Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 février 2010 3 10 /02 /février /2010 10:30

 

De la nuit des temps jusqu’à 1858, il n’existait qu’une théorie sur l’existence de la vie et de l’Homme :

Dieu.

Dieu étant le créateur de tout.

 

Cette théorie étant tellement bien admise, qu’elle en était devenue rationnelle pour les Hommes des ces époques. Ne pas croire en Dieu et à ses œuvres n’était pas raisonnable. Penser hors Dieu, était signe de folie.

 

Puis avec Darwin et d’autres, vient la théorie de l’évolution.

Une théorie reposant sur les découvertes archéologiques et les moyens scientifiques de datation.

Cette nouvelle théorie est devenue aussi hégémonique ces derniers temps que l’ancienne l’était. Ne pas adhérer à cette théorie est un signe de folie, ou, plutôt d’étroitesse d’esprit et de manque de raisonnement.

 

Pourtant !

Si la théorie de l’évolution est empiriquement scientifique ; elle est toujours une théorie.

Car, malgré beaucoup de recherche scientifiquement depuis 1953 (tentative de reproduire la « soupe » primordiale (Expérience de Miller-Urey), l’homme n’est pas encore arrivé à reproduire en laboratoire l’évolution.

Peut être que dans les années à venir ce sera chose faite.

Et, le jour où l’Homme aura réussi cet exploit, l’évolution naturelle par le hasard, l’adaptation des espèces et leurs transformations sera une théorie morte, un mythe du passé. Tout peut se faire par la volonté conscience de l’humain.

 

L’Homme sera devenu démurge, créateur de la vie et de la nature.

La vie et l’évolution seront un fait scientifique de l’Homme.

 

Alors la question qui se posera :

Deux possibilités :

1° Que le passé était un temps ou la nature évoluait au gré de hasards, le présent et l’avenir à l’infini sont des temps qui évolueront au gré de l’Homme.

2° Que le passé était un temps où l’Homme (Terriens) n’avait pas le savoir pour comprendre qu’il est le créateur du vivant. Que dans l’espace et le temps, hors de la conscience créatrice, la loi de l’entropie gère les choses vivantes.

 

De ces 2 possibilités, j’en conclus :

Dans la 1° hypothèse l’Homme serait un être unique dans le temps et l’espace, spécifique à la Terre.

Dans la 2° hypothèse, l’Homme serait un être commun dans le temps et l’espace, une espèce consciente d’elle-même et se dispersant dans l’espace au gré de planètes propices à l’implantation de la vie.

 

L’Homme est abruti faute de science (Bible : Jérémie X).

Comme dans le passé, le commun d’aujourd’hui était l’impensable d’hier et l’impensable d’aujourd’hui est, sans doute, le commun de demain.

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

fabian 28/02/2010 13:34


Bonjour,

Vous avez publier un commentaire sur mon blog http://spread-the-truth777.blogspot.com/

J'ai quellque question a vous demandez

Croyez-vous en Dieu ?

vous m'avez ecrit que vous faites partie d'une secte, pouvez-vous me dire dans quelle secte vous faites partie?


Je vous souaithe un bon Dimanche

soyer benis

Fabian