Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
25 novembre 2012 7 25 /11 /novembre /2012 05:58

Michel Collon, une voix, un avis, que l'on entend pas aux heures de grandes écoutes sur les médias audio-visuels; seulement, dans des émissions de Frédéric Taddeï !

Pourquoi donc !?

Alors, lorsqu'on aime le dérangeant :

Encourageons M. Michel Collon en achetant son livre :

"Israel parlons-en".

voir : http://www.youtube.com/watch?v=TI3epSnst7o

Les 10 grands médiamensonges d’Israël

En préparant le livre « Israël, parlons-en », le journaliste belge Michel Collon a demandé à deux assistantes d’aller dans les rues de Bruxelles demander aux gens ce qu’ils savaient sur l’histoire et la situation d’Israël. Les réponses furent catastrophiques. Elles ont montré une ignorance du public, ignorance qui n’est pas, selon lui, due au hasard, mais bien à 60 ans de propagande et de mensonges israéliens, relayés par les grands médias. Collon les a résumés dans ce qu’il a appelé les 10 grands médiamensonges qui justifient Israël. Cette présentation vidéo de Michel Collon, retranscrite ici par le Couac, est accessible via son site web au http://www.michelcollon.info/

 

1) Israël a été créé en réaction au génocide contre les juifs en 1940-1945. Ça, c’est totalement faux. C’est un projet colonial qui est bien plus vieux et qui a été décidé au congrès de Bâle en 1897. Le mouvement nationaliste juif décide alors de coloniser la Palestine. À ce moment-là, on emploie le mot colonialisme qui n’est pas du tout honteux. Ils font appel aux puissances coloniales de l’époque parce qu’ils se rendent compte qu’ils ont besoin d’être protégés. L’Empire britannique se montre intéressé à avoir des colons au milieu du monde arabe, veut affaiblir l’Égypte qui est une puissance qui les inquiète, et veut contrôler le canal de Suez qui est la route vers la colonie des Indes qui leur rapporte énormément. Ensuite, les États-Unis vont prendre le relais. Eux ce qui les intéresse c’est le pétrole, ils veulent un flic du pétrole. Et donc, on voit que cette création d’Israël est un projet colonial qui s’inscrit dans une époque où les puissances coloniales européennes se partagent l’Afrique comme un vulgaire morceau de gâteau.

 

2) Les juifs retournent sur la terre dont ils auraient été chassés par l’Empire romain en 70 après Jésus-Christ. Ça, c’est aussi un mythe total. L’historien Shlomo Sand a interviewé plusieurs historiens et archéologues israéliens qui disent non, il n’y a pas eu d’exode, et donc il n’y a pas de retour. En gros, les populations n’ont pas bougé. Bien sûr il y a eu des invasions, des migrations, des mélanges, mais en gros les populations sont restées là. Ce qui a deux conséquences cocasses. La première, c’est qu’au fond, les descendants des juifs de l’époque de Jésus-Christ, ce sont les Palestiniens qui vivent là aujourd’hui maintenant. Et la deuxième conséquence, c’est que si les gens ne sont jamais partis, quels sont ces gens qui nous disent qu’ils reviennent. En fait, ce sont des convertis, des Européens de l’est, de l’ouest, des Maghrébins, qui se sont à divers moments convertis à la religion juive. Comme le dit Shlomo Sand, le « peuple juif », ça n’existe tout simplement pas : il n’y a pas d’histoire commune, pas de langue commune, pas de culture commune. Il y a juste une religion, mais une religion, ce n’est pas un peuple. On ne parle pas du peuple chrétien, du peuple musulman, donc pas de peuple juif non plus.

 

3) La colonisation de ces terres n’est pas grave, car c’était un désert, une terre sans peuple. Ça aussi c’est un mensonge total. Les témoins de l’époque déjà au début du XIXe siècle disaient que la Palestine, c’était un « océan de blé ». Il y a donc eu des cultures, des exportations vers la France notamment d’huile, de savon, les fameuses oranges de Jaffa. Et d’ailleurs, quand les colons britanniques puis juifs vont commencer à vouloir s’installer en Palestine à partir de 1920, les Palestiniens refusent de céder leurs terres. Et donc, il y a des révoltes, des grèves générales, des manifestations avec de nombreux morts… Donc c’était tout sauf un désert, et tout ça n’a été brisé que par une répression très féroce de l’occupant britannique et des sionistes ensuite.

 

 

4) Il y avait peut-être des Palestiniens, mais ils sont partis d’eux-mêmes. Ça aussi c’est faux. Tout le monde a cru ça longtemps, moi y compris, et ça a été la grande version officielle d’Israël. Jusqu’à ce que ce qu’on a appelé les nouveaux historiens israéliens, Morris, Pappe, et d’autres, disent non, les Palestiniens ont été chassés, par la violence, par la terreur, par une opération systématique pour les expulser du pays. Voilà donc un autre mythe qui clôt cette partie « historique ». Sur la période actuelle maintenant…

 

5) Israël est la seule démocratie au Moyen-Orient, donc il faut la défendre, c’est un État de droit. Premièrement, ce n’est pas un État de droit. C’est le seul État au monde où la constitution ne fixe pas les limites du territoire. Dans tous les pays du monde, les limites territoriales sont clairement définies. Israël non, parce que c’est simplement un projet d’expansion qui n’a pas de limites. En plus, la constitution d’Israël est totalement raciste, car elle dit qu’Israël c’est l’État des juifs, ce qui veut dire que les autres ce sont de sous-citoyens. C’est donc la négation même de la démocratie une constitution pareille. En fait, Israël c’est le colonialisme, c’est le vol de la terre, c’est le nettoyage d’une population, ça ne peut pas être considéré comme une démocratie. Alors bien sûr on me dira « y’a un parlement, y’a des médias, y’a des profs d’université qui critiquent », c’est vrai. Mais étant donné que c’est un État qui est basé sur le vol de la terre, ça veut dire que c’est une démocratie entre les voleurs pour savoir comment ils vont continuer à voler. Et ça, ce n’est pas une démocratie, c’est du colonialisme, c’est de la dictature.

 

6) On nous dit aussi que les États-Unis, ce qu’ils veulent, c’est protéger la démocratie au Moyen-Orient, en mettant bien sûr plus de 3 milliards de dollars par année en armement pour aider Israël à bombarder ses voisins… Si les États-Unis étaient pour la démocratie, ça se saurait puisque c’est eux qui protègent les dictatures épouvantables de l’Arabie Saoudite, du Koweit, le tyran Moubarak avec du sang sur les mains… Donc, en fait, ils ont installé tout ça et eux ce qui les intéresse dans Israël c’est pas du tout la démocratie, c’est le « flic du pétrole », c’est contrôler le pétrole, donc le Moyen-Orient. Ils veulent briser tout État qui voudrait refuser ce projet et qui n’accepterait pas de donner son pétrole pour rien. Seulement, ils ne peuvent pas attaquer à tout bout de champ tous les pays du moyen orient qui ne leur plaisent pas. Donc, ils ont besoin de ce que Chomsky appelle le « flic de quartier », rôle que joue parfaitement Israël. Et c’est pour ça qu’ils le protègent alors qu’Israël viole le droit international, viole les conventions de l’ONU, viole l’égalité entre les êtres humains. Alors, c’est clair que c’est une guerre économique qui est menée là par les États-Unis.

 

7) L’Europe, elle, est plus neutre et recherche une solution entre Israéliens et Palestiniens. C’est absolument faux. D’abord avec des gens comme Lagardère et Dassault qui sont en France tout proche de Sarkozy et qui collaborent avec l’industrie de l’armement israélienne. Et en plus, lorsque les Palestiniens ont élu leur gouvernement, l’Union européenne a refusé de le reconnaître et a clairement donné le feu vert à Israël pour bombarder Gaza. Et donc, ce doit être bien clair que quand Israël bombarde les Palestiniens, c’est Sarkozy, c’est Merkel, ce sont les gouvernements européens qui bombardent aussi.

 

8) Et quand vous dites tout ça, on essaie de vous faire taire en vous disant : vous êtes un antisémite. Il y a une chose qui doit être très claire : quand on critique le gouvernement d’Israël, on n’est pas raciste anti-juifs, au contraire, on critique un gouvernement qui nie l’égalité entre les êtres humains, entre les juifs et les musulmans. Et donc, on veut au contraire voir possible une paix entre les juifs, les chrétiens, les laïcs et les musulmans au Moyen-Orient. Et c’est pour ça qu’il faut arrêter le gouvernement d’Israël dans ses crimes, car il ne fait que semer la haine, créer de la tension, et c’est sa stratégie.

 

9) Oui, mais les Palestiniens sont violents, c’est du terrorisme, etc. Mais la vraie violence, c’est le colonialisme, c’est l’armée d’occupation Israélienne qui a volé depuis 60 ans aux Palestiniens leurs terres et leurs maisons, c’est l’armée israélienne qui empêche les Palestiniens d’avoir une vie normale avec les « check points » de la maison au bureau, où vous devez parfois attendre une journée. Il y a des femmes enceintes qui sont mortes parce qu’elles étaient bloquées par l’arbitraire des « check points », etc. Donc la violence, c’est l’occupation.

De plus, l’ONU, dans ses textes fondamentaux, reconnaît le droit de tout peuple colonisé, de tout peuple occupé, de résister par tous les moyens qu’ils jugent bon. Donc, la résistance est légitime.

 

10) Mais alors face à tant de haine de la part d’Israël et de ceux qui les soutiennent, beaucoup de gens pensent que c’est un conflit qui va durer toujours, qu’il n’y a pas de solutions. Il faut savoir que la solution elle existe. Parce qu’en fait, les grandes organisations palestiniennes, dès le milieu des années 1960, ont proposé une solution très démocratique et très simple, à savoir, un seul État, sans discrimination, où il y aurait une égalité de droit entre les juifs, les musulmans, les chrétiens et les laïcs. C’est la définition même de la démocratie : un homme, une femme, une voix. Et Israël a toujours refusé de négocier ces solutions. Il a emprisonné ou assassiné les dirigeants du Hamas, mais aussi les dirigeants du Fatah et d’autres groupes palestiniens. Donc, Israël refuse de négocier et il faut donc se demander pourquoi. Et la seule raison, je l’ai dit, c’est qu’Israël sert aux États-Unis de flic du pétrole, et donc c’est une guerre économique pour les multinationales.

Et la seule chose qui peut arrêter ça, c’est la pression de tout le monde, des citoyens partout dans le monde, sur les dirigeants politiques qui sont complices d’Israël, la pression sur les médias qui, il faut le dire, ne disent pas la vérité. Et donc ça veut dire que chacun fasse de l’information, rétablisse la vérité, démasque les médiamensonges et les mythes justificateurs d’Israël. Et en appliquant cette idée « nous sommes tous des journalistes », on arrivera véritablement, je pense, à une possibilité de négocier et de trouver une solution pour rétablir la paix au Moyen-Orient.

MICHEL COLLON

Source : http://www.lecouac.org/spip.php?article290

Repost 0
30 octobre 2012 2 30 /10 /octobre /2012 10:01

Le baiser du jour, de la semaine, du mois, de l'année ... plus, peut être !?

Le baiser qui fait mal aux opposants au mariage gay

25 octobre 2012

Deux jeunes femmes se sont embrassées à Marseille lors d'une manifestation contre le mariage pour tous. La photo devient un symbole du débat autour de cette union.

baiser

Auriane (à gauche) et Julia (à droite) s'embrassent lors d'une manifestation de l'association Alliance Vite contre le mariage pour tous. - Photo Gérard Julien. AFP

 

 

Source : http://next.liberation.fr/sexe/2012/10/25/le-baiser-qui-fait-mal-aux-opposants-au-mariage-gay_855861

 

 

Oser !

 

Oser être !

 

S'opposer, juste en posant, sans opposition !

 

Même si la position est osée !

 

 

Changer le monde se fait par la non violence.

 

Seule la non violence est efficace, puissante !

 

Embrassons nous, et pendant que l'on s'embrasse, pas de guerre, pas d'idées de guerre.

 

Et si, ceci n'est pas "morale" pour certains, peut être que leur morale n'est pas à embrasser !

 

Repost 0
8 juillet 2012 7 08 /07 /juillet /2012 05:33

Le mois de juin sans joint, mais sujets brûlants cependant !

De quoi mettre en émoi, certains, cela est certain !

De quoi "allumer" les esprits, et refroidir les esprits chauds !

Alain Soral juin 2012 :

 

Bilan des législatives ; l'erreur de Marine Le Pen ; Commentaire des commentaires ; la pensée de Rousseau ; la pensée de Nietzsche ; le philo-sémitisme de Nietzsche ; L'antisémite du mois

http://www.dailymotion.com/video/xrv6tr_alain-soral-e-r-juin-2012-partie-1_news#

 

Le/la con(ne) du mois ; qui est Thierry Ardisson ? ; les Retournés : les nouveaux kapos ; Yann Moix ; Caroline Fourest en Israël ; manifestations racistes en Israël ; Mélenchon KO à Hénin-Beaumont ; appel aux Soraliens du Front de Gauche

http://www.dailymotion.com/video/xrv7ly_alain-soral-e-r-juin-2012-partie-2_news

 

Définition du Macho ; nouvelle loi sur le harcèlement sexuel ; meurtre des gendarmettes de Collobrières ; Sur la violence directe et la violence indirecte ; Beigbeder fait tourner Joey Starr ; la vengeance collective du bourgeois sur le prédateur isolé ; manifestations au Québec : un salut à nos camarades résistants

http://www.dailymotion.com/video/xrv92i_alain-soral-e-r-juin-2012-partie-3_news#

 

Damas : où commencera la troisième mondiale ? ; les islamo-sionistes (conscients ou non) ; Algérie, prochaine cible de l'empire ; Tariq Ramadan l'Algérie ; The Dictator ; Sacha Baron Cohen et Dieudonné ; les stéréotypes cinématographiques ; le juif négatif ; Hollande et le drapeau hollandais

http://www.dailymotion.com/video/xrx5nc_alain-soral-e-r-juin-2012-partie-4_news#

 

Dieudonné à Strasbourg : 99% contre 1%, agression de Villeurbane, l'antisémitisme en France, un nouveau procès pour Soral ; Madonna et satanisme ; Michel Onfray défend Jean Soler ; le judaïsme selon Jean Soler ; l'équipe de France n'a pas visité Auschwitz

http://www.dailymotion.com/video/xrwmaa_alain-soral-e-r-juin-2012-partie-5_news#

 

Hommage à Téofilo Stevenson ; Thierry Roland / Roger Garaudy : deux versions de la France ; révisionnisme / négationnisme ; De l'orthodoxie à la nouvelle religion juive ; lettre d'un juif non talmudo-sioniste

http://www.dailymotion.com/video/xrwm2t_alain-soral-e-r-juin-2012-partie-6_news#

 

A mon avis: allez Alain, sans te féminiser, un peu plus de délicatesse par moments, et tu seras encore plus révolutionnaire !

Repost 0
7 avril 2012 6 07 /04 /avril /2012 17:52

 

la vérité dépasse les frontières, et dépasse les politiciens et les menteurs BCBG.

Une journaliste juive "trop complaisante avec l’islam" a été licenciée
http://www.jforum.fr/forum/france/article/une-journaliste-juive-trop?utm_source=activetrail&utm_medium=email&utm_campaign=newsletter%20du%2003-04-2012

 Günter Grass cloué au pilori en Allemagne

http://www.lefigaro.fr/international/2012/04/05/01003-20120405ARTFIG00908-gnter-grass-cloue-au-pilori-en-allemagne.php

Un poème de Günter Grass fait l’effet d’une bombe

http://passouline.blog.lemonde.fr/2012/04/05/un-poeme-de-gunter-grass-fait-leffet-dune-bombe/

 

Raël nomme deux nouveaux Guides honoraires à l'origine de la campagne "We Love You"sur Facebook.
Raël, fondateur et leader spirituel du Mouvement Raëlien International a décerné le titre, rarement attribué, de "Guide honoraire de l'humanité" à Roni Edry et Michal Tamir suite à la création de la campagne : "We Love You"  sur facebook dont le couple est l'initiateur et qui connaît une diffusion très rapide.

http://www.unbunker. com/video/2012/4/1/w e-love-you-iran-isra el.html

et : http://fr.raelianews.org/news.php

 

Dire la réalité, c'est scandaleux, ceci fait l'effet d'une bombe.

Dire que l'on s'aime, qu'on veux la paix, pas la guerre serait  horrible.

Respecter la religion de l'autre, est une complaisance malsaine.

Apparemment oui, en notre monde du "bien pensant", de la pensée (à sens) unique; du politiquement correct, du religieusement correct.

Par contre que l'humanité soit sous la menace permanente, depuis 65 ans, des bombes atomiques !

Ceci, ne fait pas l'effet d'une bombe.

Ce serait penser normalement !

Ne serait ce pas plutôt une pensée normalisée !?

Eh bien, je dis oui à la bombe "paix scandaleuse"; et non aux bombes " guerres préventives" !

Repost 0
7 janvier 2012 6 07 /01 /janvier /2012 08:02

Il y a 50 ans mourait UN journaliste !

Etait ce le dernier  !?

http://www.europe1.fr/MediaCenter/Emissions/L-interview-de-Jean-Pierre-Elkabbach/Sons/Onfray-Camus-etait-un-homme-des-Lumieres-106773/

... À l’étape où je suis de mon expérience, je n’ai rien à épargner, ni parti, ni église, ni aucun des conformismes dont notre société meurt, rien que la vérité dans la mesure où je la connais.

J’essaie en tout cas, solitaire ou non, de faire mon métier et si je le trouve parfois dur, c’est qu’il s’exerce principalement dans la si affreuse société intellectuelle où nous vivons, où l’on se fait un point d’honneur de la déloyauté, où le réflexe a remplacé la réflexion, où l’on pense à coups de slogans, comme le chien de Pavlov salivait à coups de cloche et où la méchanceté essaie trop souvent de se faire passer pour l’intelligence.

Si l’écrivain tient à lire et à écouter ce qui se dit ou ce qui s’écrit, il ne sait plus alors à quel saint se vouer.

Restez un artiste ou ayez honte de l’être, parlez ou taisez-vous et de toutes manières, vous serez condamnés.

Que faire d’autre alors, sinon se fier à son étoile et continuer avec entêtement la marche aveugle, hésitante, qui est celle de tout artiste et qui le justifie quand-même, à la seule condition qu’il se fasse une idée juste, à la fois de la grandeur de son métier et de son infirmité personnelle.

Cela revient souvent à mécontenter tout le monde.

Je ne sais pas si j’ai donné trop ou pas assez de signatures, si je suis prince ou balayeur, mais je sais que j’ai essayé de respecter mon métier et je sais aussi que j’ai essayé plus particulièrement de respecter les mots que j’écrivais, puisqu’à travers eux, je voulais respecter ceux qui pouvaient les lire et que je ne voulais pas tromper. ».

Mécontenter tout le monde ! Est ce encore possible pour un journaliste !?

Un journaliste peut il, aujourd'hui, avoir l'idée, saugrenue, de mécontenter tout le monde !?

     
     

Albert Camus Discours de Suède 10 décembre 1957

En recevant la distinction dont votre libre Académie a bien voulu m’honorer, ma gratitude était d’autant plus profonde que je mesurais à quel point cette récompense dépassait mes mérites personnels. Tout homme et, à plus forte raison, tout artiste, désire être reconnu. Je le désire aussi. Mais il ne m’a pas été possible d’apprendre votre décision sans comparer son retentissement à ce que je suis réellement. Comment un homme presque jeune, riche de ses seuls doutes et d’une œuvre encore en chantier, habitué à vivre dans la solitude du travail ou dans les retraites de l’amitié, n’aurait-il pas appris avec une sorte de panique un arrêt qui le portait d’un coup, seul et réduit à lui-même, au centre d’une lumière crue ? De quel cœur aussi pouvait-il recevoir cet honneur à l’heure où, en Europe, d’autres écrivains, parmi les plus grands, sont réduits au silence, et dans le temps même où sa terre natale connaît un malheur incessant ?

J’ai connu ce désarroi et ce trouble intérieur. Pour retrouver la paix, il m’a fallu, en somme, me mettre en règle avec un sort trop généreux. Et, puisque je ne pouvais m’égaler à lui en m’appuyant sur mes seuls mérites, je n’ai rien trouvé d’autre pour m’aider que ce qui m’a soutenu, dans les circonstances les plus contraires, tout au long de ma vie : l’idée que je me fais de mon art et du rôle de l’écrivain. Permettez seulement que, dans un sentiment de reconnaissance et d’amitié, je vous dise, aussi simplement que je le pourrai, quelle est cette idée.

Je ne puis vivre personnellement sans mon art. Mais je n’ai jamais placé cet art au-dessus de tout. S’il m’est nécessaire au contraire, c’est qu’il ne se sépare de personne et me permet de vivre, tel que je suis, au niveau de tous. L’art n’est pas à mes yeux une réjouissance solitaire. Il est un moyen d’émouvoir le plus grand nombre d’hommes en leur offrant une image privilégiée des souffrances et des joies communes. Il oblige donc l’artiste à ne pas s’isoler ; il le soumet à la vérité la plus humble et la plus universelle. Et celui qui, souvent, a choisi son destin d’artiste parce qu’il se sentait différent, apprend bien vite qu’il ne nourrira son art, et sa différence, qu’en avouant sa ressemblance avec tous. L’artiste se forge dans cet aller-retour perpétuel de lui aux autres, à mi-chemin de la beauté dont il ne peut se passer et de la communauté à laquelle il ne peut s’arracher. C’est pourquoi les vrais artistes ne méprisent rien ; ils s’obligent à comprendre au lieu de juger. Et, s’ils ont un parti à prendre en ce monde, ce ne peut être que celui d’une société où, selon le grand mot de Nietzsche, ne régnera plus le juge, mais le créateur, qu’il soit travailleur ou intellectuel.

Le rôle de l’écrivain, du même coup, ne se sépare pas de devoirs difficiles. Par définition, il ne peut se mettre aujourd’hui au service de ceux qui font l’histoire : il est au service de ceux qui la subissent. Ou, sinon, le voici seul et privé de son art. Toutes les armées de la tyrannie avec leurs millions d’hommes ne l’enlèveront pas à la solitude, même et surtout s’il consent à prendre leur pas. Mais le silence d’un prisonnier inconnu, abandonné aux humiliations à l’autre bout du monde, suffit à retirer l’écrivain de l’exil, chaque fois, du moins, qu’il parvient, au milieu des privilèges de la liberté, à ne pas oublier ce silence et à le faire retentir par les moyens de l’art.

Aucun de nous n’est assez grand pour une pareille vocation. Mais, dans toutes les circonstances de sa vie, obscur ou provisoirement célèbre, jeté dans les fers de la tyrannie ou libre pour un temps de s’exprimer, l’écrivain peut retrouver le sentiment d’une communauté vivante qui le justifiera, à la seule condition qu’il accepte, autant qu’il peut, les deux charges qui font la grandeur de son métier : le service de la vérité et celui de la liberté. Puisque sa vocation est de réunir le plus grand nombre d’hommes possible, elle ne peut s’accommoder du mensonge et de la servitude qui, là où ils règnent, font proliférer les solitudes. Quelles que soient nos infirmités personnelles, la noblesse de notre métier s’enracinera toujours dans deux engagements difficiles à maintenir — le refus de mentir sur ce que l’on sait et la résistance à l’oppression.

Pendant plus de vingt ans d’une histoire démentielle, perdu sans secours, comme tous les hommes de mon âge, dans les convulsions du temps, j’ai été soutenu ainsi par le sentiment obscur qu’écrire était aujourd’hui un honneur, parce que cet acte obligeait, et obligeait à ne pas écrire seulement. Il m’obligeait particulièrement à porter, tel que j’étais et selon mes forces, avec tous ceux qui vivaient la même histoire, le malheur et l’espérance que nous partagions. Ces hommes, nés au début de la première guerre rnondiale, qui ont eu vingt ans au moment où s’installaient à la fois le pouvoir hitlérien et les premiers procès révolutionnaires ont été confrontés ensuite, pour parfaire leur éducation, à la guerre d’Espagne, à la deuxième guerre mondiale, à l’univers concentrationnaire, à l’Europe de la torture et des prisons, doivent aujourd’hui élever leurs fils et leurs œuvres dans un monde menacé de destruction nucléaire. Personne, je suppose, ne peut leur demander d’être optimistes. Et je suis même d’avis que nous devons comprendre, sans cesser de lutter contre eux, l’erreur de ceux qui, par une surenchère de désespoir, ont revendiqué le droit au déshonneur, et se sont rués dans les nihilismes de l’époque. Mais il reste que la plupart d’entre nous, dans mon pays et en Europe, ont refusé ce nihilisme et se sont mis à la recherche d’une légitimité. Il leur a fallu se forger un art de vivre par temps de catastrophe, pour naître une seconde fois, et lutter ensuite, à visage découvert, contre l’instinct de mort à l’œuvre dans notre histoire.

Chaque génération, sans doute, se croit vouée à refaire le monde. La mienne sait pourtant qu’elle ne le refera pas. Mais sa tâche est peut-être plus grande. Elle consiste à empêcher que le monde ne se défasse. Héritière d’une histoire corrompue où se mêlent les révolutions déchues, les techniques devenues folles, les dieux morts et les idéologies exténuées, où de médiocres pouvoirs peuvent aujourd’hui tout détruire mais ne savent plus convaincre, où l’intelligence s’est abaissée jusqu’à se faire la servante de la haine et de l’oppression, cette génération a dû, en elle-même et autour d’elle, restaurer à partir de ses seules négations un peu de ce qui fait la dignité de vivre et de mourir. Devant un monde menacé de désintégration, où nos grands inquisiteurs risquent d’établir pour toujours les royaumes de la mort, elle sait qu’elle devrait, dans une sorte de course folle contre la montre, restaurer entre les nations une paix qui ne soit pas celle de la servitude, réconcilier à nouveau travail et culture, et refaire avec tous les hommes une arche d’alliance. Il n’est pas sûr qu’elle puisse jamais accomplir cette tâche immense, mais il est sûr que, partout dans le monde, elle tient déjà son double pari de vérité et de liberté, et, à l’occasion, sait mourir sans haine pour lui. C’est elle qui mérite d’être saluée et encouragée partout où elle se trouve, et surtout là où elle se sacrifie. C’est sur elle, en tout cas, que, certain de votre accord profond, je voudrais reporter l’honneur que vous venez de me faire.

Du même coup, après avoir dit la noblesse du métier d’écrire, j’aurais remis l’écrivain à sa vraie place, n’ayant d’autres titres que ceux qu’il partage avec ses compagnons de lutte, vulnérable mais entêté, injuste et passionné de justice, construisant son œuvre sans honte ni orgueil à la vue de tous, toujours partagé entre la douleur et la beauté, et voué enfin à tirer de son être double les créations qu’il essaie obstinément d’édifier dans le mouvement destructeur de l’histoire. Qui, après cela, pourrait attendre de lui des solutions toutes faites et de belles morales ? La vérité est mystérieuse, fuyante, toujours à conquérir. La liberté est dangereuse, dure à vivre autant qu’exaltante. Nous devons marcher vers ces deux buts, péniblement, mais résolument, certains d’avance de nos défaillances sur un si long chemin. Quel écrivain dès lors oserait, dans la bonne conscience, se faire prêcheur de vertu ? Quant à moi, il me faut dire une fois de plus que je ne suis rien de tout cela. Je n’ai jamais pu renoncer à la lumière, au bonheur d’être, à la vie libre où j’ai grandi. Mais bien que cette nostalgie explique beaucoup de mes erreurs et de mes fautes, elle m’a aidé sans doute à mieux comprendre mon métier, elle m’aide encore à me tenir, aveuglément, auprès de tous ces hommes silencieux qui ne supportent dans le monde la vie qui leur est faite que par le souvenir ou le retour de brefs et libres bonheurs.

Ramené ainsi a ce que je suis réellement, à mes limites, à mes dettes, comme à ma foi difficile, je me sens plus libre de vous montrer, pour finir, l’étendue et la générosité de la distinction que vous venez de m’accorder, plus libre de vous dire aussi que je voudrais la recevoir comme un hommage rendu à tous ceux qui, partageant le même combat, n’en ont reçu aucun privilège, mais ont connu au contraire malheur et persécution. Il me restera alors à vous en remercier, du fond du cœur, et à vous faire publiquement, en témoignage personnel de gratitude, la même et ancienne promesse de fidélité que chaque artiste vrai, chaque jour, se fait à lui-même, dans le silence.

Source : http://pppculture.free.fr/camus.html

Livre de Onfray : L’ordre libertaire : la vie philosophique d’Albert Camus

article " Le Point" : http://culturevisuelle.org/parergon/archives/1535

 

Repost 0
19 décembre 2011 1 19 /12 /décembre /2011 15:32
Islande: 93% du peuple impose le non-remboursement des banques !
                                                                                                                                                             
ISLANDE: L'AUTRE FORMIDABLE REVOLUTION !
Contre-exemple intéressant, non, de nos jours ?...
93% du Peuple IMPOSENT le NON-Remboursement des Banques !! La révolution dont les Médias se gardent bien de parler
Aussi incroyable que cela puisse paraître, une véritable révolution démocratique et anticapitaliste a lieu en Islande en ce moment même, et personne n'en parle, aucun média ne relaie l'information, vous n'en trouverez presque pas trace sur « Google »: bref, le black-out total.
Pourtant, la nature des évènements en cours en Islande est sidérante :
Un Peuple qui chasse la droite au pouvoir en assiégeant pacifiquement le palais présidentiel, une « gauche » libérale de remplacement elle aussi évincée des « responsabilités » parce qu'elle entendait mener la même politique que la droite, un référendum imposé par le Peuple pour déterminer s'il fallait rembourser ou pas les banques capitalistes qui ont plongé par leur irresponsabilité le pays dans la crise, une victoire à 93% imposant le non-remboursement des banques, une nationalisation des banques, et, point d'orgue de ce processus par bien des aspects « révolutionnaire » : l'élection d'une assemblée constituantele 27 novembre 2010, chargée d'écrire les nouvelles lois fondamentales qui traduiront dorénavant la colère populaire contre le capitalisme, et les aspirations du Peuple à une autre société.
Un autre possible face aux marchés financiers: la démocratie !
Alors que gronde dans l'Europe entière la colère des Peuples pris à la gorge par le rouleau-compresseur capitaliste, l'actualité nous dévoile un autre possible, une histoire en marche susceptible de briser bien des certitudes, et surtout de donner aux luttes qui enflamment l'Europe une perspective la reconquête démocratique et populaire du pouvoir, au service de la population.
Plus bas, vous trouverez deux articles traitant de cette révolution en marche, *à faire circuler le plus largement possible, puisqu'on ne doit compter sur aucun média pour le faire à notre place*.
http://www.cadtm.org/Quand-l-Islande-reinvente-la
Depuis le samedi 27 novembre, l'Islande dispose d'une Assemblée constituante composée de 25 simples citoyens élus par leurs pairs. Son but : réécrire entièrement la constitution de 1944 en tirant notamment les leçons de la crise financière qui, en 2008, a frappé le pays de plein fouet.
Depuis cette crise dont elle est loin d'être remise, l'Islande a connu un certain nombre de changements assez spectaculaires, à commencer par la nationalisation des trois principales banques, suivie de la démission du gouvernement de droite sous la pression populaire. Les élections législatives de 2009 ont amené au pouvoir une coalition de gauche formée de l'Alliance (groupement de partis composé des sociaux-démocrates, de féministes et d'ex-communistes) et du Mouvement des Verts de gauche. C'était une première pour l'Islande, tout comme la nomination d'une femme, Johanna Sigurdardottir, au poste de Premier ministre.
Le peuple islandais est un peuple incroyable, et je pèse mes mots. Vive l'Islande !
source :
moulinier.info
1. 
Recherche Google :Islande: le non-remboursement des banques !
Résultats de recherche :
www.kweeper.com/gbos/sentence/310931En cache
+1 publié par vous pour ce contenu Annuler
93% du Peuple IMPOSENT le NON-Remboursement des Banques ! ... une véritable révolution démocratique et anticapitaliste a lieu en Islandeen ce moment ...
www.tv-3.eu/islande.htmEn cache
+1 publié par vous pour ce contenu Annuler
93% du Peuple IMPOSENT le NON-Remboursement des Banques !... L'autre ... Pourtant, la nature des évènements en cours en Islandeest sidérante : ...
www.blogbang.com/.../1157552-islande-93-du-peuple-impose-le-no...En cache
+1 publié par vous pour ce conte
6 déc. 2011 – Sur le blog de Moulinier ISLANDE: L'AUTRE FORMIDABLE REVOLUTION ! Contre-exemple intéressant, non, de nos jours ?... 93% du Peuple IMPOSENT ...
blogdejocelyne.canalblog.com › ISLANDE, crise et banquesEn cache
+1 publié par vous pour ce contenu Annuler
6 déc. 2011 – Sur le blog de Moulinier ISLANDE: L'AUTRE FORMIDABLE REVOLUTION ! Contre-exemple intéressant, non, de nos...
forums.jeuxonline.info › Forums divers L'AgoraEn cache
+1 publié par vous pour ce contenu Annuler
Page 3- Islande: 93% du peuple impose le non-remboursement des banques ! L'Agora.
 
forums.jeuxonline.info › Forums divers L'AgoraEn cache
+1 publié par vous pour ce conte
Page 4- Islande: 93% du peuple impose le non-remboursement des banques ! L'Agora.
 
www.lefigaro.fr/.../04016-20100305ARTFIG00531-islande-referend...Pages similaires
+1 publié par vous pour ce contenu A
5 mars 2010 – Le référendum porte sur l'accord ou non du remboursement d'ici à .... L'islande, il faut faire la distinction entre la banqueprivee Icesave qui a ...
Afficher plu
segolavie82.blogspot.com/.../islande-lautre-formidable-revolution.ht...En cache
+1 publié par vous pour ce contenu Annuler
4 déc. 2011 – Source : http://www.moulinier.info/article-islande-93-du-peuple-impose-le-non-remboursement-des-banques-89608202.html ...
 
worldpeace.hautetfort.com/.../des-solutions-a-la-crise-l-islande-en-est...En cache
+1 publié par vous pour ce contenu Annuler
7 déc. 2011 – http://www.moulinier.info/article-islande-93-du-peuple-impose-le-non-remboursement-des-banques-89608202.html >>93% du peuple ...
 
spiritpartage.forumactif.com/t6915-une-solution-pacifique-aux-probl...En cache
+1 publié par vous pour ce contenu Annuler
Islande: 93% du peuple impose le non-remboursement des banques ! ISLANDE: L'AUTRE FORMIDABLE REVOLUTION ! Contre-exemple ...                                                                                                                                                                                                                         
    
                                                                                                                                                                                                    Intéressant de voir que le mot "impose" est souvent employé pour désigner un choix démocratique du peuple.
C'est terrible, le peuple IMPOSE aux banques multinationales son choix !!!
Quelle arrogance; quelle insolence !!!!
Et cette nouvelle n'a pas fait la "une" des médias, télévisés et papiers, ni même sur internet.
Ceci montre, une fois plus, que si les citoyens ne se chargent pas de l'information, il n'auront que des informations orientées et/ou tronquées.
Internet, l'outil de la vraie information et démocratie.
                                                                                                                                                                                                                                                     Pour en savoir plus sur la solution économique : Paul Jorion : http://www.dailymotion.com/video/xn0vvc_paul-jorion-le-temps-qu-il-fait-le-16-decembre-2011_news
                                                                                                                                                                                                                                 et sur France Culture  (excellente joute avec Brice Couturier) :
 
Pour en savoir plus sur la solution globale : le Paradisme : http://www.paradisme.fr/index.html  
 
                                                                                                                                                                                                           
Repost 0
18 novembre 2011 5 18 /11 /novembre /2011 19:47

Campagne Benetton : les photos censurées

United Colors Of Benetton divise avec sa campagne UnHate en faveur du rapprochement buccal des peuples et de leurs leaders. Aimez-vous les uns les autres… mais pas trop.

 

  benetton8-600x416.jpg

 

http://www.menly.fr/buzz/news/107286-benetton-unhate-censure-photo-pape-imam-vatican/

 

La pub Benetton « interdite » de Télé

François d'Aubert, président de l'ARPP, condamnant la campagne du groupe italien, les télévisions françaises auront donc du mal à passer outre

http://tvmag.lefigaro.fr/programme-tv/article/information/65889/la-pub-benetton-interdite-de-tele.html

 

Christine Boutin en croisade

Elle dénonce la «religiophobie» qui sévirait selon elle en France...

C'est la goutte d'eau, pas du tout bénite, qui a fait déborder le vase. Christine Boutin, candidate à la présidentielle, s'est déclarée «choquée», jeudi, par la campagne de Benetton qui représente le pape embrassant l'imam de la mosquée Al-Azhar du Caire. Et le retrait du visuel annoncé dès mercredi n'y change rien: la présidente du Parti chrétien démocrate appelle au boycott de la marque italienne

http://www.20minutes.fr/societe/825550-christine-boutin-croisade

 

C'est pas beau, c'est monstrueux, scandaleux !

Une honte, les enfants auraient pu être traumatisés, c'est une offense aux bonnes moeurs !

 

Ce que les enfants ont pu voir, il y a quelques temps, pas censurés par ... les auteurs  !!!

Photo 109 

 

Dieu est amour !

Mais ne le faites pas !

Car pour les représentants .. de Dieu, du moins les autoproclamés, l'amour est une vue d'esprit, que le corps ne saurait voir, jouir.

 

Vos esprits, Madame, la très chrétienne,  Boutin, Monsieur, le Prix Nobel de la Paix, Obama, sont encore militarisés !

Vos esprits ne sont pas encore civilisés !

Donc c'est "normal" que vous ne compreniez rien à l'amour.

Par contre, partir en "croisades", partir en "guerre", là, vos esprits sont à l'oeuvre.

 

Demain, une humanité fraternelle, c'est possible !

Oui ! Ceci se pourra... sans tout ces représentants de la préhistoire ... humaine !

Et pour que ceci advienne, il nous faut rester debout, ne pas "se coucher" comme Benetton, face aux pouvoirs guerriers et leurs suppôts.

Repost 0
23 octobre 2011 7 23 /10 /octobre /2011 07:24
Repost 0
15 octobre 2011 6 15 /10 /octobre /2011 15:35

Autrefois !

 Diogène errait dans les rues avec une lanterne en plein jour : Il cherchait un Homme !

Car dans les ténèbres diurnes de la société les Hommes étaient bien rares!

voir aussi http://philo-du-futur.over-blog.com/article-5425934.html

 

De la Boétie , faisait un discours sur la servitude volontaire !

Car les humains se sentent victimes d'un tyran qu'ils maintiennent au pouvoir.

voir aussi  :http://philo-du-futur.over-blog.com/article--esclavage-moderne-et-servitude-volontaire-43569585.html

 

Zola a osé remettre en cause sa notoriété en écrivait : "J'accuse" !

Il a préféré que la vérité éclate, plutôt que de laisser le mensonge s'imposer.

 

Rien qu'avec un geste, une présence, Tony Parker aurait les qualités de ces trois illustres (aujourd'hui) Hommes !

 

 

 quenelle à 3 points

Quenelle à 3 points avec Tony Parker

 

 

Bravo Tony !

Il y a encore de l'espoir pour ne pas vivre couché !

 

Peut être que les élus des villes de France auraient besoin de faire un peu de basket pour s'élever un peu au dessus du panier (de la médiocrité) !!!

Repost 0
20 août 2011 6 20 /08 /août /2011 11:39

Honi soit qui mal y pense »,

Cacher cet OVNI que je ne saurais voir.

 

Les journalistes qui évitent les reportages sur les OVNI trahissent leurs lecteurs

par BILL WICKERSHAM

Mardi 16 août 2011

Pendant plus de 60 ans, d'innombrables reportages bien documentés ont été faits, d'apparitions, d'atterrissages et d'accidents d'engins volants non identifiés, appelés communément OVNI.

Sans aucun doute, ils obéissent à un contrôle intelligent et voyagent à des vitesses et avec des capacités aéronautiques qui excèdent de loin celles des aéronefs connus, militaires et commerciaux. Nous avons des témoignages de témoins fiables, y compris d'astronautes, de généraux, d'amiraux, d'officiers de police, de pilotes de ligne, de scientifiques et de beaucoup d'autres témoins crédibles qui attestent de la réalité physique et du caractère unique de ces engins. En outre, il y a des témoignages d'après lesquels certains de ces engins ont été récupérés par des personnels militaires des États-Unis et d'autres pays. En outre, les chercheurs ont vérifié que plusieurs témoins ont examiné et manipulé les corps de « visiteurs » qui ne peuvent être décrits que comme étant de nature extraterrestre.

En 1999, un remarquable document intitulé « OVNI et Défense : à quoi devons-nous nous préparer ? » fut publié par un groupe indépendant d'anciens « auditeurs » de l'Institut français pour la Défense nationale et d' experts d'autres champs scientifiques. Connue sous le nom de rapport COMETA, l'étude incluait l'examen d'environ 500 apparitions d'OVNI sur un plan international, y compris des cas d'observations radar et visuelles, et des rapports, précédemment gardés secrets, de pilotes commerciaux et militaires. Il comprenait également des données émanant de sources officielles, autorités gouvernementales et forces aériennes d'autres pays. Le rapport explorait également les implications politiques et religieuses des OVNI, de même que le problème des efforts des agences gouvernementales et d'autres organismes ayant les mêmes intérêts pour désinformer, ridiculiser et manipuler.

Dans sa conclusion, le rapport abordait la question de la visite d'extraterrestres: « Une seule hypothèse prend suffisamment en compte les faits, et, pour sa plus grande partie, ne fait appel qu'à la science d'aujourd'hui. C'est l'hypothèse de visiteurs extraterrestres, avancée en 1947 par certains personnels militaires américains, et cette hypothèse est mondialement populaire aujourd'hui. Elle est discréditée par une certaine élite, mais elle est plausible. Les scientifiques (astronomes, physiciens, ingénieurs, futurologistes, etc.) ont travaillé sur ce sujet suffisamment pour que cette hypothèse soit acceptée en tant que telle par leurs pairs.

Quand la journaliste Leslie Kean rédigea le premier compte rendu du rapport COMETA dans le Boston Globe le 21 mai 2000, elle pensait "que l'article allait générer une sorte de nouveau buzz, et que d'autres journalistes allaient sauter sur l'occasion pour reprendre là où je m'étais arrêtée... Étonnamment, il ne se passa rien... C'était le commencement d'un réveil brutal, un rite de passage vers la perspective étonnante que les OVNI ne peuvent pas du tout être reconnus, pas même en tant que ce qu'ils sont : des objets volants non identifiés. C'était comme si chacun faisait semblant de croire que ceux-ci n'existaient pas.

Compte tenu du potentiel de changement de la vie et des conséquences du problème des OVNI et des extraterrestres, et parce que ce problème a surtout été sujet à du journalisme de sensation pour tabloïd, il est essentiel que les journalistes locaux, nationaux et internationaux s'acquittent sérieusement de leurs devoirs et des responsabilités requises par la mission et l'éthique de leur indispensable profession. Depuis plus de 60 ans, les principaux médias ont ignoré ou ridiculisé ce qui pourrait être l'épisode le plus important de l'histoire de l'humanité

Durant cette période, tout média de haut niveau aux États-Unis a été approché un nombre incalculable de fois par des citoyens et des chercheurs détenteurs d'événements, d'information et de témoignages concernant les phénomènes OVNI. À de rares exceptions près, les principaux médias ont fait défaut dans ce domaine, y compris le New York Times, le Los Angeles Times, le Washington Post et les chaînes télévisées ABC / NBC / CBS /CNN. À de nombreuses occasions, des événements OVNI ont été rapportés par des médias locaux, puis transmis à des médias nationaux à l'esprit étroit, qui ont failli dans leur mission d’y donner suite par des articles.

Les exemples de négligence sont nombreux. Un cas flagrant fut l'apparition d'un OVNI en avril 1997, rapportée par des milliers de témoins dans la région de Phoenix. Cet énorme OVNI fut l'une des apparitions les plus spectaculaires dans l'histoire des États-Unis, mais les journalistes des grands courants médiatiques ne voulurent pas en entendre parler, et auraient ignoré cela complètement, s'il n'y avait pas eu l'interview franche, détaillée de la conseillère de Phoenix, Frances Barwood, par Richard Price, de USA Today, qui écrivit un excellent article sur cet événement.

Historiquement, la plupart des organisations médiatiques ont été de l'opinion que les OVNI n'existent pas, et souvent ont traité toute personne qui y croit comme un retardé intellectuel, méritant d'être rejeté et ridiculisé. La plupart des journalistes, tout comme beaucoup d'universitaires, ont sérieusement manqué à leurs obligations professionnelles de traiter la question équitablement et objectivement. Une telle attitude est connue par certains investigateurs des OVNI comme « le syndrome OVNI du journalisme ».

Le philosophe Arthur Schopenhauer disait à propos de la recherche de la vérité : « Toute vérité passe par trois étapes. D'abord elle est ridiculisée ; ensuite elle est l'objet d'une opposition violente ; enfin, elle est acceptée comme une évidence. » Si de saines pratiques de journalisme sont appliquées à la question des OVNI et des extraterrestres, nous pourrions être capables de raccourcir les étapes 1 et 2.

 

Bill Wickersham est professeur adjoint en études sur la paix à l'université de Missouri–Columbia.

Cet article a été publié à la page A4 de l'édition du Columbia Daily Tribune du mardi 16 août 2011.

Source : http://www.columbiatribune.com/news/2011/aug/16/journalists-who-shun-ufo-reports-fail-readers/

 

"...Si de saines pratiques de journalisme sont appliquées à la question des OVNI et des extraterrestres, nous pourrions être capables de raccourcir les étapes 1 et 2. "

 

Avec des "si" , toute vérité serait dite directement !

Ce n'ai pas encore à l'ordre du jour des journalistes .. Ca ferait tellement désordre dans leurs pratiques et habitudes !

voir, (entre autres) :

Presse. Les journalistes sont-ils encore crédibles ?

Feu sur les journalistes

http://www.valeursactuelles.com/dossier-d039actualit%C3%A9/dossier-d039actualit%C3%A9/feu-journalistes20110526.html

 

Deux heures de lucidité  

Entretiens de Noam Chomsky avec Denis Robert et Weronika Zarachowicz :

http://www.chomsky.fr/livres/2heures_lucidite.html

 

Avec internet, peut être, que demain les "si" siffleront aux oreilles des journalistes endormis, conformés à leur auto censure.

Repost 0

Présentation

  • : Philo Futur Raël
  • Philo Futur Raël
  • : Philosophiquement, religieusement et politiquement incorrect ! Seul l'impensable mérite mon attention !
  • Contact

Recherche