Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
12 juillet 2011 2 12 /07 /juillet /2011 18:59

Découvrez
le Mouvement Pour le Paradisme

Les bienfaits du communisme sans le prolétariat.
Le dynamisme du capitalisme sans la spéculation
.

Le bien-être de chacun grâce à la science.

http://www.paradisme.fr/index.html

 

Bâtir ensemble un monde plus humain
où chaque individu est souverain de sa propre personne.

Un monde où la gouvernance est remplacée par la guidance
et où le seul pouvoir des élus est celui d'apporter, de servir et de partager.

 

La crise ?
Non, une pathologie chronique.
Une situation artificielle qui n'a pas de raison d'être

http://www.paradisme.fr/04_etat-des-lieux/04-01_crise_ou_pathologie.html

Repost 0
23 mai 2011 1 23 /05 /mai /2011 06:53

Ou les mesures prises et leurs conséquences

 

Interventions militaires en Libye et en Côte d’Ivoire

Origines et vicissitudes du « droit d’ingérence »

En moins d’un mois, l’Organisation des Nations unies (ONU) a autorisé par deux fois le recours à la force, en Libye et en Côte d’Ivoire. Exceptionnelles, puisque la Charte de l’ONU prône le règlement pacifique des différends, ces décisions sont fondées sur la récente reconnaissance du « devoir des Etats de protéger les populations civiles ». L’ONU serait-elle en passe de valider un « droit d’ingérence » à géométrie variable ?

Par Anne-Cécile Robert

« J’ai donné l’ordre de prendre les mesures nécessaires pour empêcher l’usage d’armes lourdes contre la population civile », déclare le secrétaire général de l’Organisation des Nations unies (ONU), M. Ban Ki-moon, le 4 avril 2011. Quelques heures plus tard, à Abidjan, les hélicoptères de combat de l’ONU et la force française Licorne se joignent à l’offensive des troupes de M. Alassane Dramane Ouattara contre celles du président sortant Laurent Gbagbo.

Dans les couloirs de l’organisation, à New York, cette décision suscite un certain malaise. Si la résolution (n° 1975) du Conseil de sécurité qui la fonde a été adoptée à l’unanimité, le 30 mars 2011, des fonctionnaires expriment des doutes quant au pouvoir du secrétaire général de donner un tel « ordre » (qui reviendrait au seul Conseil de sécurité) et soulignent l’ambiguïté de l’expression « mesures nécessaires ». La grande liberté que laisse celle-ci aux acteurs engagés au nom de l’organisation fait craindre des dérives. « Ce n’est pas dans la culture des Nations unies de mener des actions militaires fortes ou de prendre parti dans une guerre civile. La Libye, puis la Côte d’Ivoire : cela commence à faire beaucoup », confie un fonctionnaire qui souhaite garder l’anonymat. Un autre ajoute : « Il ne faudrait pas que le recours à la guerre se banalise. »

Dans les ruines encore fumantes de la seconde guerre mondiale, en 1945, les fondateurs de l’ONU ont conféré à la paix une valeur suprême. C’est pourquoi la Charte de l’organisation prohibe, par principe, « l’emploi ou la menace » de la force dans les relations internationales (article 2 § 4). Elle confirme par ailleurs la règle de non-ingérence dans les affaires intérieures des Etats souverains (article 7 § 1).

Souvent décriée aujourd’hui, cette règle visait initialement la préservation de la stabilité internationale. En effet, les grandes puissances n’hésitaient pas autrefois à intervenir militairement dans des pays étrangers sous les prétextes les plus divers (protection de nationaux, recouvrement de dettes, (...)

Source : http://www.monde-diplomatique.fr/2011/05/ROBERT/20488

 ET:

Un Raëlien Français abattu en Côte d'Ivoire probablement sur ordre de l'armée française pour avoir dit que les militaires français n'avaient rien à faire en CI à la TV Ivoirienn

Philippe Remond, Professeur à l’Institut National Polytechnique-Félix Houphouèt Boigny de Yamoussoukro et membre du Mouvement Raëlien a été trouvé assassiné dans son hôtel à Yamoussoukro, le lendemain de la prise de contrôle de la ville par les forces d’Alassane Ouattara.

Philippe Remond faisait partie de ces ressortissants français qui ont régulièrement dénoncé l'ingérence de la France dans les affaires de Côte d'ivoire comme le montre cette video:

 http://www.youtube.com/watch?v=FAmMBPEgJNo.

Devenu Raëlien, il a aussi activement transmis les idées de Raël, pour le continent Africain et condamné à nouveau ouvertement sur une chaine de télévision ivoirienne, l'intervention de la France au côté de Ouatarra comme l'a fait le leader du Mouvement raëlien dans ses communiqués sur le sujet.

“Pour les membres du mouvement raëlien de Côte d'ivoire il ne fait aucun doute que cet ardent défenseur d'une solution pacifique à la crise de Côte d'Ivoire, sans intervention militaire, telle que proposée par Raël, a été assassiné sur les ordres de Paris.” explique Brigitte Boisselier, porte parole du Mouvement Raëlien.

Un des leaders du Mouvement Raëlien de Côte d'Ivoire, Zadou Azael, qui en est aussi le doyen, a aussi été maltraité par des partisans du nouveau Président Ouatarra.

“Le guide-evêque Zadou Azael, a été molesté, agressé, humilié, et menacé de mort , dépouillé de son argent et dérobé de sa voiture par des éléments armés des forces républicaines du Président OUATTARA ” explique Brigitte Boisselier. “il est à noter que Zadou appartient à l'ethnie de l'ex-président Gbagbo, l'ethnie bété. A-t-il été inquiété pour son appartenance ethnique ou pour ses convictions politiques et religieuses?.

Depuis des décennies, les Raëliens d'Afrique militent pour une solution pacifique des conflits du continent, pronant l'abolition des frontières coloniales pour retrouver les anciens royaumes et donc le découpage des terres en fonction des ethnies. "Ce retour au découpage pré-colonial permettra de retrouver les relations harmonieuses inter ethniques qui existaient avant que l'occident n'impose son découpage et qui pourraient se concrétiser dans la création des Royaumes Unis de Kama.

“Philippe Remond a payé cher pour oser proposer et défendre ces solutions généreuses et conscientes mais qui déplaisent aux colons.” ajoute Brigitte Boisselier. "Au vu de cet assassinat et de l'aggression subie par le doyen des raëliens de Côte d’Ivoire, au vu aussi de la façon dont la France maltraite les Raëliens sur son territoire, nous craignons vraiment pour la vie des Raëliens de Cote d'Ivoire et lançons un appel pour que cessent les interventions militaires et para-militaires de l'armée française dans le pays.

 Source : http://fr.raelianews.org/news.php?item.334.7

 

Les mesures des plus forts sont toujours les meilleures !

Normal, c'est une question de poids !

Ainsi va encore le monde !

Repost 0
4 avril 2011 1 04 /04 /avril /2011 16:25

Les politiciens sont le cancer de l'humanité, débarrassez-vous de tous les politiciens.

 

Nous vivons aujourd'hui un moment très intéressant sur cette planète, la période la plus intéressante de toute notre histoire, parce que des révolutions se produisent partout dans le monde.

Les gens sont fatigués des gouvernements puissants.

Cette semaine, l'Egypte a vécu une grande révolution, et ce sera bientôt pareil partout.

Les occidentaux imbéciles disent « quel est le prochain pays arabe à faire sa révolution » ?

Ce n'est pas limité au peuple arabe, toute personne dans le monde veut une révolution mondiale.

Toute personne dans le monde est fatiguée des pouvoirs et des gouvernements dont la seule motivation est le pouvoir et l'argent.

Chaque fois que ces hommes politiques parlent, ils parlent de PNB, de puissance économique, ils ne parlent jamais de bonheur. La croissance économique, le PNB, l'équilibre économique, la balance commerciale, vous en souciez-vous ?

Vous ne vous souciez de rien de tout cela ! Vous voulez avoir du bonheur, vous voulez donner un sens à votre vie, aucun homme politique n’en parle, pas un seul.

C'est pourquoi toute personne dans le monde veut une révolution, pour se débarrasser de ces gouvernements stupides, non seulement dans les pays arabes, mais partout.

Bientôt il y aura des révolutions, dans des pays dont on n’attend pas de révolte, comme les États-Unis d'Amérique. Ils ne s’y attendent pas, mais le peuple américain en a marre de son gouvernement et cela est vrai partout!

Un homme de 80 ans en France a publié un très petit livre de 60 pages sur Internet qui a un énorme succès, le numéro un en France. Qu'est-ce qu'il dit ? ''Faites la révolution, nous en avons marre de notre gouvernement français, faites la révolution, nous devons tout changer''. ''Ce système économique est pourri, le système d'emploi est pourri, tout est stupide dans le monde''.

Et il dit aux jeunes en France : « allez dans les rues et faites la révolution ».

5 millions de livres vendus, 60 pages!  Un vieil homme de 80 ans, disant aux jeunes « ça suffit ! Nous voulons un monde nouveau, un monde sans argent, un monde d'espoir, un monde de bonheur, un monde sans militaires ». Ce sera la même chose au Japon bientôt !

Le Japon a le taux de suicide numéro 1 dans le monde. Pourquoi en est-il ainsi ? La croissance économique est bonne, la balance commerciale est bonne, le PNB est bon, mais les gens se tuent. Pourquoi ? Et ils ne font pas d’enfants, parce qu'ils ne sont pas heureux.

Nous avons besoin d'une révolution, partout dans le monde.

Je ne parle bien sûr pas de la Chine, de l'Inde, de l'Afrique, mais de l'Europe, de la France, de l'Angleterre et des États-Unis d'Amérique. Des gens de plus en plus nombreux veulent renverser les gouvernements, pour les détruire, parce que les gouvernements n’aident pas les gens à être heureux ! Ils ne donnent pas d’espoir. Ils parlent d'argent, de pouvoir, d’armée, c'est «de la merde»!  Les gens sont fatigués de cela.

Cette histoire de la révolution égyptienne est belle.

Cela a commencé avec un homme, un jeune homme, qui a créé un blog sur Internet ou un site web. Juste un jeune homme simple. Et il a dit : « nous sommes fatigués, nous devons aller dans la rue et protester ». Un seul homme. Il n'avait aucun pouvoir, il n'était pas célèbre, il n'était personne, et il a fait ce site web, et maintenant, un mois plus tard, il n'y a plus de gouvernement en Egypte.

Un seul homme !

Vous pouvez faire la différence.

Si un seul homme l’a fait en Egypte pourquoi ne pourrions-nous pas le faire en Amérique, au Japon, en Corée, en Chine, partout dans le monde ?

Et les gouvernements ont très peur de cela, ils veulent garder leur argent, ils veulent garder leur pouvoir, donc ils censurent cette révolution, ils n’en parlent pas.

En Chine, qui n'est pas supposée être affectée par ce qui se passe en Egypte, aucun média n’en parle. Pourquoi ?

Ils ont tellement peur que le peuple chinois fasse de même.

Mais les Chinois regardent Internet, ils ne se soucient pas de la télévision nationale.

En Egypte, il y a une télévision nationale, contrôlée par le gouvernement. Ils ne parlent pas de cet homme. Comment les jeunes ont-ils été dans la rue ?

Grâce à Internet.

En Chine, ils ont bloqué l'accès à Internet, mais personne ne peut bloquer l'accès à Internet, c'est une plaisanterie ! Les jeunes gens intelligents trouvent des programmes spéciaux, des moyens spéciaux pour accéder à Internet même si c’est bloqué.

Si vous avez Internet, cherchez Google ou lisez Raël-science, j'ai choisi récemment un article expliquant comment débloquer votre connexion Internet si elle est un jour bloquée par votre gouvernement.

Personne ne peut arrêter votre liberté. Même ici, au Japon, vous devez savoir qu’on ne sait jamais.

Peut-être un jour, le Japon ou l’Amérique bloquera Internet, s’ils sentent qu'il y a une révolution à venir.

Donc, lisez attentivement cet article parce que vous avez les outils pour tout voir, même si le gouvernement bloque internet.

C'est pourquoi Internet est un outil si puissant, comme je l'ai dit il y a 20 ans, le système nerveux central de l'humanité.

Internet est comme un réseau de connexions entre tous les neurones que nous sommes. Sans Internet, nous sommes des neurones séparés.

Grâce à Internet tous les neurones sont connectés.

Allez dans les rues et forcez les gouvernements à s'en aller.

Cette planète ne peut être sauvée que s'il y a une révolution mondiale. Les révolutions nationales ne suffisent plus désormais.

Tous les jeunes du monde entier doivent faire la révolution en même temps, pour créer un gouvernement mondial et s'unifier, pour mettre fin à ce système monétaire fou, qui gaspille des milliards et des milliards de dollars tous les jours pour payer des fonctionnaires inutiles, pour fabriquer des armes qui sont mises dans les musées vingt ans plus tard.

Aujourd'hui, ils fabriquent des armes avec votre argent, avec vos impôts. Dans 20 ans, ils vont les détruire et en créer de nouvelles.

Avec l'argent des taxes qu'ils utilisent, tout le monde pourrait avoir de la nourriture sur la terre.

Nous n'avons pas besoin d'argent, nous n'avons pas besoin d'armes, nous avons besoin de paix et d'amour.

Tout se passe mal sur la terre à cause des politiciens.

Les politiciens sont le cancer de l'humanité, débarrassez-vous de tous les politiciens.

Un seul avenir pour l'humanité : un monde unifié, sans argent, sans armée, sans politiciens.

Ensuite, cette planète peut devenir un paradis, où tout le monde peut voyager partout sans passeport, sans visa, et respectant enfin les droits de l'homme. Si vous lisez la Déclaration universelle des droits de l'homme, que dit-elle ?  ''Chaque être humain a le droit de vivre librement dans son pays, et d'aller librement dans un autre pays et d’en revenir librement''.

C'est dans la Déclaration des droits de l'homme, mais personne ne la respecte.

Chaque pays doit tamponner votre passeport avec un visa et ils peuvent vous refouler.

C'est donc très important de comprendre que les gouvernements du monde ne respectent pas les droits de l'homme, qui disent que vous devez pouvoir voyager librement et revenir dans votre pays. Il n'y a pas besoin de passeport, c'est une partie de la révolution mondiale.

Il n'y a aucune raison d'avoir une frontière sur une carte séparant les pays, parce que l'humanité est une.

 

Mais les gouvernements veulent garder le pouvoir, ils veulent garder l'argent, et ils ont donc besoin des frontières, parce que si il n'y a pas de frontières, 99% des politiciens deviennent inutiles.

S'il y a un gouvernement mondial - à l'heure actuelle, vous avez 180 pays sur la terre - 180 ministres des Finances, 180 ministres des armées, 180 de chaque ministre. Même le plus petit pays a des ministres. C'est tellement stupide.

Vous avez besoin d'un seul gouvernement, prenant soin du monde entier.

Et ces politiciens vous prennent beaucoup d'argent. Et les gens pensent ''nous sommes libres'' ! Ils vous donnent l'illusion de la liberté.

Vous n'avez pas de liberté, c'est une illusion, ils disent ''vous êtes libres'' même au Japon, mais vous n'avez pas de liberté. Si vous dites quelque chose qui dérange les gens, la police va venir vous poser des questions.

En France, qui prétend être le pays d’où les droits de l'homme sont originaires, ils ignorent la partie la plus importante des droits de l'homme qui est qu'aucun homme ne devrait être interrogé ou jugé par la police ou par un juge en raison de ce qu'il pense, c’est-à-dire  la liberté de pensée.

C'est un droit humain fondamental. Et la France est si fière de ses droits de l'homme, mais en France, si vous dites que vous êtes en faveur du clonage, vous prenez 3 ans de prison, pas parce que vous le faites, seulement en en parlant !

Si vous demandez s'il est vrai que 3 millions de Juifs sont morts dans la dernière guerre mondiale, vous prenez 10 ans de prison.

Nous savons que c'est vrai que 3 millions de Juifs sont morts, mais vous ne pouvez pas demander : ''Est-ce vrai ?'' et ils se justifient en disant que la liberté de pensée est importante, mais c’est « différent »!

Il ne devrait pas y avoir de restriction à la liberté de pensée et à la liberté d'expression. Donc tout est illusion, partout ! Essayez de trouver dans votre pays les illusions que la population entretient et vous serez surpris.

C'est pourquoi nous avons besoin d'une révolution mondiale, pour faire vraiment la constitution de la race humaine, pour la créer.

Nous avons besoin d'une constitution mondiale, une constitution de l'humanité.

Et elle est prête, elle existe, elle s'appelle la Déclaration des droits de l'homme, mais pas un seul pays dans le monde ne la respecte.

Ils ont tous signé il y a longtemps un accord que dit «nous allons soutenir la Déclaration des droits de l'homme», mais personne ne la respecte pleinement.

Parce que c'est juste une déclaration de droits humaine, mais chaque pays, s’il n'était pas hypocrite, devrait adopter la Déclaration des droits de l'homme comme sa constitution nationale.

Elle est prête. Elle est écrite, ça existe. Il suffit de l'adopter, c’est prêt. Mais personne ne l'utilise.

Elle devrait être enseignée dans toutes les écoles du monde. Aucune école dans le monde n’enseigne les droits de l'homme, pouvez-vous le croire ?

Aucune école dans le monde n’enseigne les droits de l'homme aux petits enfants, quel est ce monde ? Ils ont une belle déclaration des droits de l'homme, mais ils ne l’enseignent jamais à l'école, ils ont peur que les enfants l’apprennent. Quand vous avez 20 ou 30 ans, vous devez chercher sur Internet pour trouver ce qu’est la Déclaration de droits de l'homme. Connaissez-vous la déclaration des droits de l'homme ? L’avez-vous lue ? Presque personne ne l’a fait.

Aller sur internet, cherchez ''Déclaration des Droits de l'Homme » et lisez-la, imprimez-la, donnez-la à vos amis, c'est le meilleur outil pour la révolution.

Et demandez à vos politiciens et au gouvernement, pourquoi ils ne l'enseignent pas à l'école primaire.

Dans les écoles américaines, ils font allégeance au gouvernement et chaque enfant chante « J'aime l'Amérique ». Je suis sûr qu'au Japon ils chantent « J'aime le Japon », en Corée : « J'aime la Corée », en France : « J’aime la France », ce n'est pas important!

«J'aime l'humanité, j'aime les droits de l'homme".

 

Ils devraient remplacer l'allégeance nationale à l'école primaire, en enseignant les droits de l'homme. Et tous les enfants du monde, chaque matin, devraient chanter et faire allégeance à la déclaration des droits de l'homme, alors aucun politicien ne pourra plus les manipuler quand ils seront adultes.

C'est la seule façon de sauver l'humanité.

Tant qu'il y aura des nations différentes, nous aurons des guerres, de plus en plus meurtrières, tuant peut-être un jour tout le monde sur la terre.

La seule façon de sauver le monde est une constitution de la race humaine, partout dans le monde.

Et c'est une partie de votre mission, vous les raëliens.

Etre Raëlien ce n'est pas seulement aimer Elohim et diffuser les messages, donnant votre vie pour quelque chose de plus grand que vous.

Il n'y a rien de plus grand que de sauver l'humanité, et c'est la mission des Raëliens.

Et c'est pourquoi vous êtes si heureux de donner votre vie pour les messages.

Et chaque matin quand vous vous réveillez, pensez-y ''qu’est ce que je fais'' ?

''Je donne ma vie pour l'entreprise la plus passionnante de l'humanité''.

Pas seulement diffuser les messages, pas seulement être le Messager de l'Infini, mais sauver l'humanité.

Vous êtes les soldats des Elohim sur la terre, les soldats de la conscience, l'armée de l'amour, c'est ce que vous êtes.

  

Extrait de raelianews Contact 373 (English)  : http://raelianews.org/download.php?view.305

 

Ce n'est plus : "la lutte finale"!

Mais : "l'engagement final "!

Un engagement venant de soi, pour soi et pour les autres.

Non pas au nom d'une idéologie, mais d'un idéal : que l'humanité est UN, un corps qui vit, où toutes les cellules, qui le composent, vivent en harmonie.

Un engagement pacifiste, fraternel !

Un engagement qui donne un sens à la vie... peut être, éternelle, grâce à la science.

 

Repost 0
11 mars 2011 5 11 /03 /mars /2011 17:27

  "La coopération est l'avenir de l'humanité, chacun travaillant pour le bien de tout le monde, et sans les poisons les plus dangereux de l'humanité : gouvernements, police et lois "

 

 

 

Nul besoin de gouvernement, l’avenir de l'humanité est la coopération


3.3.11

"Cette planète est malade, avec les pays se méprisant mutuellement et les gouvernements méprisant les populations, et c'est ainsi partout.", a déclaré Raël lors d'un discours prononcé le dimanche 20 Février dernier. "C'est pourquoi tant de pays se révoltent : d'abord la Tunisie et l'Egypte, et maintenant le Bahreïn et le Yémen. Les révoltes émergent partout. Les populations en ont assez de leurs gouvernements, elles font donc des révolutions. "

Mais elles ne vont pas assez loin, a-t-il ajouté le chef spirituel.

"Ce ne sont que de petites révolutions parce qu'elles cherchent juste à changer les gouvernements actuels pour de nouveaux », a-t-il expliqué. "Les nouveaux gouvernements mis en place seront les mêmes car la notion de pouvoir est toujours mauvaise. Nous avons besoin d'une société libre. C'est l'avenir de l'humanité. "

Raël a poursuivit en précisant que, selon les Messages qui lui ont été donnés par les Elohim, la civilisation avancée qui nous a créés utilise un système appelé "géniocratie" pour guider la planète des Elohim. Il a ajouté que ses efforts pour partager ces connaissances importantes ont été accueillis avec scepticisme, si ce n'est de la désapprobation pure et simple.

«Quand ils en entendent parler, les gens pensent, généralement, que la géniocratie est un système politique dans lequel les génies ont le pouvoir sur les autres", a-t-il mentionné. "Mais cette interprétation est complètement stupide, il n'y a pas de pouvoir sur la planète des Elohim. Personne n’y a le pouvoir. Les Elohim ont élu des génies pour être leurs leaders, et ces génies guident tout le monde."

Les orientations donnée sont spécifiques et dédiées au bien de tous, a-t-il souligné.

"Ils guident comme le fait tout bon guide tel que les bouddhas ou certains guides spirituels", a t-il expliqué. "Par exemple, je n'ai aucun pouvoir sur vous. Je ne cherche pas le pouvoir, aucun Bouddha ne cherche le pouvoir. Je ne fais que vous guider, vous montrer le chemin. Et c’est aussi comme ça que çela se passe sur la planète des Elohim. Le système géniocratique est organisé de telle manière que les leaders montrent la voie. Ils disent aux gens : «Voici ce que nous devrions faire, si vous êtes tous d'accord nous devrions le faire."

Il a ensuite donné un exemple.

"Sur la Terre, en ce moment, il y a énormément de pollution et un gros problème lié au pétrole. Pourtant, il existe de nombreuses manières de fabriquer des voitures fonctionnant à l'électricité ou même à l'eau. Une nouvelle voiture fonctionnant à l'eau a été fabriquée, au Japon, le mois dernier. Dans ce cas, un gouvernement géniocratique dirait aux gens : 'c'est une bonne idée, nous allons donc faire des voitures électriques ou des voitures à moteur à eau pour tout le monde!' "

"Ce n'est pas exercer le pouvoir", a énoncé Raël.

«C'est tout simplement partager des idées, et ensuite tout le monde accepte », dit-il. "C'est l'avenir, un monde gouverné par le peuple. Il n'y aura pas besoin de gouvernements, il n'y aura donc aucun gouvernement. Les gens appellent cela anarchie, pensant que, s'il n'y a pas de gouvernement et aucun pouvoir, ce sera le chaos complet, avec tout sens dessus dessous. Ce n'est pas vrai! "

Afin d'illustrer la raison pour laquelle une telle pensée est fausse, Raël a pris en référence l'organisation sociale des fourmis.

"Tout le monde affirme qu'une population de fourmis a une reine, précise-t-il. "Mais nous ne devrions pas appeler cette fourmi 'une reine'. Une reine est une personne, comme la reine d'Angleterre, qui exige, 'Fais ceci, fais cela. La reine des fourmis pond seulement des centaines d'oeufs par jour, et c'est tout. Elle est juste un vagin faisant des centaines de bébés chaque jour. Elle n'est pas une reine, car elle n'a aucun pouvoir. "

Il a ajouté que, bien que les colonies de fourmis n'aient pas de gouvernement, tout fonctionne parfaitement.

"Dans l'organisation sociale des fourmis, chaque fourmi travaille pour le bien de tous" dit-il. "Chacune fait ce qui est le mieux pour tout le monde. Dans la société des fourmis, il n'y a pas de police ou d’armée.

Les gens disent, 'Que faire si quelqu'un est mauvais?' Personne n'est mauvais. Quand il n'y a aucun pouvoir, quand il n'y a pas de police et aucune loi, la loi naturelle entre en jeu et tout le monde veut être bon pour tout le monde. Personne ne peut dire que cela ne fonctionne pas. Regardez les fourmis. Ca marche ! "

Raël a ajouté que les colonies de fourmis, d’abeilles et de guêpes n'ont pas de véritable roi ou reine et aucune loi. Chaque individu travaille pour le bien de tous, et cela se produit sans aucun gouvernement.

"Et qui est plus intelligent que les fourmis et les abeilles?" a t-il questionné. «C’est nous ! Nous sommes beaucoup plus intelligents. Alors pourquoi avons-nous besoin de gouvernements, de pouvoirs et de police ? "

Selon Raël, nous n’avons vraiment pas besoin de cela, mais ceux qui les ont souhaitent les garder.

"Certaines personnes ont le pouvoir et l'argent et en veulent plus" a t-il expliqué. "Ils souhaitent que tous les autres soient leurs esclaves : travailler, payer des impôts, obéir, et n'avoir aucune liberté. C'est ce qu'ils souhaitent. Mais pour eux-mêmes, ils veulent la liberté, l'argent et le pouvoir. Ils obtiennent tout ce qu'ils veulent par la corruption. Et cela est vrai partout. Donc, la vraie révolution à venir est une révolution qui ne change pas le gouvernement, mais qui détruit toute forme de gouvernement. "

Dans le futur, l'humanité n'aura besoin d’aucun gouvernement, a souligné Raël.

"Oui à la Géniocratie" dit-il. "Il est bon d'avoir un groupe de géniescomposé de personnes intelligentes qui réfléchissent ensemble à l'avenir que peut avoir l’humanité et qui présentent des idées que le peuple peut accepter ou non. Mais pas le pouvoir, parce que le pouvoir détruit la liberté, crée la violence, la pauvreté, la faim."

Il a déclaré que si l'ensemble de l'humanité était comme une colonie de fourmis, alors chacun devrait travailler pour les autres.

"Si nous nous aimons et faisons de notre mieux les uns les autres et, alors nous n'avons pas besoin de lois, a t-il expliqué. Il n’y a pas besoin de lois et il n'y a pas besoin d'une loi disant 'vous ne devez tuer personne'."

"Qui veut tuer quelqu'un?" a t-il demandé, puis il a répondu à la question : "Seulement les personnes malades. Elles ont besoin d'un hôpital ; elles ont besoin d’être soignées parce qu'elles sont malades. Les personnes qui souhaitent en tuer d'autres sont malades, c’est un fait médical. En fait, de plus en plus de médecins et de scientifiques s’accordent à dire qu'il y a un problème dans le cerveau des gens qui sont violents. Et cette violence est créée par la société. "

Raël a dit que c'était la société, le gouvernement et les lois qui génèrent les malades qui tuent d'autres personnes ensuite.

"Et puis, le gouvernement dit : « Vous voyez, vous avez besoin de nous, vous avez besoin des lois, » ajoute-t-il.
"Mais c'est complètement faux. Sans aucun gouvernement, sans aucune pression sociale, sans aucune police et uniquement la loi naturelle, qui voudrait tuer quelqu'un ? Y a t-il quelqu'un ici qui veut tuer quelqu'un ? Je ne connais personne qui veut tuer quelqu'un, à l'exception des personnes malades. Nous n'avons donc pas besoin d'une loi qui dit : «Vous ne devez pas tuer." S'il n'y avait pas de loi disant: «Tu ne tueras point», voudriez-vous tuer quelqu'un ? Non, personne ne veut tuer. Mais ils disent: «Vous avez besoin d'une loi pour vous protéger." Rappelez-vous, il n'existe aucune loi dans la colonie de fourmis disant: «Vous ne devez pas tuer." Pourtant, elles ne se tuent jamais les unes les autres. Et quand une fourmi apporte de la nourriture à la colonie, chaque fourmi vient aider les autres.

La coopération est l'avenir de l'humanité, chacun travaillant pour le bien de tout le monde, et sans les poisons les plus dangereux de l'humanité : gouvernements, police et lois "

Raël a affirmé que lorsque l'humanité aura détruit les gouvernements, la police et les lois, cette planète sera un paradis.

"Le Paradisme sera alors en place" dit-il. Et avec le paradisme il n’y aura bien sûr plus d'argent. L'argent est le produit de la puissance et du gouvernement. Avez-vous tous de l'argent dans vos poches ? Qui fabrique cet argent ? Les gouvernements le fabriquent, et ils s’en servent pour avoir du pouvoir sur vous. Prenez un billet, qu'il s'agisse d'un yen japonais, d’un dollar ou d’un euro. Qu'est-ce que c'est ? Est-ce que c’est de l'or ? Est-ce que c’est de l’argent ? Non, ce n’est qu’un morceau de papier. Avec ces morceaux de papier, vous pouvez dire: 'Wow, regardez, je suis très riche. 'Mais attendez une minute, ce n’est que du papier !
'Oui, mais c’est écrit dessus « un million de dollars', dites-vous. Mais je réponds: «Est-ce que ce morceau de papier vaut un million de dollars parce que c'est ce qui est écrit dessus ? Non, car qui a écrit cela ? Le gouvernement ! Donc, votre argent repose uniquement sur les mensonges du gouvernement ! Mettez tout votre argent dans une boîte et combien cela vaut-il ? Cela ne vaut que le poids du papier, c’est-à-dire presque rien ! Vous pouvez encore y croire, mais à l'avenir, et très bientôt, tout le monde apportera son argent en place publique pour le brûler. Nous n'en avons pas besoin si chacun travaille pour le bien public et que tout le monde s'entraide. L'avenir de la société est de vivre sans argent car ce n’est qu’un poison que le gouvernement vous a donné. "

En conclusion, Raël a expliqué ce que cela signifie d'être Raëlien.

«Être Raëlien ne signifie pas seulement être un Messager de l'Infini, un Messager des Elohim, mais être une des personnes les plus révolutionnaires sur la terre" souligne-t-il. "C'est ce que vous êtes. Parler d'amour comme un moine bouddhiste en disant 'Om' n'est pas l'amour. L'amour c’est changer la société pour que chacun ait à manger et se sente en sécurité, pour que personne ne meure plus de faim. C'est notre planète, notre monde, et être Raëlien c’est le changer pour un bel avenir. C'est pour ça que les Elohim ont besoin de vous. Ils nous ont donné un message non seulement pour expliquer d'où nous venons et pourquoi nous sommes là, mais pour expliquer quel beau paradis nous pouvons créer sur cette planète si nous appliquons leurs enseignements, qui sont : Détruisez tous les pouvoirs ; détruisez tous les gouvernements, détruisez l'argent, et créez une planète unifiée. C'est pourquoi les Elohim ont besoin de vous !

 

Source : http://fr.raelianews.org/news.php

Repost 0
17 janvier 2011 1 17 /01 /janvier /2011 18:15

 

La crise .. tout un roman !
 Bien fait, bien vendu ...
 A tous ceux qui pensent que :
A la TV on informe !!
 

Ce 11 janvier, « Le Roman de la Crise » (Fric, krach et gueule de bois) allait nous expliquer les subprimes, les banques, la Bourse, le chômage, le rôle de l’Etat. Aidé par un romancier (Eric Orsenna) et surtout un économiste (Daniel Cohen), un grand acteur de théâtre, Pierre Arditi, nostalgique des « trente glorieuses » nous a fait tout un cinéma. Enfin, nous devions tout comprendre sur la crise ! Quelle histoire a-t-on voulu nous raconter dans ce « Roman de la Crise » ? Réalité ou fiction ? Michel Collon décortique.

 

 

La vidéo :

http://www.michelcollon.info/Roman-de-la-crise-de-France-2.html

 

en PDF :

http://www.michelcollon.info/IMG/article_PDF/article_a2950.pdf

 

Un "arrêt sur images" s'impose toujours !

l'information à la TV : "Mission impossible", sans doute, mais vraiment impossible !

Si non, ce n'est pas la bande magnétique, de la série "Mission impossible",  qui se détruit automatiquement; c'est le poste de TV !!!

 

Heureusement, les esprits non conformés ont internet.

Sachons le préserver.

Repost 0
14 novembre 2010 7 14 /11 /novembre /2010 08:36

 

En France,

les média parlent de Raël et du Mouvement Raëlien selon leur opinion, c'est à dire qu'ils font une chronique.

Reportage avec des images, quelques interviews sélectionnés et de courtes durées et beaucoup de commentaires du journaliste.

Et, cette chronique est présentée comme de l'information , très objective, du moins , les journalistes en sont persuadés.

Et, ils y croient à leur objectivité.

Mais n'est pire aveugle que celui qui ne veut pas voir.

Pour mémoire, voir l'article précédent  : http://philo-du-futur.over-blog.com/article-faits-divers-faits-diversion-le-role-des-medias-60882777.html.

 

Au Congo,

les journalistes font un reportage sur le Mouvement Raëlien.

Reportage avec des images, des interviews où les intervenants raëliens ont le temps d'exposer leurs points de vue et, pour finir un commentaire court du journaliste en rapport avec ce qui a été dit.

Voir : http://www.dailymotion.com/video/xflf0m_le-mouvement-rael-organise-une-journee-porte-ouverte_news

 

Faut il en conclure que les journalistes Français et Congolais n'ont pas été à la même école !?

Que l'auto manipulation n'a pas atteint les journalistes de l'Afrique !?

 

Peut être qu'en France, pour les média, l'objectivité, le respect sont fonction de valeurs liées au marché économique, au politiquement et socialement corrects.

Quels que soient les endroits ou vont les journalistes, ils trouvent, ils rapportent ce qu'ils avaient décidé, préalablement, de trouver.

Au Congo, les média rapportent ce qu'ils ont trouvé.

Ecouter, voir la différence ... c'était un slogan de France Inter; au Congo, c'est une réalité.

 

Repost 0
13 novembre 2010 6 13 /11 /novembre /2010 10:55

Noam Chomsky :

 

dix stratégies de manipulation à travers les médias

 

 

05 /10 /2010 01:05

  

Le linguiste nord-américain Noam Chomsky a élaboré une liste des « Dix Stratégies de Manipulation » à travers les média. Nous la reproduisons ici. Elle détaille l'éventail, depuis la stratégie de la distraction, en passant par la stratégie de la dégradation jusqu'à maintenir le public dans l'ignorance et la médiocrité.

 

Pressenza Boston, 21/09/10PRESSENZA



1/ La stratégie de la distraction

Élément primordial du contrôle social, la stratégie de la diversion consiste à détourner l’attention du public des problèmes importants et des mutations décidées par les élites politiques et économiques, grâce à un déluge continuel de distractions et d’informations insignifiantes. La stratégie de la diversion est également indispensable pour empêcher le public de s’intéresser aux connaissances essentielles, dans les domaines de la science, de l’économie, de la psychologie, de la neurobiologie, et de la cybernétique. « Garder l’attention du public distraite, loin des véritables problèmes sociaux, captivée par des sujets sans importance réelle. Garder le public occupé, occupé, occupé, sans aucun temps pour penser; de retour à la ferme avec les autres animaux. » Extrait de « Armes silencieuses pour guerres tranquilles »

2/ Créer des problèmes, puis offrir des solutions
Cette méthode est aussi appelée « problème-réaction-solution ». On crée d’abord un problème, une « situation » prévue pour susciter une certaine réaction du public, afin que celui-ci soit lui-même demandeur des mesures qu’on souhaite lui faire accepter. Par exemple: laisser se développer la violence urbaine, ou organiser des attentats sanglants, afin que le public soit demandeur de lois sécuritaires au détriment de la liberté. Ou encore : créer une crise économique pour faire accepter comme un mal nécessaire le recul des droits sociaux et le démantèlement des services publics.

3/ La stratégie de la dégradation
Pour faire accepter une mesure inacceptable, il suffit de l’appliquer progressivement, en « dégradé », sur une durée de 10 ans. C’est de cette façon que des conditions socio-économiques radicalement nouvelles (néolibéralisme) ont été imposées durant les années 1980 à 1990. Chômage massif, précarité, flexibilité, délocalisations, salaires n’assurant plus un revenu décent, autant de changements qui auraient provoqué une révolution s’ils avaient été appliqués brutalement.

4/ La stratégie du différé
Une autre façon de faire accepter une décision impopulaire est de la présenter comme « douloureuse mais nécessaire », en obtenant l’accord du public dans le présent pour une application dans le futur. Il est toujours plus facile d’accepter un sacrifice futur qu’un sacrifice immédiat. D’abord parce que l’effort n’est pas à fournir tout de suite. Ensuite parce que le public a toujours tendance à espérer naïvement que « tout ira mieux demain » et que le sacrifice demandé pourra être évité. Enfin, cela laisse du temps au public pour s’habituer à l’idée du changement et l’accepter avec résignation lorsque le moment sera venu.

5/ S’adresser au public comme à des enfants en bas-âge
La plupart des publicités destinées au grand-public utilisent un discours, des arguments, des personnages, et un ton particulièrement infantilisants, souvent proche du débilitant, comme si le spectateur était un enfant en bas-age ou un handicapé mental. Plus on cherchera à tromper le spectateur, plus on adoptera un ton infantilisant. Pourquoi ? « Si on s’adresse à une personne comme si elle était âgée de 12 ans, alors, en raison de la suggestibilité, elle aura, avec une certaine probabilité, une réponse ou une réaction aussi dénuée de sens critique que celles d’une personne de 12 ans ». Extrait de « Armes silencieuses pour guerres tranquilles »

6/ Faire appel à l’émotionnel plutôt qu’à la réflexion
Faire appel à l’émotionnel est une technique classique pour court-circuiter l’analyse rationnelle, et donc le sens critique des individus. De plus, l’utilisation du registre émotionnel permet d’ouvrir la porte d’accès à l’inconscient pour y implanter des idées, des désirs, des peurs, des pulsions, ou des comportements…

7/ Maintenir le public dans l’ignorance et la bêtise
Faire en sorte que le public soit incapable de comprendre les technologies et les méthodes utilisées pour son contrôle et son esclavage. « La qualité de l’éducation donnée aux classes inférieures doit être la plus pauvre, de telle sorte que le fossé de l’ignorance qui isole les classes inférieures des classes supérieures soit et demeure incompréhensible par les classes inférieures. Extrait de « Armes silencieuses pour guerres tranquilles »

8/ Encourager le public à se complaire dans la médiocrité
Encourager le public à trouver « cool » le fait d’être bête, vulgaire, et inculte…

9/ Remplacer la révolte par la culpabilité
Faire croire à l’individu qu’il est seul responsable de son malheur, à cause de l’insuffisance de son intelligence, de ses capacités, ou de ses efforts. Ainsi, au lieu de se révolter contre le système économique, l’individu s’auto-dévalue et culpabilise, ce qui engendre un état dépressif dont l’un des effets est l’inhibition de l’action. Et sans action, pas de révolution!…

10/ Connaître les individus mieux qu’ils ne se connaissent eux-mêmes
Au cours des 50 dernières années, les progrès fulgurants de la science ont creusé un fossé croissant entre les connaissances du public et celles détenues et utilisées par les élites dirigeantes. Grâce à la biologie, la neurobiologie, et la psychologie appliquée, le « système » est parvenu à une connaissance avancée de l’être humain, à la fois physiquement et psychologiquement. Le système en est arrivé à mieux connaître l’individu moyen que celui-ci ne se connaît lui-même. Cela signifie que dans la majorité des cas, le système détient un plus grand contrôle et un plus grand pouvoir sur les individus que les individus eux-mêmes.


Source : Pressenza, agence de presse internationale, spécialisée dans la diffusion d’informations concernant la Paix et la Non-violence, dont les bureaux sont à Milan, Rome, Londres, Paris, New York, Madrid, Buenos Aires, Sao Paulo, Santiago et Hong Kong. 

Source : http://danactu-resistance.over-blog.com/article-noam-chomsky-dix-strategies-de-manipulation-a-travers-les-medias-58097619.html

 

 

  

 

Faire diversion ...

Cela a déjà été dit, par Pierre Bourdieu :

Voir : http://video.google.com/videoplay?docid=-5238133730429562519#

 

 

La télévision  telle qu'elle est:

Deux émissions, sujet la liberté d'expression.

Selon les invités, l'attitude de l'animateur sera bien différente (euphémisme) !

Voir : http://www.youtube.com/watch?v=J09Hky7HwEo

La liberté a des limites, le respect est plus important ou le contraire !

Selon que vous soyez ...Les jugements des laquais des média vous rendront ... blanc ou noir.

 

  

 

 

Cependant, des moments de télé ... réalité !

exceptionnellement, ça existe!

Nicolas Bedos : histoire d’un suicide médiatique en direct

Voir : http://www.agoravox.fr/actualites/medias/article/nicolas-bedos-histoire-d-un-84111

ou voir : http://www.dailymotion.com/video/xfjlw4_nicolas-bedos-israel-suicide-mediatique-en-direct_news#from=embed

 

Un nom à retenir, surtout si... il n'apparait plus à la télé !

 

Pour en savoir plus :

Communiqué de presse du mouvement Raëlien : http://fr.raelnews.org/news.php?item.232.4

 

 

Autrefois le refrain était :

Radio Paris ment, radio Paris ment, radio paris est allemand.

Aujourd'hui, ce serait plutôt :

 Télé Paris ment, télé Paris ment, Télé Paris est tellement.

 

Repost 0
27 octobre 2010 3 27 /10 /octobre /2010 10:13

OUI !

Mais ...

Cependant ...

Objection ...

 

C'est insupportable !!!

 

... Pour les BCBG, les BOBO,

      et autres  "penseurs" comme tout le monde!

 

Insupportable-1-.jpg 

 

 

 

Le livre de Didier Porte sur son éviction de France Inter est paru le 3 septembre 2010 aux Éditions First.

Titre : Insupportable ! Chronique d’un licenciement bien mérité.

On ne saurait mieux dire... Voyez la vidéo enregistrée aux Éditions First.

Quant à son prix, il vous fera sourire : 14,90 euros. Même pas ce que vous coûterait un CD de Carla !

 

Source : http://www.didierporte.eu/livres.php

 

Vidéo promo :http://dp.blogourt.fr/700220/Didier-Porte-fait-sa-pub/

 

A lire pour connaitre les "méandres" des médias, audiovisuels en particulier.

 

Et, l'excellente post face de Raoul Vaneigem.

 

Quelques extraits :

Il n'y a ni bon ni mauvais usage de la liberté d'expression, il n'en existe qu'un usage insuffisant.

 

Tolérance pour toutes les idées, intolérances pour tout acte barbare.

 

Privilégier les frappes militaires, aux dépens des populations civiles, dispense de recourir à des "frappes bancaires" qui ruineraient les fonds accumulés partout dans le monde par les mafias religieuses, idéologiques et affairistes que l'on prétend combattre.

 

Je mise sur la créativité, sur l'imagination, sur la poésie des individus car, si insolite et isolée qu'apparaisse leur démarche, elle est habitée par d'innombrables résonnances.

 

C'est suborner l'enfant que de l'assujettir à un dogme sans l'éclairer au préalable par l'étude comparative des mythologies.

 

Pour en savoir sur Raoul Vaneigem: voir l'un de ses livres  :

"Rien n'est sacré, tout peut se dire"

 

 

 Vaneigem-001.jpg

 

Indispensable ces livres pour se "désintoxiquer" des médias; de la pensée dite "correcte" !!!

 

Penser !

Oser penser !

Oser penser par soi même !

 

Dire!

Oser dire ce que l'on pense !

Oser tout dire ce que l'on pense !

 

Voilà ce qui est sacré !

Car lorsque je peux tout dire ce que je pense, je n'ai plus d'agressivité envers autrui !

La violence est le fruit de la frustration.

Mais notre société tolère la violence, elle la réglemente, pour se donner bonne conscience.

Et elle sanctionne lourdement les paroles qui lui paraissent inconvenantes.

C'est logique !

Il faut mettre les individus en état de frustration afin qu'ils expriment de la violence, laquelle sera contrôlée, réprimée ou mise en à l'honneur selon les besoins des pouvoirs mis en place.

 

Il est urgent, à chacun de nous, de dire non à cette société ... Insupportable!

Disons oui à la non violence et à l'amour universel.

Et disons le en riant de tout.

 

Repost 0
4 septembre 2010 6 04 /09 /septembre /2010 16:44

Article de Léon Tolstoï.

Vanité et perversité de la violence !

 

Tu ne tueras point - Léon Tolstoï          8 août 1900

Quand, suivant les formes de la justice, on exécute des rois : Charles 1er, Louis XVI, l’empereur Maximilien, ou quand on les tue lors d’une révolution de cour : Pierre III, Paul 1er, divers sultans, shahs et empereurs de la Chine, ce sont là des faits dont on se préoccupe généralement peu. Par contre, lorsqu’on les tue sans l’appareil de la justice et en dehors des révolutions de cours : Henri IV, Alexandre II, l’Impératrice d’Autriche, le shah de Perse, et récemment le roi Humbert, ces meurtres provoquent, parmi les empereurs, les rois et leur entourage, une violente indignation et un grand étonnement, comme si ces princes ne participaient pas eux-mêmes à des assassinats, n’en profitaient et ne les ordonnaient point. Parmi les rois assassinés, les meilleurs, comme Alexandre II et Humbert, étaient auteurs ou complices du meurtre de milliers et de milliers d’hommes qui périrent sur les champs de bataille ; quant aux empereurs et rois mauvais, c’est par centaines de mille et par millions d’hommes qu’ils ont fait périr.

La doctrine du Christ abolit la loi : « Œil pour œil, dent pour dent ». Or, non seulement les hommes qui jadis admettaient cette loi, mais encore ceux qui s’y conforment aujourd’hui, qui l’appliquent le plus effroyablement sous forme de châtiments isolés ou de guerre, qui ne rendent pas seulement œil pour œil, mais, sans aucune provocation et en déclarant la guerre, ordonnent l’assassinat de milliers d’êtres, ces hommes n’ont pas le droit de s’indigner qu’on leur applique cette loi à leur tour, et dans une proportion si infime qu’on compterait à peine un empereur ou un roi sur cent mille, peut-être sur un million d’individus assassinés par leur ordre et avec leur consentement. Loin de s’indigner du meurtre d’un Alexandre II ou d’un Humbert, les princes doivent plutôt s’étonner de ce que ces assassinats soient si rares, en raison de l’exemple constant et général qu’ils en donnent eux-mêmes.

La masse est comme hypnotisée : elle regarde, sans comprendre la signification de ce qui se passe devant elle. Elle voit, chez les monarques ou les présidents, le souci constant de la discipline militaire, les revues, parades et manœuvres auxquelles ils assistent et dont ils tirent vanité ; les civils accourent en foule pour voir leur frères, affublés de vêtements ridicules, bigarrés, clinquants, transformés en machines, qui, au son des tambours et des trompettes et au commandement d’un homme, exécutent simultanément un même mouvement, sans en comprendre la signification. Celle-ci, pourtant, est simple et claire : c’est tout bonnement la préparation à l’assassinat ; c’est l’abrutissement des hommes en vue d’en faire des instruments de meurtre.

Telle est l’occupation favorite et vaniteuse des empereurs, rois et présidents. Et ce sont eux qui, devenus les professionnels de l’assassinat, eux qui portent constamment des uniformes militaires et des armes meurtrières, ce sont eux qui s’indignent lorsqu’on tue l’un d’entre-eux !

L’assassinat des princes, comme celui tout récent de Humbert, n’est pas effrayant par la brutalité du fait lui-même. Les actes commis dans le passé par les souverains : la Saint-Barthélémy, les guerres de religion, la répression impitoyable des révoltes de paysans, de même que les exécutions gouvernementales actuelles, le martyre subi dans les prisons cellulaires et les bataillons de discipline, la pendaison, la guillotine, la fusillade et le carnage des combats, sont autant de cruautés auxquelles ne sauraient être comparés les meurtres commis par les anarchistes.

Les crimes anarchistes ne sont pas précisément effrayants, parce que ceux qui en sont victimes n’ont pas mérité leur sort. Si Alexandre II ou Humbert n’ont pas mérité d’être assassinés, les milliers de Russes qui ont péri sous Plevna, et d’Italiens en Abyssinie, l’avaient encore moins mérité. Ces assassinats sont effrayants, non par le fait qu’ils sont cruels et immérités, mais par l’insanité de ceux qui les commettent. Si les meurtriers des souverains agissent sous l’influence d’une indignation personnelle, provoquée par les souffrances d’un peuple opprimé, ce dont ils jugent coupables un Alexandre, un Carnot, ou un  Humbert, ou s’ils agissent par un sentiment de vengeance, leurs actes, pour si immoraux qu’ils soient, sont compréhensibles.

Mais une question se pose : comment les anarchistes, - c’est-à-dire ce groupe d’hommes organisé qui, dit-on, a délégué Bresci et qui menace aujourd’hui un autre souverain, - ne peuvent-ils inventer, pour améliorer le sort des peuples, rien de mieux que la destruction d’hommes dont la disparition est aussi vaine que si l’on coupait la tête à ce monstre fabuleux chez qui une nouvelle tête repoussait à la place de l’ancienne ? Les souverains ont depuis longtemps établi chez eux un mécanisme identique à celui des fusils à répétition : aussitôt qu’une balle est sortie, une autre la remplace instantanément. « Le roi est mort, vive le roi ! »

Alors, à quoi bon les tuer ?

Les gens  à la courte vue peuvent seuls s’imaginer que ces régicides sont un moyen de salut contre l’oppression des peuples et contre les guerres qui détruisent tant de vies humaines.

Qu’on se souvienne que la même oppression, les mêmes guerres, ont eu lieu de tous temps, sous n’importe chef de gouvernement : Nicolas ou Alexandre, Frederic ou Guillaume, Napoleon ou Louis, Parlmeston, Gladstone, Mac-Kinley ou autres, et l’on comprendra que ce n’est nullement tel ou tel gouvernant qui est spécialement cause des fléaux dont souffrent les peuples, mais que ces fléaux sont la conséquence d’une organisation sociale pesant tellement sur tous les membres de la société que tous subissent le joug de quelques hommes, le plus souvent d’une seul, lesquels, - ou lequel,- sont à tel point corrompus par leur pouvoir monstrueux de disposer de la vie de millions d’individus, qu’ils se trouvent constamment dans une sorte d’état morbide, et sont possédés de la manie des grandeurs, ce dont on ne s’aperçoit pas en raison de leur situation privilégiée.

En effet, depuis l’enfance jusqu’à la tombe, ces hommes sont environnés d’un luxe incroyable, de mensonge et d’hypocrisie qui en découlent. Toute leur éducation, leur activité, n’ont qu’un but : l’étude des assassinats du passé, des meilleurs procédés de meurtre de notre époque et de la préparation à ces meurtres.  Ils ne cessent de porter sur eux les instruments de l’assassinat : sabres ou épées ; ils s’affublent de toutes sortes d’uniformes, font passer des revues et des parades, se font des visites et des présents sous forme de décorations ou de régiments ; et non seulement personne n’appelle de son véritable nom ce qu’ils font, ne leur dit qu’il est odieux et criminel de se préparer à l’assassinat, mais il reçoivent encore des encouragements et des louanges pour ces occupations.

Les seuls journaux qu’ils lisent et qui leur semblent l’expression des sentiments de toute la nation ou de ses meilleures représentants, exaltent de la façon la plus servile leurs paroles et leurs actes, si stupides et si mauvais qu’ils soient.

Leur entourage, hommes, femmes, prêtres, laïques, tous ceux qui font bon marché de la dignité humaine, cherchent à qui mieux mieux à les encourager par la flatterie et, de la sorte, les trompent en en leur laissant pas la possibilité de s’apercevoir de la duperie de leur existence. Ils peuvent vivre cent ans et ne jamais voir un seul homme réellement libre, n’entendre jamais la vérité. Parfois on frémit d’horreur en écoutant leurs paroles et en voyant leur actes ; mais, si l’on réfléchit un instant à leur situation, on comprend qu’à leur place, quiconque agirait de même. Un homme sensé, qui se trouverait dans cette position, ne pourrait, en tant qu’acte raisonnable, s’arrêter qu’à un seul : s’en aller. S’il restait, il ferait comme eux.

Au fait, que doit-il se passer dans la tête d’un Guillaume, - homme borné, d’instruction médiocre, vaniteux et n’ayant d’idéal que celui d’un junker allemand, - lorsque chacune de ses bêtises ou de ses vilenies est saluée par un hoch enthousiaste et commenté, par la presse universelle, comme un événement de haute importance ? S’il dit que, sur un signe de lui, ses soldats doivent tuer jusqu’à leurs pères, on crie « hurrah ! » S’il dit que l’Evangile doit être répandu à coups de poing, la main gantée de fer : « hurrah ! ». « Hurrah ! » encore s’il ordonne aux troupes qu’il envoie en Chine de ne pas faire quartier. Et, au lieu de l’enfermer dans une maison de correction, on vogue vers la Chine pour exécuter ses ordres.

Ou bien, c’est Nicolas II, de nature modeste, qui commence son règne en déclarant à des anciens, hommes vénérables, que gérer leurs affaires selon leur désir, d’après le régime constitutionnel, n’est qu’un rêve insensé. Et les journaux qu’il lit, les hommes qu’il voit, l’approuvent et célèbrent ses louanges. Il propose un projet de désarmement universel, enfantin et illusoire, en même temps qu’il augmente le nombre de ses soldats, et on ne tarit pas d’éloges sur sa sagesse et sur ses vertus. Il offense et martyrise, sans nulle raison et sans la moindre nécessité, tout un peuple, les Finlandais, et il n’en est pas moins loué. Il organise enfin, en Chine, un carnage insensé, en contradiction avec son propre projet de paix universelle, et de tous côtés on vante à la fois ses triomphes sanguinaires et sa fidélité à la politique pacifique de son père.

Aussi, doit-on se demander ce qui se passe dans la tête et dans le cœur de ces hommes ? Aussi, peut-on dire que l’oppression des peuples et l’iniquité des guerres sont la faute ne d’Alexandre, ni de Guillaume, ni d’Humbert, ni de Nicolas, ni de Chamberlain, qui organisent ces meurtres, mais la faute de ceux qui soutiennent ces dispensateurs de la vie humaine. Aussi, ne sert-il de rien de tuer des Alexandre, des Nicolas, des Guillaume et des Humbert. Il faut simplement cesser de soutenir l’organisation sociale qui les produit. Or, le régime actuel n’est maintenu que grâce à l’égoïsme et à l’abrutissement des hommes, qui vendent leur liberté et leur dignité en échange de mesquins avantages matériels.

Telle est la conduite des hommes qui sont placés sur les degrés inférieurs de la hiérarchie sociale, en partie parce qu’ils sont abrutis par une éducation patriotique et cléricale, en partie en raison de leur intérêt personnel. De même agissent ceux qui se trouvent à un degré plus élevé dans la société, pour les mêmes causes, en vue des mêmes avantages, et au bénéfice de ceux qui sont placés encore plus haut. Ainsi, atteint-on les plus hauts degrés de l’échelle sociale, jusqu’aux personnes, - ou à la personne, - qui se trouvent au sommet du cône et qui n’ont, - ou qui n’a -  plus rien à acquérir ; pour ceux-ci, l’unique motif d’agir est l’ambition et la vanité, et ils sont à ce point abrutis et corrompus par leur pouvoir de disposer de la vie et de la mort de leurs semblables, par la courtisanerie et l’hypocrisie de leur entourage, que, tout en faisant le mal, ils sont absolument convaincus de leur rôle de bienfaiteurs de l’humanité.

Les nations, en sacrifiant leur dignité au profit de leurs intérêts matériels, produisent elles-mêmes des dirigeants qui ne peuvent se conduire, différemment. Pourtant, ces nations s’irritent contre leurs actes stupides ou méchants. Or, les châtier, c’est fustiger des enfants qu’on a d’abord pervertis.

La solution est donc bien simple. Pour faire disparaître l’oppression des peuples et les guerres inutiles, pour faire taire l’indignation contre ceux qui semblent en être les fauteurs, et pour qu’on ne les tue plus, il suffirait de peu : voir les choses telles qu’elles sont réellement, et les appeler par leur nom, savoir qu’une troupe en armes est un instrument d’assassinat, que l’organisation de l’armée, œuvre à laquelle président avec tant d’assurance les chefs d’Etats, est la préparation au meurtre ; que tout empereur, roi, ou président se rendre compte que sa fonction de chef de l’armée n’est nullement honorable, ni importante, comme le lui font croire ses courtisans, mais au contraire, nuisible et honteuse ; que tout honnête homme comprenne que le paiement de l’impôt affecté à l’entretien et à l’armement des soldats et, plus encore, que servir personnellement dans l’armée ne constitue pas un acte indifférent, mais bien immoral et honteux. Alors, le pouvoir des empereurs, rois et présidents, qui nous indigne tant et qui provoque leur assassinat, disparaîtra de lui-même. Il ne sert donc de rien de tuer les Alexandre, les Carnot, les Humbert et autres ; ce qu’il faut, c’est les convaincre qu’ils sont eux-mêmes des assassins, surtout ne pas leur permettre de tuer, ou refuser de tuer sur leur ordre.

Si les hommes ne le font pas, c’est simplement par ce que les gouvernements, mus par l’instinct de la conservation, les maintiennent dans un état d’hypnose. C’est pourquoi il faut chercher à faire cesser les assassinat commis par les chefs d’Etat et à mettre un terme aux tueries entre les peuples, non par d’autres assassinats, - car au contraire, ils ne font qu’accroître l’hypnose, - mais en provoquant le réveil qui détruira cette hypnose.

C’est là ce que j’ai tenté dans ce court article.

 

Mais, que l'hypnose est confortable !

Etre responsable de ses actes, c'est l'horreur à son paroxysme pour tout individu "bien éduqué", car il a myriades de raisons rationnelles et irrationnelles pour justifier ce cauchemar.

 

Il a existé et existe une multitude de faux guides, des guides de l'enfermement dans la spirale de la violence.

Les vrais guides, ceux qui démontrent que seuls l'amour et la non violence sont des solutions aux maux de l'humanité : Bouddha, jésus, Gandhi, Mandela.

Et ceux qui dénoncent la tyrannie des puissants et les vilenies du peuple se qualifiant d'irresponsable: La Béotie, Voltaire, Tolstoï.  

Voir, aussi, sur ce blog :

http://philo-du-futur.over-blog.com/article--esclavage-moderne-et-servitude-volontaire-43569585.html

 

La liberté implique la responsabilité.

Aujourd'hui, Raël exprime, clairement, ce "commandement" des religions : "Tu ne tueras pas", par une prise de conscience de ce qu'est le comportement d'un humain, réellement, civilisé :

"Je suis responsable de tout ce que je fais aux autres même si on me l'ordonne".

 

"Aucune cause ne justifie la souffrance ou la mort d'un être non violent, et même si la survie de l'humanité en dépendait, ceci ne justifierait pas d'exception".

 

"Vous les raëliens, si moi même demain je vous demandais de tuer quelqu'un pour faire avancer notre mouvement vous ne devez pas le faire. Mieux, si un Eloha lui même vous demandait de tuer un homme vous ne devriez pas le faire".

Voir : le livre de Raël : "Accueillir les Extraterrestres", http://fr.rael.org/home .

 

Je suis responsable de mes actes, même devant Elohim ou Dieu ( pour les croyants en Dieu), ce qui démontre la déficience de conscience d'Abraham : prêt à tuer son Fils, plutôt que de désobéir à son dieu.

Mais Abraham vivait à une autre époque, à l'époque des hommes abrutis faute de sciences (Jérémie X) !

Aujourd'hui nous avons le choix : de rester un abruti irresponsable de ses actes ou un homme avisé et conscient de lui même, responsable de tous ses actes !

Demain, s'il y a un tribunal, d'ici-bas ( nouveau tribunal de Nuremberg) ou de là-haut (jugement dernier), je ne pourrais pas dire : "je ne savais pas" !!!

 

 

Et ce que L. Tolstoï pensait de la religion :

vendredi 26 novembre 2010

Léon Tolstoï

Rediffusion du 22/06/2010.

Source : http://sites.radiofrance.fr/franceinter/em/2000ansdhistoire/

 

 

Paroles  de Tolstoï : L'église, depuis le 3° siècle n'est que mensonges, cruautés et impostures.

 

 

Archive sur phonographe enregistré en 1908, donné par Edison, la voix de Tolstoï, en Français, parlant de l'idée qu'il se faisait de la religion.

 

La religion n'est pas une croyance établie une fois pour toutes, une croyance aux phénomènes surnaturelles qui, soi disant, se produisirent autrefois, ni la croyance à la nécessité d'une certaine prière et de certains rites.

La religion est le rapport de l'Homme envers la vie éternelle, envers Dieu; rapport établi en accord avec la religion et la science contemporaine et qui seule pousse l'humanité en avant vers le but qui lui est assigné

L'Homme est un animal faible, misérable, tant que dans son âme ne brule  pas la lumière de Dieu.

Et quand cette lumière s'enflamme, l'Homme devient l'être le plus puissant au monde. Il n'en peut être autrement, parce qu'alors ce n'est plus sa force qui agit en lui, mais celle de Dieu.

 

"Le but qui lui est assigné" (à l'Homme)  : Faire de la science sa religion !

 

Tolstoï était un grand visionnaire !

 

Repost 0
8 août 2010 7 08 /08 /août /2010 07:35

Un scientifique propose un modèle d'univers sans Big Bang

Créé le 30.07.10 à 01h06 -- Mis à jour le 30.07.10 à 03h50

 

 

 

ESPACE - Il n'est pas le premier, mais ses théories sont examinées de près...

De notre correspondant à Los Angeles

On l'oublie parfois, mais le Big Bang n'est qu'une théorie. La plus complète, la plus acceptée, la plus probable au vu des observations, mais une simple théorie. Il en existe des dizaines d'autres, plus ou moins exotiques, pour expliquer la création de l'univers. Il y en a désormais une de plus, qui agite le petit monde de l'astrophysique.

Pas de début, ni de fin

Le modèle présenté par le cosmologiste taiwanais Wun-Yi Shu est jugé «fascinant» par la TechnologyReview du prestigieux MIT. Ici, pas de Big Bang, de début ou de fin à l'univers. Dans la théorie de Shu, le temps et l'espace «ne sont pas des entités indépendantes mais peuvent être converties de l'une à l'autre, à mesure que l'univers évolue». Le tout via un facteur: la vitesse de la lumière, explique TechnologyReview.

De même, masse et longueur sont interchangeables via un facteur de conversion lié à la constante gravitationnelle G et à la vitesse de la lumière. Shu résume: pendant l'expansion de l'univers, le temps est converti en espace, et la masse en longueur. Lors des phases de contraction, c'est l'inverse.

Les problèmes du Big Bang

Dans le modèle de Shu:

La vitesse de la lumière et la constante gravitationnelle ne sont pas... constantes. Elles varient au cours de l'évolution de l'univers

Il n'y a pas de début ni de fin à l'univers: pas de Big Bang, ou de Big Crunch (contraction) ni de singularité (point duquel tout partirait ou vers lequel tout convergerait)

L'univers connaît des phases d'accélération et de décélération

Wun-Yi Shu a testé sa théorie en observant une supernovæ et constaté qu'elle ne posait pas les problèmes du Big Bang. En effet, pour expliquer l'inflation cosmique, les scientifiques ont introduit le concept «d'énergie sombre» (à ne pas confondre avec la matière sombre ou noire). Cette forme d'énergie mystérieuse constituerait 70% de l'énergie totale de l'univers. Petit problème: personne ne sait exactement de quoi il s'agit, ni même si elle existe véritablement.

Faut-il pour autant jeter le Big Bang? Assurément pas. De nombreuses observations semblent valider le modèle. Le rayonnement cosmique (CMB) observé par le satellite Planck, est considéré par beaucoup de scientifiques comme «l'écho» du Big Bang. Le modèle de Shu n'explique pas cette observation, ni la structure du phénomène observé. Pour l'instant.

Philippe Berry

 

Source : http://www.20minutes.fr/article/586807/Sciences-Un-scientifique-propose-un-modele-d-univers-sans-Big-Bang.php

 

Voici comment se commente une révolution déterminante pour l'humain.

Par un petit article dans un journal d'actualité.

Pas de titre pour les revues scientifiques, pas de cinq colonnes à la une !

La fin du mythe d'un univers fini, étant à l'image, rassurante, de la pensée limitée de l'humain.

Mais le changement de paradigme ne se fait pas dans la joie et l'enthousiasme des scientifiques.

Car mettre au rebut ce que l'on a crû et enseigné pendant des décennies est très dur à l'ego des détenteurs du savoir !

Et, il est intéressant de remarquer la fin de l'article  : " Faut-il pour autant jeter le Big Bang? Assurément pas." !?

Bizarre !

Pourtant l'alternative est simple : ou cette nouvelle théorie remplace l'ancienne ou elle n'a pas fondement scientifique.

A moins que les critères scientifiques soient toujours dépendants de l'état et de l'ouverture d'esprit des scientifiques.

Quant à "l'écho " du big bang il est attribué au big bang, logique, il permettait de renforcer cette théorie, ceci étant une aubaine scientifique. Mais la réalité de cet "écho" quand est il si l'univers est infini?

Peut être de la communication consciente au niveau cosmique, comme les cellules du cerveau humain communiquent entre elles indépendamment de nos pensées.

Le vertige de l'infini !!!

Il était jugulé par nos ancêtres ...et encore beaucoup de nos contemporains par un dieu, le dieu infini avec toutes les qualités de l'infini!!!

Ou, par un univers fini à 15 milliards d'années lumières ... à la "lumière" de nos observations scientifiques.

 

Admettre que le temps ne passe pas, mais que nous passons dans le temps, dans l'infini; que tout est infini dans le temps et l'espace et cyclique (voir le symbole raëlien et des civilisations anciennes : http://fr.proswastika.org/page.php?2 ).

 

Les scientifiques confirment, à leur insu ?, les messages remis à Raël et ces messages nous préparent sereinement à comprendre, accepter et à être enthousiasme face la réalité de demain.

 

 

 

Repost 0

Présentation

  • : Philo Futur Raël
  • Philo Futur Raël
  • : Philosophiquement, religieusement et politiquement incorrect ! Seul l'impensable mérite mon attention !
  • Contact

Recherche