Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 avril 2009 6 11 /04 /avril /2009 17:21

ONU: une résolution controversée sur la “diffamation des religions” adoptée

• 27 mar, 2009 •

GENEVE (AFP) -Le Conseil des droits de l’homme de l’ONU a adopté jeudi une résolution controversée proposée par les pays musulmans visant à “lutter contre la diffamation des religions”, un concept rejeté par les Occidentaux.

Le texte, présenté par le Pakistan au nom de l’Organisation de la conférence islamique (OCI), a été adopté par 23 voix contre 11 et 13 abstentions.

Les pays européens, le Canada et le Chili notamment, se sont opposés au texte, l’Inde s’est abstenue, tandis que les pays non-alignés et le groupe des pays islamiques l’ont soutenu.

La résolution, qui n’est pas légalement contraignante, fait état de la “vive inquiétude concernant les stéréotypes négatifs et la diffamation des religions, et les manifestations d’intolérance et de discrimination en matière de religions ou de croyance, toujours nombreux dans le monde”.

“L’islam est à tort fréquemment associé à des violations des droits de l’homme et au terrorisme”, affirme le texte qui appelle les pays membres de l’ONU à “combattre la diffamation des religions et l’incitation à la haine religieuse en général”, notamment dans les médias.

La résolution stipule en outre que “la diffamation des religions constitue une grave atteinte à la dignité humaine menant à des restrictions de la liberté religieuse de ses adeptes et une incitation à la haine religieuse et à la violence”.

La veille, un collectif de 180 organisations non-gouvernementales (ONG) avait appelé le Conseil des droits de l’homme à rejeter la résolution, considérée par elles comme une menace pour la liberté d’expression.

Les signataires de l’appel critiquent un concept “sans aucun fondement dans le droit national ou international” et en contradiction avec le principe même des droits de l’homme, “qui protègent les individus contre les violences, pas les croyances contre un examen critique”.

Pour les ONG, ce projet illustre “la campagne incessante menée par l’OCI visant à produire des résolutions onusiennes, des déclarations et des conférences mondiales pour propager le concept de +diffamation des religions+”.

Le concept de diffamation des religions a été retiré dernièrement du projet de déclaration finale de la Conférence de “Durban II” contre le racisme, qui a lieu à Genève du 20 au 24 avril.

Source:http://www.islam-pluriel.net/2009/03/onu-une-resolution-controversee-sur-la-diffamation-des-religions-adoptee/

Blasphémer serait une diffamation des religions !?
Dictionnaire "le Robert" : diffamation : en droit: commettre une diffamation en imputant à quelqu'un un fait vrai ou faux.
Donc, dire le vrai sur une religion serait une diffamation, voire un blasphème.
Vu tous les crimes faits au nom des religions, blasphémer est plus qu'un droit, mais un devoir humain.

Si je ne peux parler négativement des religions, quel valeur a le fait de dire du positif ?
Quand tous les religieux seront des "saints", des personnes irréprochables, exemplaires, peut être que "la diffamation des religions" sera alors déplacée.

Diffamer négativement un individu, son semblable est très contestable; mais, une religion?
Religion : système de croyances dans l'irrationnel. Ceci n'a de valeur que celle qu'on lui prête, c'est très subjectif.

Blasphémer n'enlève le pain de bouche de personne. Par contre l'interdit de blasphémer supprime la liberté d'expression et en conséquence la liberté tout court (prison, torture, voire mort).

Confondre diffamer un individu avec un système de penser est plus qu’un manque de discernement, c’est un manquement au droit et à la dignité de chaque humain, le droit de penser et de dire ce qu’il veut.

La parole ne blesse ou ne tue que ceux qui se blessent ou se tuent avec cette parole, à ceux ci en incombent la responsabilité.


Il y a 4 siècles Giordano Bruno était brûlé pour cause de blasphème (supposé par les autorités religieuses).

Voir : http://fr.wikipedia.org/wiki/Giordano_Bruno

          http://www.thereisnogod.info/France/francais.html


A nous de permettre ou pas, aujourd’hui que ce crime se
renouvelle.
Notre liberté et destin est entre nos mains (conscience).

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Jean Pierre Simon 21/04/2009 10:30

Tout à fait, en effet le blasphème des uns n'est pour les autres qu'expression de bon sens.