Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 janvier 2008 4 03 /01 /janvier /2008 08:14
La secte n'est peut être là où l'on pense généralement !

 


Secte: Evaluation de la dangerosité
Les parlementaires français s'étaient aidés des 10 critères suivants (utilisés par les Renseignements Généraux):

  1. La déstabilisation mentale
  2. Le caractère exhorbitant des exigences financières
  3. La rupture induite avec l'environnement d'origine
  4. Les atteintes à l'intégrité physique
  5. L'embrigadement des enfants
  6. Le discours plus ou moins anti-social
  7. Les troubles à l'ordre public
  8. L'importance des démêlés judiciaires
  9. L'éventuel détournement des circuits économiques traditionnels
  10. Les tentatives d'infiltration des pouvoirs publics

Comparons avec les religions :

  1. La déstabilisation mentale  : monothéisme, polythéisme ou croyance en l'oignion du jardin quelle différence? Tout est déstabilisant ou pas, c'est une affaire individuelle.
  2. Le caractère exhorbitant des exigences financières : la dime (le dizième des revenus) peut être aussi exhorbitant, les "exigences" sont généralement des consentements, sinon c'est du racket.
  3. La rupture induite avec l'environnement d'origine : rares sont les religions qui prônent que "les autres" sont aussi "bons" que nous.
  4. Les atteintes à l'intégrité physique : la flagellation est courante pour beaucoup d'adeptes de l'Islam et chez certains chrétiens (pour se purifier des péchés).
  5. L'embrigadement des enfants : l'on nait musulman et les enfants sont baptisés chez les chrétiens.
  6. Le discours plus ou moins anti-social : l'avortement, le préservatif sont contraires à la morale chrétienne.
  7. Les troubles à l'ordre public : toute manifestation peut être considérée comme trouble à l'ordre public (expression très subjective).
  8. L'importance des démêlés judiciaires : les religions ont beaucoup de démélés judiciaires là où elles s'opposent au pouvoir politique (une démêlé judiciaire n'est pas une condamnation judiciaire).
  9. L'éventuel détournement des circuits économiques traditionnels : les religions sont dans le circuit économique traditionnel; mais le mot "éventuel" signifie : peut être, supposition; donc il amène à un procès d'intention !!!
  10. Les tentatives d'infiltration des pouvoirs publics : beaucoup de politiciens et de fonctionnaires sont chrétiens ou musulmans. L'infiltration est tellement grande que l'on ne la voit plus !!!


Les critères nets de différence entre une secte et une religion seraient :

- la secte est généralement considérée comme la religion de l'autre (critère populaire).

- les religions (relier) rassemblent les sectes séparent. Donc la chrétienté était une religion de sa fondation à l'an 390 (regardez comme ils s'aiment et leurs semblables, disaient les romains non fanatisés par les pouvoirs politiques), date où elle est devenue obligatoire. 
A partir de cette date, elle a séparé les humains entre les bons "chrétiens" et les vilains "païens". De ce fait, la chrétienté est, depuis cette date (390), une secte...dominante.
Mahomet et l'Islam étaient ressembleurs pendant les dix premières années, puis ensuite ils ont fait la guerre aux "infidèles". Donc l'Islam n'a été une religion que pendant 10 ans !!!

- Le nombre d'adeptes n'est pas un critère valable pour déterminer une secte ou une religion.

- Les critères déterminants seraient plutôt : la religiosité, l'ouverture à tous; plus que la tolérance, l'amour des différences; la paix universelle, favoriser les arts et les sciences, proner les valeurs féminines.

Avec de tels critères, il n'y a que quelques rares religions de par le monde et beaucoup de sectes; parmi celles-ci, certaines sont très respectées non pas pour les valeurs humaines qu'elles prônent, mais à cause de leurs pouvoirs d'influence et de nuisanse.

 

  Pour en savoir plus

Voir l'article de Anne Morelli

(Anne Morelli est directeur-adjoint du Centre interdisciplinaire d’étude des religions et de la laïcité de l’Université Libre de Bruxelles.)

 

Peut-on établir une différence objective entre sectes et religions ?

 

par Anne Morelli - SPS n° 283, octobre 2008

 

Quelle que soit l'époque, c'est toujours le pouvoir politique qui décide qui est une secte ou une religion. L'intérêt électioral et de pouvoir sont faiseurs d'honorabilité ou de dangerosité (chrétiens dangereux jusqu'en l'an 314, respectables ensuite, puis obligation d'adhérer à cette religion).

 

  Réponse au commentaire de Eloïse pierre :

 

Bonsoir Madame.

je vous remercie d'avoir lu et commenté mon article.
D'autant plus que mes écrits vous ont interpellés apparemment.
Car, pour moi, seul l'étonnant est intéressant.
Et, votre commentaire m'étonne ... un peu !

Je donne "une justification déconcertante aux agissements malfaisants des sectes"!

Non, Madame, je ne justifie pas, je fais ce que vous avez dit ensuite : je compare.
Vous dites ensuite que
: ce qui me fait réellement penser, que lorsque l'on ne connaît pas bien un sujet, que ce soit le christiannisme, l'islam ou les mouvances sectaires, il vaut vraiment mieux s'abstenir detout discours!!!
J'"aime bien" le mot "réellement", sous entend il que parfois vous pensez pas réellement ?
je ne connais pas bien le christianisme, l'Islam, les ... minorités religieuses !?
Qu'en savez vous ... réellement ?
Vous avez, tout à fait le droit de le supposer, mais de l'affirmer, ne serait pas péché par présomption et sans preuves ?

Plutôt que de me juger sans me connaitre, peut être qu'il serait bon pour vous, d'appronfondir les raisons qui vous amène à de telles réactions ?
Je me permets de proposer quelques pistes :
L'amour du prochain ?
La haine du prochain ?
La certitude de mes convictions ?
Le doute de mes convictions ?
Suis je le centre de l'univers ?
Suis je un être pensant parmi une multitude ?
Etc ...

Avec toutes mes pensées de fraternité telles que les enseignaient Jésus et autres prophètes.
Lovyves

 

 

 

 

 

  1.  

Partager cet article

Repost 0
Published by lovyves - dans philo-du-futur
commenter cet article

commentaires

eloise Pierre 18/06/2010 15:12



Monsieur, un tel discours est déroutant, vous donnez une justification déconcertante aux agissements malfaisants des sectes.ne vous contentant pas de les justifier, vous allez jusqu'a les
comparer, ce qui me fait réellement penser, que lorsque l'on ne connaît pas bien un sujet, que ce soit le christiannisme, l'islam ou les mouvances sectaires, il vaut vraiment mieux s'abstenir de
tout discours!!!



Présentation

  • : Philo Futur Raël
  • Philo Futur Raël
  • : Philosophiquement, religieusement et politiquement incorrect ! Seul l'impensable mérite mon attention !
  • Contact

Recherche