années durant, subi le silence que l’Eglise opposait à leurs souffrances, elles sont confrontées, désormais, au mutisme de la Justice. Nous n’avons aucune information du côté des autorités judiciaires, hors celles que notre avocat, Me Van Steenbrugge, s’échine – souvent en vain – à obtenir. Et voilà que j’apprends, stupéfait, que la teneur de l’arrêt rendu par la chambre des mises en accusation n’a pas été divulguée à la demande du juge d’instruction De Troy ! Mais pourquoi ? Pourquoi ne peut-on rien dire ? La porte semblait ouverte : la Justice, se disait-on, s’est saisie de l’affaire, les choses vont avancer. Et puis… rien. Juste ce silence. Cette attitude ne peut que renforcer les victimes dans leur revendication : elles souhaitent la création d’une commission parlementaire. Il apparaît que c’est la seule façon pour elles d’avoir la parole et d’être reconnues.

Continuez-vous à enregistrer des plaintes ?

Oui, nous continuons d’en recevoir de nouvelles. Pas beaucoup, c’est vrai. Mais on peut comprendre les victimes qui, après avoir été éconduites à deux ou trois reprises par les instances auxquelles elles s’étaient adressées, hésitent à entamer de nouvelles démarches.

Et des menaces de mort ?

Cela ne s’est produit qu’à une seule reprise. Il ne faut pas exagérer…

Réaction

« Comme au temps de l’affaire Dutroux »

L’avocat Walter Van Steenbrugge, qui défend certaines victimes, est indigné par le silence des autorités judiciaires. « Mes clients, dit-il, sont parties civiles et ont demandé à plusieurs reprises d’être entendus par la chambre des mises. Le parquet général n’a lui-même pas jugé bon de réagir ou de reconnaître leur existence alors que le Code d’instruction criminelle stipule que les victimes ont le droit à l’information. On se croirait revenu au temps de l’affaire Dutroux, lorsque l’arrogance du pouvoir était à son apogée. »

 

 

Source du document : http://archives.lesoir.be/l-enquete-ouverte-sur-l-eglise_t-20100814-010UHW.html?queryand=p%E9dophilie+%E9glise+li%E8ge&firstHit=0&by=10&when=-1&sort=datedesc&pos=0&all=68&nav=1

 

 

Pendant ce temps là en France, à France Inter

8h00 mercredi 18 août 2010 le journal :

parmi les titres :

 "Belgique: Les effets dévastateurs des affaires de pédophilie dans l'église catholique; des croyants demandent à être débaptisés".

Puis à 8h10 le développement commence par :

" En Belgique le calvaire de l'église catholique après la révélation de plusieurs affaires de pédophilie ..."

 

 

Courrier email que j'ai envoyé à France Inter ... sans réponse !

 

Bonjour

Entendu ce matin mercredi 18 août 2010 à France Inter

08:00 : Le Grand Journal

Antoine SABBAGH

 

- Titre à 8h00 : Belgique: Les effets dévastateurs des affaires de pédophilie dans l'église catholique; des croyants demandent à être débaptisés.

- 8h11 :En Belgique le calvaire de l'église catholique après la révélation de plusieurs affaires de pédophilie ...

 

Les effets dévastateurs dans l'église catholique et le calvaire de celle-ci !!!

je suis pas sûr que radio Vatican aurait osé employer un tel vocabulaire.

les bourreaux des enfants vivraient un "calvaire" ainsi que l'organisation religieuse !

Et les enfants abusés, que vivent ils pour France Inter !?

Faut il croire que pour France Inter ce que vit actuellement l'église catholique est déplorable et que l'église catholique et le clergé sont bien à plaindre !?

Ces affaires n'auraient, sans doute, pas du être dévoilées.

Etant donné que je n'ai pas entendu à France Inter, au journal, que l'on déplorait le calvaire de l'église de scientologie lors de son procès récemment, lequel était pourtant pour une affaire moins grave que de la pédophilie, j'en conclus que comme dans la fable de la Fontaine, les animaux malade de la peste, selon que vous soyez puissants ou pas les jugements de cour (France Inter) vous rendrons blanc ou noir.

France Inter, un service public, oui, mais au service des puissants et de la religion dominante.

Intéressant aussi :l'association Nopedo avait été condamnée en 1ère instance en 2001 au profit de l'Archevêché de Liège, parce qu'elle dénonçait les actes de pédophilie dans l'église catholique de Belgique (méfaits passés et au présent).

Donc Chamfort est toujours d'actualité : En France (ou en Belgique), on laisse en repos ceux qui mettent le feu (pédophiles), et on persécute ceux (dénonciateurs de crimes) qui sonnent le tocsin.

Mais de ceci France Inter fait la grande muette.

Je vous laisse avec votre conscience de journalistes.

Sincères Salutations

Y.T.

 

 

Donc l'Eglise catholique à son calvaire, que la justice belge adoucie, et les enfants victimes de prêtres pédophiles continuent leur "chemin de croix" !!!

J'espère que les hommes(il n'y a que des hommes) du clergé catholique ne croient pas .. trop en Dieu, car s'ils y croient vraiment, je ne voudrais pas être à leurs places, je veux dire de leur conscience, mais là c'est peut être trop leurs demander !

 

Repost 0
Published by lovyves - dans société
commenter cet article

Présentation

  • : Philo Futur Raël
  • Philo Futur Raël
  • : Philosophiquement, religieusement et politiquement incorrect ! Seul l'impensable mérite mon attention !
  • Contact

Recherche