Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 janvier 2010 7 24 /01 /janvier /2010 18:39

De la servitude moderne est un livre et un film documentaire de 52 minutes produits de manière totalement indépendante ; le livre (et le DVD qu’il contient) est distribué gratuitement dans certains lieux alternatifs en France et en Amérique latine. Le texte a été écrit en Jamaïque en octobre 2007 et le documentaire a été achevé en Colombie en mai 2009. Il existe en version française, anglaise et espagnole. Le film est élaboré à partir d’images détournées, essentiellement issues de films de fiction et de documentaires.

    L’objectif central de ce film est de mettre à jour la condition de l’esclave moderne dans le cadre du système totalitaire marchand et de rendre visible les formes de mystification qui occultent cette condition servile. Il a été fait dans le seul but d’attaquer frontalement l’organisation dominante du monde.

 

…Les références qui ont inspiré ce travail et plus généralement ma vie sont explicites dans ce film : Diogène de Sinoppe, Étienne de La Boétie, Karl Marx et Guy Debord.

 

Bande annonce : de la servitude moderne

http://www.michelcollon.info/index.php?option=com_content&view=article&id=1523&Itemid=16

 

Le film 

http://delaservitudemoderne.org/francais1.html

 

Ce film me parait très intéressant, une mise à jour de « la société du spectacle de Guy Debord, voir sur ce site : http://srv07.admin.over-blog.com/index.php?id=4560028&module=admin&action=publicationArticles:editPublication&ref_site=1&nlc__=901264324272

 

 Permets de comprendre le fonctionnement de la société, la  manipulation des masses et de dénoncer le vrai visage de notre aveuglement collectif.

Mais de ce qui est des solutions, pour former une société viable, meilleure, apparemment, la seule solution proposée est  autogestion.

Et qui plus est, sur les ruines de la société actuel ; car, les images et paroles de la fin du film ne font état que de destruction.

 

L’autogestion me parait être déjà dans le système de la servitude volontaire (*) et à déjà été appliquée à petites échelles (usine montres «Lip ») et plus ou moins déviée, un pays : la Yougoslavie de Tito.

L’autogestion est, comme le mot l’indique, la gestion par soi même ; la gestion d’une usine par l’ensemble du personnel ; la gestion du pays par l’ensemble des citoyens. Ceci signifie que la voix, l’avis de tous les citoyens ont la même valeur. Cette démocratie directe, participative a pour résultat que l’avis des moyens (plus nombreux) l’emportera ; l’avis des moyens intellectuellement ; donc cette démocratie a pour réalité la médiocratie (le milieu, la moyenne). Médiocre ne signifie pas mauvais, mais moyen.

 

Peut on faire un monde meilleur en détruisant le présent et en proposant la médiocratie (autogestion) comme nouvelle base, comme solution pour le vivre ensemble demain ?

Dès que l’on a à l’esprit la volonté de détruire l’existant, pour que demain soit enchanteur, cet état d’esprit pénètre en soi ; et, demain, en ayant le pouvoir, ce sera très difficile de perdre cet esprit destructeur. Les tyrans et les gouvernements tyranniques ont toujours présenté au peuple des solutions aux maux du présent ; ces solutions étant, généralement, démagogiques, voire simplistes (ce qui plaît  toujours, au peuple). A leur insu, les gens simples ou peu instruits ne peuvent appréhendées que des solutions leurs correspondant.

 

(*) Discours sur la servitude volontaire, La Boétie.

Voir : http://www.non-violence-mp.org/la%20nonviolence_fichiers/laboetie.htm

 

 

Pour remplacer la servitude moderne, nous avons besoin de :

1)       D’une société sans argent : pour ceci, il faut que les robots remplacent l’Homme au travail. Tant que nous n’aurons pas la technologie pour que tous les travaux du primaire, secondaire et tertiaire soient faits par des robots, une autre société que la société libérale marchande est un leurre ; et, tous ceux qui prétendent et veulent faire croire que c’est possible sans ceci, sont des marchants d’illusions, et des marchants du système présent.

2)        Ce n’est pas le système de fonctionnement de la société qui est primordial, mais l’homme et son état d’esprit. Un monde meilleur ne peut se faire qu’avec des Hommes meilleurs. C’est l’état d’esprit (la conscience) de l’homme qui fait la société. La société est son résultat. Tant que chaque humain a une envie de destruction, de non fraternité, il n’y aura pas d’humanité harmonieuse.

3)       Fin  de la division arbitraire (guerrière) des humains en  des Etats concurrents, c’est à dire une mondialisation de la gouvernance en respectant les particularités régionales (de cultures et autres).

4)       Quand les trois premières conditions seront esquissées, alors se posera la solution de l’efficacité dans la gestion de la société. Le fonctionnement et l’évolution  d’une entreprise dépendent essentiellement des bonnes décisions prises ; et, ceci ne peut être l’œuvre que des dirigeants compétents. Si l’on demandait à un ouvrier : quelle est la stratégie à prendre pour les dix à venir ; il serait dans l’incapacité, avec la meilleur volonté possible, de trouver les bonnes décisions.

5)       Il en est de même pour un Etat ou pour toute l’humanité, il faut une gouvernance mondiale des plus compétents dans l’intérêt de tous, c’est à dire la géniocratie .

 voir : le besoin de géniocratie : http://fr.raelianews.org/news.php?item.191.5

       Et le livre : http://fr.rael.org/download.php?list.6

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Philo Futur Raël
  • Philo Futur Raël
  • : Philosophiquement, religieusement et politiquement incorrect ! Seul l'impensable mérite mon attention !
  • Contact

Recherche