Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 octobre 2009 2 06 /10 /octobre /2009 10:57

 

 

 

samedi 26 septembre 2009

La loi des cons

 

«Quand je fais une campagne, je ne la fais jamais pour les gens intelligents. Des gens intelligents, il y en a de 5% à 6%. Je fais campagne auprès des cons et je ramasse des voix en masse.»

J’ai trouvé cette savoureuse citation à la page 10 du dernier numéro du magazine L’actualité. Elle était là, toute nue, collée à côté du portrait de son auteur, un homme politique français dénommé Georges Frêche. Il est président du conseil de la région française Languedoc-Roussillon. Pittoresque.

Écoutons-le encore un peu: «Quand je ferai campagne dans deux ans pour être élu, je ferai campagne sur des conneries populaires. Qu’est-ce que les gens en ont à foutre que je remonte les digues? Les gens s’occupent des digues quand elles débordent. [...] Par contre, si je distribue des boîtes de chocolats à Noël à tous les petits vieux de Montpellier, je ramasse un gros paquet de voix.»

Pour ce politicien allergique à la bullshit, tenter de changer les cons est vain. «Les cons sont cons et, en plus, ils sont bien dans leur connerie. Si vous arrivez à faire en sorte que les gens intelligents passent de 6% à 9%, voire à 11%, vous ne pourrez pas aller au-delà.»

Le plus terrifiant dans le cours de Politique 101 de Georges Frêche, c’est qu’il a parfaitement raison.

La loi des cons
Steve Proulx | Angle mort, Voir, 23 septembre 2009

 

http://buffetcomplet.blogspot.com/2009/09/la-loi-des-cons.html

 

 

Monsieur Frèche est un politicien qui n’utilise pas la « langue de bois » !


C’est remarquable, étant si rare de nos jours, bravo !

Cependant son langage est plutôt méprisant.

Il n’y pas d’humain « con » mais des humains plus ou moins intelligents.

Comme pour beaucoup de choses il y a une échelle de Gauss de l’intelligence; les plus nombreux étant au milieu, au niveau 100 et plus on va en plus ou en moins, dans cette échelle, le nombre d’humains diminue.

Donc ne peuvent être élus que des représentants de la majorité, c'est-à-dire  des représentants proche des avis des humains au niveau 100 ; être de « gauche » ou de « droite » ne change pas le niveau (sic).

Cette majorité ne peut penser ni très intelligemment, ni très bêtement. Donc leurs désirs, leurs revendications, leurs visions du futur ne pourra qu’être moyen, c'est-à-dire médiocre, au sens premier du terme.

La démocratie ne peut être qu’une médiocratie.

Et les représentants, les élus ne peuvent décider, gouverner, que de manière médiocre.

Nous avons un gouvernement, un Etat à notre image, à l’image de notre intelligence.

Nos élus très intelligents ou peu, sont dans un piège ; le piège de l’élection par la médiocrité.

 

Comme disait Platon :
Pour que l’Etat prenne les bonnes décisions, dans l’intérêt de tous, les électeurs devraient avoir un niveau supérieur de 110 et les élus supérieur à 140.

"Il faudrait pour le bonheur des Etats que les philosophes fussent rois ou que les rois fussent philosophes."

 

 

Aujourd’hui nous avons des ouvrages en ce sens.

Entre autres : La géniocratie : http://fr.rael.org/download.php?view.93

 

 

Et une ébauche de politique : le paradisme: http://www.jahwel.org/paradisme.htm#

 

 

Monsieur Frêche a dit la vérité, sera-t-il écouté … ou exécuté, comme disait Guy Béart dans une de ses chansons :

http://www.youtube.com/watch?v=y6Fnp6MV3ck

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Philo Futur Raël
  • Philo Futur Raël
  • : Philosophiquement, religieusement et politiquement incorrect ! Seul l'impensable mérite mon attention !
  • Contact

Recherche